Vers un monde plus humain - grâce à la digitalisation

Interview de Thierry Geerts par Fabian Dauzo, Expert Digital Banque Privée

Fabian Dauzo: Vous dites que l'homo sapiens devient un "homo digitalis". Que voulez-vous dire par là?

Thierry Geerts: "Bien sûr, nous ne deviendrons pas soudainement complètement différents. Mais je crois que nous pouvons devenir plus humains avec plus de possibilités qu’offre la digitalisation. Voyez par exemple la détection du cancer du sein. Actuellement, un tiers des cas sont mal diagnostiqués, par exemple parce qu'une petite cellule cancéreuse n'est pas identifiée par le radiologue. Grâce à l’application de l'intelligence artificielle, la marge d'erreur passe à 2%. Le métier de radiologue ne disparaît pas pour autant, mais il devient un "humain augmenté", il obtient une sorte de superpuissance. Parce que la mammographie est interprétée avec l’aide de ce que des centaines de milliers de radiologues par le monde ont précédemment établi, grâce à l'intelligence artificielle. Je pense que cela nous rend plus forts en tant qu'humains. Nous pouvons nous concentrer sur les éléments humains et l'interaction les uns avec les autres, au lieu des tâches répétitives que la machine peut également faire. De cette manière, la technologie peut contribuer à accroître notre bien-être."

La digitalisation présente également des inconvénients. Les fausses infos, la haine sur les réseaux sociaux, le problème de la vie privée. Comment voyez-vous cela?

Thierry Geerts: "Je ne nierai certainement pas qu'il existe en effet des dangers associés aux médias sociaux. Mais je ne pense pas qu'il soit juste de dire que toute la digitalisation soit mauvaise à cause de cela. Cela dépend aussi de nous, donnons à nos enfants une éducation aux médias et une formation informatique dès leur plus jeune âge, pour qu’ils apprennent à maîtriser la technologie. La technologie doit être là pour nous aider et non pour nous envahir. Si vous maîtrisez la technologie, vous verrez que vous pouvez faire des choses fantastiques.

Nous venons de subir une pandémie qui a fait que nous n'avons même pas pu rendre visite aux membres de notre famille, mais nous avons pu rester en contact grâce à la vidéoconférence. Imaginez la même pandémie vingt ans plus tôt, sans ces possibilités technologiques, la catastrophe aurait été bien plus grande. Les chercheurs du monde entier ont par exemple pu travailler ensemble pour développer des vaccins: les vaccins ont été développés en un an, ce qui est un record. Cela aussi a à voir avec le fait que la technologie a tellement rapproché les gens."

Pourtant, beaucoup disent qu'il est si difficile de se voir uniquement en ligne, par exemple de la part de nos enfants.

Thierry Geerts: "Effectivement! Mais pourquoi est-ce difficile? Pas pour apprendre mais à cause du fait qu'ils ne pouvaient plus voir leurs amis. L'école a une fonction éducative et sociale: vous êtes enseigné par un professeur et vous voyez vos amis. Avant, un élève devait écouter un enseignant sept heures par jour. C'est parfois inspirant mais parfois, pas du tout. Maintenant, si vous enregistrez une leçon du professeur le plus inspirant et que vous montrez cette vidéo aux enfants, tout le monde obtient le meilleur éducateur possible. Et puis, vous pouvez utiliser les autres professeurs pour une approche personnelle. 80% des étudiants ont compris cette excellente vidéo, les autres reçoivent une explication sur mesure. C'est mieux pour les étudiants et beaucoup plus efficace."

Je l'ai lu en effet dans votre livre que la digitalisation rend la vie plus efficace. Mais est-ce tellement mieux?

Thierry Geerts: "Vous devez gérer cela consciemment. Je vais juste me prendre comme exemple. Comme beaucoup de gens, j’ai travaillé de chez moi pendant la pandémie. Du coup, je gagne en moyenne deux heures par jour que je passais dans ma voiture. J'aurais pu travailler deux heures de plus, mais j'ai pris la décision consciente d'utiliser ces deux heures différemment: je dors maintenant un peu plus longtemps, j'ai pris des cours d'anglais et je passe beaucoup plus de temps avec ma partenaire et mes enfants. J'ai donc investi consciemment ces deux heures pour être plus humain. C'est de ça qu'il s'agit pour moi. Nous pouvons vraiment devenir une société plus humaine grâce à la technologie, mais c'est un choix."

Qu’est-ce que cela signifie concrètement pour nos lecteurs?

Thierry Geerts: "Ce que nous devons faire, c'est ce que nous avons fait avec la technologie dans le passé: surmonter nos peurs et adopter l'innovation. Prendre le contrôle de la technologie, nous informer, l'apprendre et l'expérimenter. C’est ce que nous avons fait avec l'électricité il y a plus de cent ans, c’est ce que nous devons faire aujourd’hui avec Internet, les réseaux sociaux ou l'intelligence artificielle. Maîtriser ses risques, afin de pouvoir bénéficier de tous ces avantages.

Pour en savoir plus, lisez Homo digitalis (Racine 2021). Et si cela vous plaît, je vous conseille également mon précédent livre Digitalis (Racine 2018) qui est toujours d’actualité!"

Vous souhaitez plus d’informations sur nos services CBC Private Banking? N’hésitez pas à demander une première entrevue sans engagement.

Prendre rendez-vous

Mention légale

Cet article d’actualité ne doit pas être considéré comme une recommandation ou un conseil en investissement.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.