2023, quel bilan boursier et économique tirer?

Risque de récession, hausse des taux, rebond des Bourses, quel bilan tirer alors que l’on annonce un changement de cap des banques centrales? Réponse avec Bernard Keppenne et Michel Ernst, respectivement Chief Economist et Stratégiste Actions Senior de CBC Banque. 

Depuis l’année dernière, l’inflation domine l’actualité économique. Comment expliquer cette soudaine envolée des prix?

Bernard Keppenne: "La guerre en Ukraine est souvent pointée comme la cause de l’inflation actuelle, mais les tensions sur les prix étaient déjà palpables auparavant. La forte demande et les perturbations des chaînes de production à la fin de la pandémie avaient engendré des pénuries et une envolée des coûts des matières premières et du transport. La guerre lancée par la Russie en février 2022 a fortement aggravé ces tensions, faisant notamment bondir les prix du pétrole, du gaz ou du blé. Ce qui a contraint les banques centrales à intervenir en arrêtant leurs injections de liquidités et en relevant drastiquement leurs taux. Ces interventions visent à freiner la demande pour apaiser les tensions sur les prix, quitte à provoquer un net ralentissement de l’économie."

Avec le risque d’engendrer une récession?

Bernard Keppenne: "C’était en effet le scénario prévu pour 2023. Le FMI s’attendait même à une année catastrophique, ne voyant que la Chine pour maintenir l’économie mondiale à flot. Finalement, c’est tout l’inverse. Les États-Unis s’orientent aujourd’hui vers un atterrissage en douceur. L’Europe, particulièrement affectée par la crise énergétique, fait preuve d’une très grande résilience. Seule l’Allemagne est à la traîne en raison de sa dépendance aux exportations vers la Chine. Or, la deuxième économie mondiale tourne au ralenti. La reprise post-covid, dans le sillage de la levée des mesures sanitaires fin 2022, a été de courte durée et la Chine est freinée par son secteur immobilier en crise et des exportations décevantes."

Quel est l’impact de la situation économique sur les Bourses?

Michel Ernst: "En 2022, les craintes de récession et la hausse des taux avaient plombé tant les obligations que les actions. Les valeurs technologiques avaient particulièrement souffert en raison de prises de bénéfices et de la remontée des taux (qui affecte la valeur actuelle des bénéfices futurs), expliquant la sous-performance des actions américaines (-19% pour l’indice S&P 500). Les valeurs cycliques avaient par contre mieux résisté, surtout celles liées à l’énergie en hausse. Cette année, la tendance est bien plus favorable. Les actions européennes et américaines affichent un gain de plus de 10% depuis le début de l’année. Le secteur technologique connaît un net rebond grâce notamment à l’engouement pour l’intelligence artificielle. Seule ombre au tableau, comme pour l’économie, les marchés boursiers chinois souffrent d’une croissance décevante et de la forte reprise en main du monde des entreprises par Pékin, notamment à travers la régulation."

Quelles sont vos prévisions pour le reste de l’année?

Bernard Keppenne: "Au niveau économique, le principal revirement attendu est la fin du cycle de hausses des taux des banques centrales. Plusieurs ont déjà annoncé une pause, voire procédé à de premières baisses de taux comme en Europe de l’Est."

Michel Ernst: "Une perspective qui devrait soutenir les Bourses, tout particulièrement les marchés obligataires. Ces derniers offrent d’ailleurs à nouveau des opportunités, comme vous pourrez le découvrir dans notre prochain article la semaine prochaine."

Envie d’en savoir plus?


L’économie et les marchés financiers sont à un tournant.

Entre désinflation, hausse des taux, risque de récession, guerre en Ukraine et crise immobilière en Chine, votre portefeuille est sous haute tension.

Pour y voir plus clair, inscrivez-vous sans plus tarder au webinaire-débat organisé le 05/10 à 18h par CBC Private Banking avec Bernard Keppenne (CBC), Michel Ernst (CBC), Olivier Pauwels (BlackRock) et Vincent Juvyns (JP Morgan), animé par Amid Faljaoui (Trends Tendances).

S'inscrire au webinaire >

Interview de Cédric Boite pour Trends Tendances.
 

Disclaimer

La présente publication est une interprétation générale de la situation économique actuelle et ne peut être considérée comme un conseil en investissement, une recommandation d’investissement dans les instruments financiers décrits ou une proposition de stratégie d’investissement. 

Les informations contenues dans cette publication peuvent être réutilisées à condition d’en faire la demande et que CBC donne son accord explicite. La réutilisation doit dans tous les cas se limiter aux informations textuelles. Les informations contenues dans cette publication sont fondées sur des sources jugées fiables par CBC Banque. Leur exactitude, leur exhaustivité et leur caractère actuel ne sont toutefois pas garantis. Il ne peut être garanti que les scénarios, risques et prévisions présentés reflètent les perspectives du marché, ni qu’ils seront corroborés par la réalité.  CBC Banque (en ce compris tous leurs préposés) ne peuvent être tenus responsables des conséquences dommageables résultant directement ou indirectement de l’accès, de la consultation ou de l’utilisation des informations et données figurant dans la présente publication ou sur le site www.cbc.be 

CBC Banque SA – entreprise placée sous la surveillance de la FSMA – www.cbc.be

KBC et CBC Private Banking à nouveau élues 'Best Private Bank Belgium 2024' par Euromoney

KBC et CBC Private Banking à nouveau élues 'Best Private Bank Belgium 2024' par Euromoney

De nouveaux acheteurs sur le marché de l'art en 2023

De nouveaux acheteurs sur le marché de l'art en 2023

Acheter un immeuble français via votre société belge… on en parle?

Acheter un immeuble français via votre société belge… on en parle?

Un contact 100% à distance avec votre Private Banker: place à CBC Digital Private Banking

Un contact 100% à distance avec votre Private Banker: place à CBC Digital Private Banking