Le certificat ou l’acte d'hérédité, un incontournable pour le déblocage des comptes (et coffres) bancaires du défunt

Le décès d’un proche peut être source d’interrogations, notamment sur les premières formalités à accomplir dans le cadre de la succession. D’un point de vue bancaire, les comptes et coffres du défunt sont bloqués dans l’attente de connaître ses héritiers et successibles1. Cependant, ils peuvent être débloqués, en principe, au moyen d’un des documents suivants:

  • un certificat d'hérédité rédigé par le Bureau Sécurité juridique compétent;
  • un certificat ou un acte d'hérédité rédigé par un notaire.

Un certificat ou acte d’hérédité est donc un document qui atteste entre autres de l’identité des héritiers d'un défunt, en voici les principaux contours.

Quand un certificat ou acte d’hérédité est-il nécessaire?

Lorsque la banque est avertie d’un décès, elle bloque immédiatement tous les comptes et met les coffres sous scellés, à savoir ceux au nom du défunt seul, au nom du défunt et d’une (ou plusieurs) autre(s) personne(s) (conjoint, cohabitant légal ou autre) ainsi que ceux au nom du conjoint survivant seul ou avec une (ou plusieurs) autre(s) personne(s).

La raison de ce blocage est l’obligation pour la banque de dresser la liste la plus précise possible du montant des avoirs bancaires du défunt, afin d'en informer l’Administration fiscale et les héritiers. Il s’agit également d’une mesure de sécurité, permettant de s’assurer avec certitude de l’identité des héritiers, en évitant que des montants soient prélevés sur les comptes du défunt sans l’autorisation de l’ensemble de ceux-ci.

Si le défunt était marié sous un régime de séparation de biens, les comptes et coffres du conjoint survivant (dont le défunt n’était pas co-titulaire) sont débloqués sur présentation de la convention matrimoniale établissant la séparation de biens.

Dans toutes les autres situations, le déblocage des comptes et coffres requiert un certificat ou acte d'hérédité attestant de:

  • l'identité complète et précise des héritiers ;
  • des droits de chacun dans la succession et ;
  • l'absence de dettes fiscales ou sociales. Ce n'est que lorsque l’absence de dettes a été établie ou que les dettes mentionnées ont été payées que la banque libère les comptes. Ceci à condition que toutes les personnes désignées dans l'acte ou le certificat y consentent.

Veuillez noter que la libération est parfois soumise à des formalités supplémentaires (par ex: s'il y a des héritiers frappés d’incapacité ou si un héritier vit à l'étranger).

Dans l'attente de la libération, le conjoint ou le cohabitant légal survivant peut recevoir une avance sur le solde d'une partie des comptes bloqués2. Certains frais spécifiques, tels que les frais d'obsèques ou les soins médicaux, peuvent également être pris en charge sous certaines conditions.

Où peut-on se procurer un certificat ou acte d’hérédité?

Il est obligatoire de s’adresser à un notaire afin d’obtenir (contre paiement3), soit un acte d’hérédité (sous la forme authentique avec enregistrement), soit un certificat d’hérédité, dans les cas où:

  • le défunt avait établi un contrat de mariage (ou conclu un "acte modificatif du contrat de mariage");
  • il existe des héritiers ou successibles incapables (par exemple un mineur d’âge);
  • ou si le défunt avait rédigé un testament, conclu un pacte successoral ou une institution contractuelle.

Pour les autres cas, en d’autres termes, les successions dites "simples", il est également possible d’obtenir un certificat d’hérédité auprès du Bureau de Sécurité juridique. Il vous sera délivré gratuitement.

Désormais, le certificat d’hérédité se demande en ligne via MyMinfin. Il reste toutefois possible de demander un formulaire papier via le Contact Center (au +32 2 572 57 57).  

Plus d’informations

Toutes les informations relatives à la demande d’un certificat d'hérédité sont disponibles sur le site web du SPF Finances à l’adresse suivante: https://finances.belgium.be/fr/particuliers/famille/deces/deblocage-comptes-bancaires .

1 Pour la suite de la lecture, les termes "héritiers et successibles" seront englobés sous le terme les "héritiers".

2 En tant que conjoint survivant (ou cohabitant légal survivant), le montant que vous pouvez prélever ne peut pas dépasser la moitié du solde du compte avec un maximum de 5.000 euros.

3 Les coûts d’un acte notarié d’hérédité couvrent les droits d’enregistrement (50 euros), les droits d’écriture (7,50 euros), les honoraires du notaire et les frais d’acte.

Que pouvez-vous attendre d'un premier rendez-vous?
Nos services Private Banking sont accessibles à toute personne disposant d’un patrimoine de plus de 250.000 euros.

Disclaimer

La présente publication est une interprétation générale de la situation économique actuelle et ne peut être considérée comme un conseil en investissement, une recommandation d’investissement dans les instruments financiers décrits ou une proposition de stratégie d’investissement. 

Les informations contenues dans cette publication peuvent être réutilisées à condition d’en faire la demande et que CBC donne son accord explicite. La réutilisation doit dans tous les cas se limiter aux informations textuelles. Les informations contenues dans cette publication sont fondées sur des sources jugées fiables par CBC Banque. Leur exactitude, leur exhaustivité et leur caractère actuel ne sont toutefois pas garantis. Il ne peut être garanti que les scénarios, risques et prévisions présentés reflètent les perspectives du marché, ni qu’ils seront corroborés par la réalité.  CBC Banque (en ce compris tous leurs préposés) ne peuvent être tenus responsables des conséquences dommageables résultant directement ou indirectement de l’accès, de la consultation ou de l’utilisation des informations et données figurant dans la présente publication ou sur le site www.cbc.be 

CBC SA – entreprise placée sous la surveillance de la FSMA – www.cbc.be

La protection du partenaire survivant à travers le logement familial

La protection du partenaire survivant à travers le logement familial

Les investissements thématiques, une tendance qui a le vent en poupe

Les investissements thématiques, une tendance qui a le vent en poupe

Le monde en image: Les banques centrales restent à la manœuvre

Le monde en image: Les banques centrales restent à la manœuvre

La vigne comme projet de cœur et d’ancrage familial

La vigne comme projet de cœur et d’ancrage familial