Les fonds ISR (Investissements Socialement Responsables): brisons les tabous, à la recherche de la vérité!

Nos actes, notre manière de penser et nos placements ont fortement évolué au cours de cette dernière décennie.  Ainsi, la responsabilité sociale ne se limite pas à assurer notre bien-être… Nous souhaitons aussi que les générations futures puissent bénéficier de ce même bien-être dans des conditions environnementales, sociales et économiques équivalentes à celles d’aujourd’hui.  

Nous adaptons notre quotidien, qu’il s’agisse du traitement des déchets, de l’augmentation des potagers collectifs et participatifs ou du boom des véhicules électriques (voiture ou vélo).

Dans le même ordre d’idées, les investissements bancaires proposés et leur gestion ont suivi cette tendance de transformation.  

Sur 1 an (du 31/12/2019 au 31/12/2020), l’encours dans les fonds* ISR (Investissements Socialement Responsables) en Belgique a pratiquement doublé pour atteindre plus de 100 milliards d’euros (soit 44% de l’encours des fonds en Belgique).

Est-ce que tous les fonds étiquetés durables et socialement responsables en Belgique sont de qualité?

Les conclusions d’un rapport réalisé par "Financité" (ASBL dont un des axes repose sur la finance responsable et solidaire) sur les 1.072 fonds "autoproclamés ISR" sont extrêmement sévères:

  • près de la moitié des fonds ne permettent pas d’analyses par manque d’informations ou de transparence;
  • aucun fonds ISR ne décroche les 4 étoiles, qui est la cotation maximale;
  • seuls 13% des fonds analysés méritent 3 étoiles.

L’absence d’une interprétation uniforme du caractère ISR, les différents niveaux d’exigence en matière de responsabilité sociétale ainsi que la difficulté d’analyse des fonds permettent de tempérer la sévérité de ces conclusions.

Cela a toutefois l’avantage de mettre en exergue les grandes disparités de qualité des fonds ISR.

Les fonds durables et socialement responsables sont-ils tous dans la même catégorie?

Les fonds durables et socialement responsables appliquent un double filtrage, mais il existe de nombreuses différences entre les stratégies utilisées.

  1. Les fonds durables et socialement responsables diffèrent des fonds ordinaires en ce qu'ils utilisent souvent des critères d'exclusion stricts lors de la sélection des entreprises et des pays. Chaque institution financière détermine ses propres critères. Parmi les thèmes souvent exclus figurent le non-respect des droits de l'homme, les armes, les jeux d'argent, les régimes controversés, les combustibles fossiles, etc. C'est ce qu'on appelle le screening négatif.

  2. En tenant compte des critères d'exclusion mentionnés ci-dessus, les fonds durables et socialement responsables appliquent également un filtrage positif: quelles entreprises et quels pays sélectionner. Des facteurs beaucoup plus spécifiques peuvent ainsi être pris en compte dans l’analyse des entreprises et des pays. Différentes stratégies peuvent être utilisées pour le screening positif:
  • Fonds thématiques liés au changement climatique, à l'eau, aux énergies alternatives,... 
  • Fonds Best-in-Class dans lesquels les entreprises et les pays sont sélectionnés sur la base de leurs politiques environnementales, sociales et de gouvernance;
  • Les fonds d'impact, qui recherchent les effets positifs des entreprises (par exemple, les entreprises de recyclage) sur la société ou l'environnement.

Les clients qui cherchent à investir de manière durable et socialement responsable doivent donc examiner attentivement les critères d'exclusion et les facteurs de sélection positive.

Comment s’assurer de la qualité ISR du fonds?

Le client doit se renseigner sur la politique d’investissement propre à chaque banque. On pourra ainsi s’étonner que de nombreuses banques belges autorisent - dans leurs fonds ISR - des entreprises actives dans les armes, le charbon, le pétrole de schiste ou encore les forages en Arctique.

Des indices sur la qualité des fonds ISR peuvent notamment se trouver:

  • dans la labellisation des fonds, comme le Label ISR Belge "Towards sustainability";
  • dans le recours à des comités consultatifs externes qui définissent la politique de durabilité ainsi que sa bonne exécution à travers les fonds;
  • dans la certification par des sociétés externes.

