Les pièces de 1 et 2 centimes disparaissent...

Que devient cette petite monnaie?

Depuis le 1er décembre 2019, les paiements en cash sont arrondis aux 0 ou 5 centimes les plus proches. La raison? Le coût de fabrication de ces pièces qui sont, de plus, fort peu utilisées et que l’on finit par oublier au fond d’un tiroir. Les pièces de 1 et de 2 centimes restent cependant valables comme moyens de paiement, indique le Gouvernement belge sur son site.

Concrètement, quels sont les changements?

C’est le montant total des achats payés en espèces par le client qui doit être arrondi. Pas question donc d’arrondir le prix de chaque article séparément, explique-t-on sur le site du Gouvernement.

La règle de l’arrondi est donc relativement simple puisque le montant total à payer en espèces est arrondi aux 0 ou 5 centimes les plus proches, en fonction, à la baisse ou à la hausse.

Que faire de cette petite monnaie?

Les pièces de 1 et 2 centimes continuent d’exister comme moyens de paiement légaux. Elles ne sont pas retirées de la circulation et ne perdent leur valeur, précise le Gouvernement. Il y a donc lieu pour chacun d’entre nous de continuer à les utiliser pour payer nos achats.

Mais il existe bien évidemment des alternatives. Vous pouvez en effet en faire don à une association ou une œuvre de charité. Et il est aussi possible de déposer votre petite monnaie chez CBC grâce à des sacs spécifiques. Et si vous ne connaissez pas le montant de votre sac, nous disposons d’un tableau indicatif. Un sac de X kilos composé de pièces rouges équivaut à plus ou moins X euros. Ce service coûte 4,20 euros pour 1.000 pièces.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord?Cliquez ici.