Le Numérique Responsable - Episode 1

Ce n’est pas un secret, CBC accorde une grande importance à la durabilité, tant dans son département crédits que dans son département investissements. 

Thierry Geerts, Directeur belge de Google

Nous avons souhaité croiser notre regard avec celui de Google et avoir la perception son Directeur Belge, Thierry Geerts, sur la thématique environnementale, à travers une interview réalisée par Fabian Dauzo, notre Expert Digital pour la Banque Privée. 

Le Politique et autres diverses institutions poussent les Particuliers et les Entreprises à prendre des mesures conséquentes pour moins polluer (installation de panneaux photovoltaïques, voitures électriques, bâtiments écologiques,…). De plus, on incite les collaborateurs des entreprises à limiter au maximum leurs impressions de documents et, par ailleurs, de nombreux articles montrent que le stockage dans le cloud pollue puisque les datacenters sont de plus en plus nombreux et énergivores.

Ce thème pose aujourd’hui des questions à bon nombre d’entre nous, certains poussant même le vice à revenir à d’anciennes modes en se cachant derrière des tendances rétro ou vintage.

En parlant de vintage, cela me fait penser au retour en grâce du vinyle ou du CD pour les mélomanes. Est-ce une bonne chose d’un point de vue environnemental?

Thierry Geerts: "Effectivement, car il est intéressant de comparer ces produits et la musique digitale d’aujourd’hui pour mesurer l’impact environnemental de chacune de ces solutions. Comme on le sait, la digitalisation permet la dématérialisation et donc de faire des économies de matières premières et d'énergies considérables! A la différence de celle-ci, chaque album physique, lui, contient un rond en plastique, une boîte en plastique, un cellophane autour sans compter les camions nécessaires pour transporter toutes ces petites boîtes à travers le monde! La dématérialisation serait donc la solution, mais si en lieu et place d'acheter des CD polluants, nous utilisons Spotify ou Youtube Music, on peut se demander si on ne déplace pas le problème vers l'électricité utilisée par les centres de données? En vérité, on peut répondre 'non' à cette question car l'électricité peut être décarbonée totalement et nous le prouvons depuis 2017: tous nos centres de datas au niveau mondial n'utilisent que l’énergie du vent et du soleil."

Notre manière de consommer et nos changements de comportement seront-ils alors plus encore ancrés dans la technologie demain?

Thierry Geerts: "Il n’y aura pas une seule solution mais plusieurs. Tout comme, il n’y aura pas moins, mais plus de technologie pour résoudre les grands problèmes de notre monde. Avec l’aide des technologies, nous essayerons de vivre d’une manière plus durable et que cela profite à tous. Une telle société qui s’appuiera de moins en moins sur des moteurs dépendants des énergies fossiles, accordera toujours plus d’importance à l’humain et à son environnement. Dans une société, nous réussirions même à avoir un impact positif sur le climat."

Tu évoques plusieurs solutions, l’une d’entre elles est certainement liée au sujet qui préoccupe de nombreux Belges, à savoir l’énergie. Qu’en penses-tu?

Graphique d'illustration

Thierry Geerts: "Les Belges ont compris que l’installation de panneaux photovoltaïques avait un impact direct sur leur facture énergétique et lorsqu’ils furent fiscalement encouragés à en placer sur leur toit, ils furent nombreux à franchir le pas. Notre pays n’est pas particulièrement bien situé sur la carte en matière d’ensoleillement, mais heureusement, les nombreuses avancées technologiques des dernières décennies nous permettent de mieux capter cette énergie. Le rendement des panneaux a ainsi fortement augmenté, ce qui rend leur installation de plus en plus intéressante. Mais sera-ce suffisant? Tous les panneaux solaires et les éoliennes installés en Belgique représentaient en 2022, +/-20% de la consommation d’électricité du pays, ce qui est encore bien loin de l’objectif européen de produire 32% de notre production énergétique à partir de sources renouvelables à l’horizon 2030. À Copenhague, le gouvernement a placé la barre beaucoup plus haut: la ville souhaite devenir la première capitale neutre en carbone à l’horizon 2025. Notre pays devrait se montrer aussi ambitieux."

Ça, c’est effectivement ce que l’on peut faire à notre niveau de particuliers, de groupements de particuliers voire au niveau des sociétés du secteur énergétique mais qu’en est-il d’une entreprise comme Google? Peut-on dire que l’entreprise est attentive à la préservation de notre planète?

Thierry Geerts: "Malgré les besoins importants en électricité de ses centres de données installés un peu partout dans le monde, l’entreprise est neutre en carbone depuis déjà 2007 et, depuis 2017, toute l’énergie consommée par le groupe provient de sources renouvelables. Notre objectif est d'être la première grande entreprise à fonctionner avec de l'énergie sans carbone, 24h/24 et 7j/7 d'ici 2030. En Belgique, dans le domaine de l’énergie éolienne, nous sommes heureusement passés à la vitesse supérieure grâce à des investissements privés, et lorsque toutes les éoliennes prévues seront installées en mer du Nord, notre parc éolien produira 20% de la consommation d’électricité. L'efficacité énergétique et les énergies propres sont incontournables, mais il faut également éliminer le carbone déjà rejeté dans l'atmosphère. La nature nous offre une excellente solution: les arbres. Encore faut-il savoir où, quand et quoi planter, afin de s'assurer que ces arbres poussent bien et de garantir le succès des projets de restauration sur le long terme. Nous avons lancé nos propres initiatives de reforestation en Californie, au Texas, en Australie et en Espagne."