Une difficulté importante demeure: les labels décernés ou les méthodes d’analyses employées par les différents intervenants se basent sur des critères et des exigences fortement différents… compliquant de la sorte les comparaisons des fonds ISR.

Quid de la performance des fonds ISR?

Après avoir comparé énormément de fonds ISR "standards" par rapport à leurs homologues conventionnels, je n’ai pu déceler aucune tendance claire.  Certains fonds ISR ont de meilleures performances sur le court terme (YTD, 1 an ou 3 ans) alors que d’autres - paradoxalement - performent mieux sur des durées plus longues (5 ans ou 10 ans).

De la même manière, les études effectuées donnent des résultats assez contradictoires.

Affirmer qu’un fonds ISR "standard" est toujours moins rentable qu’un fonds conventionnels m’apparait infondé… mais l’inverse est également vrai! Seule la qualité de la politique d’investissement des gestionnaires fera la différence. Toutefois, en quête d’un rendement à long terme conforme au marché, l’investisseur à la recherche de sens dans ses placements favorisera la version ISR.

En revanche, la réflexion est toute autre si nous prenons en compte les fonds ISR de la seconde catégorie. Les fonds portant sur des thèmes comme l’eau, les énergies alternatives,… ont en effet bénéficié de rendements bien supérieurs - sur 5 ans ou 10 ans - en comparaison avec des fonds sur des thèmes moins socialement durables comme le secteur pétrolier ou le secteur aéronautique.

Les fonds ISR mettent-ils en difficulté les entreprises non socialement responsables?

Analysons la question sous 2 angles:

Impact sur le cours

Un désinvestissement massif d’un gestionnaire de fonds ISR par rapport à telle ou telle entreprise pourrait laisser croire à une correction du cours de l’action. Dans la pratique, il n’a pas été démontré que le cours de ces entreprises avait été impacté négativement. En effet, certains investisseurs continuent de privilégier uniquement le rendement de leur portefeuille et restent donc acheteurs de ces positions.

Impact actionnarial

On peut considérer que la vente des actions supprime l’impact actionnarial des gestionnaires de fonds sur les entreprises non socialement responsables. En tant qu’actionnaire, le gestionnaire peut soutenir ou s’opposer à certaines décisions lors des assemblées générales. Il peut également déposer plusieurs résolutions et ainsi peser de tout son poids d’un point de vue environnemental, social et de bonne gouvernance.

En conclusion

Tous les fonds ISR ne sont pas de qualité équivalente. Investir de façon plus responsable et avec un certain niveau d’exigence requiert des politiques d’investissement strictes ainsi que de la transparence des gestionnaires de fonds. 

En outre, un échange approfondi entre le Private Banking Officer et son client sera essentiel pour clarifier le type de fonds ISR proposé, la politique d’investissement de l’organisme financier, le recours à des comités consultatifs externes, la présence de labels, …

Enfin, la création d’une norme ISR belge ou européenne permet d’imposer la même rigueur à l’ensemble des gestionnaires de fonds, de rendre les comparaisons de fonds plus aisées et donnerait plus de légitimité aux fonds labellisés selon cette norme ISR. Cette norme est dénommée "Towards Sustainability". Cette initiative "Towards Sustainability" vise à aider tous les types d'investisseurs particuliers et institutionnels qui cherchent des solutions d'épargne et d'investissement plus durables ou socialement responsables. Elle veut également encourager les institutions financières à offrir une gamme diversifiée et qualitative de produits durables ou socialement responsables. En outre, de nombreuses législations européennes sont en cours d'élaboration.

*Par "fonds", nous entendons un compartiment d’un Organisme de Placement Collectif.

Mention légale

Cet article d’actualité ne doit pas être considéré comme une recommandation ou un conseil en investissement.

Cette publication a été rédigée par Jacques Beckers, Directeur CBC Centre de Banque Privée de l'Est. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l'auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d'être modifiée à tout moment, sans notification préalable. Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque Privée ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité.

Ni CBC Banque Privée, ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l'utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque Privée.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.