À y regarder de plus près,

la réforme fiscale amène simplement la Belgique dans le peloton européen!

À y regarder de plus près,

la réforme fiscale amène simplement la Belgique dans le peloton européen!

Publié le 20 février 2018 

Les réformes fiscales font couler beaucoup d’encre au point qu’ici comme outre-Atlantique, on assiste presque à une bataille de communication. Chacun vante alors sa réforme avec des bénéfices mesurables ou non à court, moyen ou long terme. Cependant la question principale qui passe souvent à la trappe est de savoir si finalement ces réformes sont pertinentes et indispensables. Car à y regarder de plus près, avec sa réforme fiscale, la Belgique ne fait que rejoindre le peloton en Europe.

Show must go on aux USA

La réforme fiscale aux États-Unis est-elle celle qui a mis le feu aux poudres dans le reste du monde en arrivant jusqu’à notre plate contrée? C’est évidemment un raccourci quelque peu alambiqué tant ce sujet est d’actualité depuis des années. Mais jusqu’ici le contexte économique ne laissait pas de latitude pour aborder une telle réforme. La réforme fiscale américaine faisait très clairement partie du programme de Donald Trump, mais il a fallu finalement un an pour qu’elle aboutisse. Et malgré toutes les critiques, cette réforme devrait soutenir la croissance à court terme de l’économie américaine, même si à long terme son impact devrait se révéler négatif. Au lieu d’un taux de croissance de 2,30% en 2018, l’économie américaine devrait connaître une croissance de 2,60% grâce à l’impact positif de la réforme fiscale.

Il était une fois en Belgique

Alors que la réforme fiscale en Belgique n’était pas inscrite dans le programme du gouvernement, ce dernier a quand même décidé de s’y atteler. Et il faut bien le reconnaitre, cette dernière était attendue depuis longtemps.

On ne parlera ni de déception, ni de révolution pour autant, puisqu’en fixant un objectif de 25% de l’impôt des sociétés en 2020, la Belgique ne fait finalement que s’aligner avec la moyenne européenne. Et ainsi, d’une position de lanterne rouge, la Belgique se retrouvera tout simplement dans le peloton.

Bernard Keppenne - Chief Economist

Pour autant, notre pays envoie un message positif à destination des investisseurs étrangers avec un tel taux. Même si certains points de cette réforme sont sujets à discussions et contestations, elle comporte des éléments qui devraient à long terme être positifs pour l’économie belge. Pointons particulièrement le nouveau cadre fiscal en matière de R&D et d’innovation, élément tellement important pour une économie. Et c’est d’autant plus important pour la Wallonie que les dépenses en R&D représentaient en 2013 2,9% du PIB, soit un niveau supérieur aux ratios belges et européens.

Croissance or not croissance?

Demeure cependant la question de l’impact de cette réforme sur la croissance en Belgique. Sachant que cette réforme a été réalisée sous la contrainte d’une neutralité budgétaire, à contrario de celle de Trump qui va aggraver le déficit, en principe, elle ne devrait pas avoir d’impact sur la croissance. Il faut cependant espérer qu’en offrant un paysage fiscal plus en phase avec la moyenne européenne, combiné à un climat économique plus favorable, cette réforme amènera tout de même un supplément de croissance pour notre économie.

Cette page est-elle utile pour vous? Oui Non

D'autres regards d'experts

La famille reste un investissement gagnant… aussi en bourse!

    
La famille reste un investissement gagnant… aussi en bourse!

Le chrono est en marche pour les entrepreneurs prêts à saisir leur chance.

 
Le chrono est en marche pour les entrepreneurs prêts à saisir leur chance.

Le GPI révolutionne les virements internationaux

    
Le GPI révolutionne les virements internationaux

La réforme des pensions, c’est l’arbre qui cache une forêt (enchantée?).

    
La réforme des pensions, c’est l’arbre qui cache une forêt (enchantée?).