Un smartphone consomme aujourd’hui plus d’énergie qu’un réfrigérateur – non pas parce que nous le rechargeons souvent, mais parce que les centres de données consomment beaucoup d’énergie.

Thierry Geerts, Directeur belge de Google

Thierry Geerts, Directeur belge de Google


 

Espérons alors qu’un jour la Belgique profitera de ce type d’investissement! J’évoquais les datacenters: comment le cloud s’adapte-t-il?

Thierry Geerts: "Les données que nous stockons en ligne sont conservées dans des centres de données, que vous pourriez qualifier de cerveau d’Internet. À Saint-Ghislain par exemple, Google possède un grand centre de données. Ces bunkers abritent des milliers de serveurs qui permettent à Internet de continuer à fonctionner.
Pas moins de 10% de la consommation mondiale d'électricité sont destinés à l’industrie des télécommunications et des données. Indirectement, un smartphone consomme aujourd’hui plus d’énergie qu’un réfrigérateur – non pas parce que nous le rechargeons souvent, mais parce que les centres de données consomment beaucoup d’énergie.

Google Saint-Ghislain

Google a examiné comment faire en sorte que les centres de données consomment le moins d’électricité possible. Un système d’Intelligence Artificielle a permis de réduire de 30% sa consommation d’énergie pour le refroidissement des serveurs. Le site de Saint-Ghislain, qui est totalement opérationnel depuis 2010, a été le premier centre de données Google à fonctionner sans aucune réfrigération. À la place, il utilise un système avancé de refroidissement par évaporation qui puise les eaux grises dans un canal industriel à proximité. Cela permet de maintenir nos ordinateurs à leur efficacité maximale et de réduire la consommation d'énergie globale. En février 2018, deux évolutions importantes ont eu lieu: l'annonce d'un agrandissement du centre de données et l'inauguration d'une nouvelle centrale solaire sur le site du centre de données avec plus de 10.000 panneaux photovoltaïques."

Pour chacun d’entre nous, Google est associé à l’outil de recherches voire au système Android placé sur nos smartphones. Là aussi, j’imagine que vos réflexions vont bon train.

Thierry Geerts: "Maintenant que la consommation énergétique des centres de données est neutre en carbone, le plus gros problème de notre secteur se situe aujourd’hui au niveau des appareils que nous utilisons. Ils sont en effet fabriqués à l’aide de matières premières très précieuses, comme l’or, l’argent et le palladium. Nous devons donc veiller à ce que les smartphones et haut-parleurs intelligents durent plus longtemps et soient davantage recyclables. Nous devons donc prendre les choses en main et exiger des fabricants qu’ils utilisent des produits recyclés et que leurs appareils soient eux-mêmes recyclables. Mais cela, c’est encore un autre débat."


Merci Thierry pour cette nouvelle interview.

Nous avons beaucoup parlé d’énergie mais le combat pour un environnement meilleur concerne aussi le traitement des eaux. Je pense que là aussi, Google n’est pas insensible.

Ce sera peut-être l’objet d’une nouvelle rencontre!

Disclaimer

La présente publication est une interprétation générale de la situation économique actuelle et ne peut être considérée comme un conseil en investissement, une recommandation d’investissement dans les instruments financiers décrits ou une proposition de stratégie d’investissement. 

Les informations contenues dans cette publication peuvent être réutilisées à condition d’en faire la demande et que CBC donne son accord explicite. La réutilisation doit dans tous les cas se limiter aux informations textuelles. Les informations contenues dans cette publication sont fondées sur des sources jugées fiables par CBC Banque. Leur exactitude, leur exhaustivité et leur caractère actuel ne sont toutefois pas garantis. Il ne peut être garanti que les scénarios, risques et prévisions présentés reflètent les perspectives du marché, ni qu’ils seront corroborés par la réalité.  CBC Banque (en ce compris tous leurs préposés) ne peuvent être tenus responsables des conséquences dommageables résultant directement ou indirectement de l’accès, de la consultation ou de l’utilisation des informations et données figurant dans la présente publication ou sur le site www.cbc.be 

CBC Banque SA – entreprise placée sous la surveillance de la FSMA – www.cbc.be

La croissance européenne continue sur sa belle lancée en mai

La croissance européenne continue sur sa belle lancée en mai

Quels impacts a la durabilité sur la pérennité et le développement des entreprises wallonnes?

Quels impacts a la durabilité sur la pérennité et le développement des entreprises wallonnes?

Entrepreneurs? Découvrez cette solution d’accompagnement et amplifiez votre impact!

Entrepreneurs? Découvrez cette solution d’accompagnement et amplifiez votre impact!

Un moyen de conserver son patrimoine dans la famille tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse?

Un moyen de conserver son patrimoine dans la famille tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse?