À y regarder de plus près,

la Wallonie n’est plus qu’à un clic de la Chine.

À y regarder de plus près,

la Wallonie n’est plus qu’à un clic de la Chine.

Le Ministre-Président wallon l’a encore répété très récemment: «Allons et osons encore plus à l’international». Du coup, quand le monde politique ouvre la voie, que le contexte économique est favorable et que les partenaires se bousculent au portillon, pourquoi attendre? Que manque-t-il? Un coup de pouce digital pardi! Alors avec notre savoir-faire wallon, Mesdames et Messieurs les entrepreneurs, passons à l’acte, car à y regarder de plus près, l’international n’est plus qu'à deux pas de chez nous.

L’embarras du choix

Dans toute histoire, on retrouve ce qu’on appelle des adjuvants et des opposants. Et dans celle de la Wallonie et l’exportation, il semblerait que tout le monde ait enfin décidé d’avancer. Pensons entre autres à l’AWEX, au Salon Wallonia Export-Invest Fair (WEIF). Cette bourse de l’exportation bisannuelle permet aux petites et grandes entreprises de rencontrer des partenaires privilégiés afin de discuter de leurs projets, qu’ils soient encore à l’état d’ébauche ou déjà très concrets.

De même, les Chambres de Commerce ont comme mission de soutenir les entreprises dans leurs projets d’exportation. Elles organisent des formations en collaboration avec des experts juridiques, fiscaux, financiers… et se veulent un point de rencontre entre tous ces acteurs.

Enfin, les banques aussi jouent un rôle important dans le domaine de l’importation/exportation. Depuis de longues années, celles-ci mettent à disposition de leurs clients une série de solutions (crédits documentaires, remises documentaires, garanties internationales) afin de couvrir les risques de non-paiement liés au commerce extérieur. Leur conseil au moment crucial peut faire la différence entre une affaire qui se conclut ou un échec commercial.

Stop à l’hésitation mais avec prudence

La digitalisation pourrait amener les banques à jouer un rôle plus engagé encore. Grâce au digital et à la technologie Blockchain notamment, le monde entier est devenu accessible. Mais cette accessibilité à tout prix cache aussi un danger: dans quelle mesure l’information disponible sur Internet est-elle de qualité et pertinente? Voire même, dans quelle mesure l’interlocuteur digital existe-t-il réellement?

Christine Deleye - Responsable Commerce Extérieur et Paiements

C’est clairement à ce niveau que les banques continueront à jouer un rôle très important en tant qu’intermédiaire de confiance dans un monde de plus en plus digitalisé. Elles ont l’obligation d’appliquer des critères de sélection stricts avant d’entamer toute relation avec un client. Dans notre jargon, nous parlons couramment des procédures KYC pour «Know Your Customer».  Dès lors, entamer une relation commerciale avec une contrepartie «rencontrée» sur le Net sera déjà moins risqué si l’on peut s’assurer qu’une banque de confiance encadre la relation.

CBC Banque et les entreprises exportatrices: 2 recommandations

Former les commerciaux au commerce extérieur

Conclure un contrat commercial avec une contrepartie étrangère est certes une condition pour réussir l’internationalisation d’une entreprise. Toutefois, il est aussi essentiel de bien réfléchir aux conditions de paiement,  à l’Incoterm approprié, qui permettra d’établir la répartition des coûts ainsi que les responsabilités entre les parties. Le commerce extérieur ne concerne pas uniquement le département financier d’une entreprise mais ressort également du département commercial. CBC est une banque au service des entreprises wallonnes. Dispenser la formation la plus appropriée au sein de l’entreprise fait partie de notre savoir-faire.

Travailler en réseau

Réussir une transaction internationale requiert une communication et coordination permanentes entre le banquier, et au sein de l’entreprise le département des ventes, le département financier, la production et la logistique. Un client satisfait est celui qui reçoit le produit de qualité convenu, dans les délais et au prix convenus. Un fournisseur satisfait est celui qui a la certitude d’être payé à heure et à temps par son client, les risques étant maîtrisés. Tous ces éléments ont leur importance pour développer une relation commerciale internationale à long terme.

Cette page est-elle utile pour vous? Oui Non

D'autres regards d'experts