La protection de votre famille et de votre patrimoine en cas de décès

La protection de votre famille et de votre patrimoine en cas de décès

Vous avancez dans la vie et, petit-à-petit, vous construisez votre patrimoine? Mais que se passerait-il si vous deviez décéder prématurément? Votre famille pourrait-elle maintenir son niveau de vie?

Savez-vous que sur un peu plus de 100.000 décès chaque année en Belgique, plus de 18% d’entre-eux concernent des personnes de moins de 65 ans?

Savez-vous que la probabilité qu’un homme de 25 ans n’atteigne pas l’âge de 65 ans est de 14% et qu’elle est de 6% pour une femme?

Au contraire, vous avez avancé dans la vie et vous avez déjà construit un certain patrimoine. Vous avez un ou plusieurs enfants et ceux-ci sont peut-être prêts à voler de leurs propres ailes. Ou l’ont-ils déjà fait et vous préparez-vous à devenir bientôt grand-parent? Bref, vous avez plein de projets. Et vous n’avez certainement pas envie de penser à votre décès. D’ailleurs, vous avez raison, en théorie votre espérance de vie se situe bien au-delà de 80 ans.

Pourtant, avez-vous déjà réfléchi à la probabilité qu’il n’en soit malheureusement pas ainsi? Et avez-vous envisagé les conséquences? Pour votre famille notamment.

Tout d’abord, bien entendu, ils hériteront de votre patrimoine. Peut-être celui-ci sera-t-il suffisant pour voir venir comme on dit.
 

  • Mais, avez-vous pensé aux droits de succession sur ce patrimoine?
  • D’autant plus si celui-ci est en partie voire majoritairement immobilier. Vos héritiers auront-ils suffisamment de liquidités pour les payer, ces droits de succession?
  • Et si le moment était venu de faire des donations?
  • Savez-vous que, sous certaines conditions, vous pouvez réaliser une donation non enregistrée?

En Région wallonne, en ligne directe, l’enregistrement coûte 3,3% du montant donné. En Région flamande et en Région de Bruxelles-Capitale, c’est 3%.

Si vous décidez de ne pas enregistrer cette donation, vous devrez encore vivre 3 ans (en Région flamande ou en Région de Bruxelles-Capitale) ou 5 ans (en Région wallonne) sinon, en cas de décès durant cette période, le montant donné sera taxé en droits de succession. Pour financer ces droits de succession potentiels, vous pouvez assurer ce risque. Pour autant que le coût de l’assurance soit inférieur au coût de l’enregistrement, le gain financier sera intéressant.

Bref, comme vous le voyez, dans beaucoup de situations, une assurance décès peut avoir de l’intérêt. Encore faut-il en maîtriser les aspects fiscaux et savoir quel type de protection décès choisir. Notre Conseiller Prévoyance pourra analyser avec vous votre situation et vous conseiller au mieux.

Envie de savoir à quoi peuvent ressembler vos projets pour l'avenir?

Prendre rendez-vous