Les NFT, des investissements 3.0 ou une énorme bulle spéculative?

À RETENIR:

  • Le thème du jour – Les NFT, des investissements 3.0 ou une énorme bulle spéculative? Les NFT sont issus de la technologie blockchain, comme le bitcoin et autres cryptoactifs. Mais les NFT, tout en connaissant un succès fulgurant depuis quelques mois auprès de certains investisseurs, sont encore plus volatils et spéculatifs que les cryptomonnaies… Les NFT possèdent d’ailleurs une différence importante avec les cryptomonnaies. Mais de quoi parle-t ’on précisément? Dans quels domaines les NFT sont-ils créés? Quelle valeur peuvent-ils atteindre? Quels sont les risques? Réponses ci-dessous.
  • Nouvelles économiques et financières - En Allemagne, les commandes à l’industrie ont chuté en octobre à cause principalement des pénuries persistantes de matériaux. L’indice de référence à baissé de 6.9% alors qu’il avait monté de 1.8% en septembre. Par ailleurs, pour la 1ère fois depuis septembre 2020, l’indice est aussi en baisse sur un an (-1%). Toujours outre-Rhin, l'indice Sentix, qui mesure le sentiment des investisseurs en zone euro, a reculé à 13,5 points en décembre 2021, contre 18,3 points en novembre. Le consensus anticipait un repli plus modéré à 15,9 points.
  • A propos des marchés boursiers – Hier la tendance était clairement au rebond, tant en Europe qu’aux USA, les nouvelles rassurantes quant à la dangerosité d’omicron relançant les achats sur les marchés boursiers. Logiquement, des 2 côtés de l’Atlantique, les actions liées aux secteurs du voyage et des loisirs progressaient fortement (compagnies aériennes, hôtels, croisiéristes, sociétés de réservation en ligne, casinos, organisateurs de concert,…). Par contre les champions des vaccins comme Moderna ou Pfizer chutaient. Retraits marqués aussi pour nombre d’actions du secteur des semiconducteurs.
  • Bourses asiatiques et tendances prévues aujourd’hui – Ce matin (7h15), les marchés asiatiques suivent la tendance du rebond des bourses occidentales hier. Tokyo progresse de 2.4%, Hong Kong de 1.8% et Shanghai-Shenzhen de 0.4%. Outre les nouvelles pour l’instant rassurantes sur omicron, les décideurs chinois ont décidé d'élargir le soutien à l'économie lundi, alors qu'un ralentissement du marché immobilier menace d'entraver la croissance. Ils ont signalé un assouplissement des restrictions immobilières et se sont engagés à stabiliser l'économie en 2022. La Banque populaire de Chine a annoncé qu'elle allait réduire le ratio de réserves obligatoires de la plupart des banques, tandis que le Premier ministre a déclaré qu'il y avait de la place pour une variété d'outils de politique monétaire. Les futures sur les marchés occidentaux sont également haussiers à l’heure actuelle, les ouvertures des bourses en Europe et aux USA devraient aussi être positives à priori.
  • Aujourd’hui, au niveau économique, on disposera pour l’Allemagne de la production industrielle pour octobre et de l’indice ZEW du sentiment des investisseurs pour décembre. En France on aura le chiffre de la balance commerciale en octobre. Enfin pour la zone euro, on connaîtra le chiffre du PIB révisé pour le 3e trimestre. Au niveau des sociétés, à priori pas de chiffre marquant à signaler ce jour.

Le thème du jour – Les NFT, des investissements 3.0 ou une énorme bulle spéculative?

Comme le soulignaient Les Echos en juin dernier, "Compte tenu de leur forte volatilité et faible liquidité, les NFT font presque passer les très turbulentes cryptos comme le bitcoin pour des placements de bon père de famille". Les NFT connaissent un engouement spéculatif mondial | Les Echos.

Mais de quoi parle-t-on? Et pourquoi ces NFT sont-ils si volatils et si spéculatifs?

Les "Non Fungible Tokens" (NFT ou "jetons non fongibles"), sont des éléments cryptographiques et virtuels sur la blockchain avec des codes d'identification uniques et des métadonnées (auteur, signature, date, type...) qui les distinguent les uns des autres. Un NFT est unique (comme une œuvre d'art par exemple). C'est la blockchain qui permet de certifier le caractère unique d'un NFT, et ainsi d'en garantir l'authenticité à son futur acquéreur (Au jeton NFT est donc associé un certificat d'authenticité, équivalent à un titre de propriété digital).

Contrairement aux cryptoactifs comme le bitcoin, un NFT ne peut pas être échangé ou utilisé pour des échanges, il n’est pas fongible (c’est-à-dire pas remplaçable par quelque chose de même nature, de même qualité et de même quantité). Donc le caractère unique d'un NFT lui donne aussi une valeur unique, contrairement à un bitcoin qui a la même valeur qu'un autre bitcoin. En revanche, il peut être acheté puis revendu.

La rareté d’un NFT et donc sa très faible liquidité rendent ces "objets" numériques extrêmement spéculatifs et attirent donc de plus en plus d’investisseurs attirés par ces "investissements de l’extrême" et qui espèrent réaliser "le coup du siècle" en achetant puis revendant (beaucoup plus) cher leur NFT. Mais un NFT a, en particulier au départ, une valeur très subjective dépendant uniquement de la valorisation que lui accorde un acheteur qui a davantage les caractéristiques d’un collectionneur plutôt que d’un investisseur…

Quelle est l’origine des NFT?

En fait, tout comme le bitcoin et autres "cryptomonnaies" (dont les transactions sont dans l’extrême majorité des cas réalisées dans un but spéculatif), à l’origine, en 2014, les NFT avait un tout autre objectif que d’être l’objet d’une spéculation effrénée.

À l’époque, l’entrepreneur Anil Dash et l’artiste numérique Kevin McCoy sont éblouis par le foisonnement de la communauté créative de Tumblr. Des images, des vidéos, des photos…, le tout était partagé sans aucun moyen de créditer une œuvre ou de récompenser la personne qui en était à l’origine. Ils ont alors mis au point la première version d’une solution basée sur la blockchain pour certifier l'originalité d'un ouvrage numérique. Son nom à l’époque était "Monetized Graphics".

L’objectif était donc alors de donner plus de contrôle aux artistes. Ainsi, il devenait plus facile de protéger leur travail des plagiats, et, éventuellement, de pouvoir le vendre. "En concevant une technologie dédiée à un usage artistique, McCoy et moi pensions l’empêcher de devenir un outil d’exploitation de la créativité", écrit Anil Dash dans les colonnes de The Atlantic. "Mais rien ne s’est passé comme prévu. Notre rêve de donner plus de pouvoir aux artistes n’a jamais vu le jour, et a laissé place à une hype commerciale exploitable." Les dérives des NFT: quelle est l'histoire des NFT? (ladn.eu)

Visuel d'illustration

Concrètement toutefois, "CryptoKitties" marque réellement le lancement du phénomène NFT. Ce jeu lancé le 2 décembre 2017 propose de collectionner des chats uniques avec des caractéristiques propre sur la blockchain et de les accoupler pour créer de nouveau chats uniques, héritant alors des caractéristiques de leurs parents (!)… Ownest | NFT Month - Chapitre II: Histoire des NFTs

CryptoKitties utilise la blockchain Ethereum, et les chats virtuels sont négociés en échange d'ether la crypto-monnaie native de la blockchain Ethereum.

Quels sont les domaines d’application des NFT?

Les NFT sont donc réellement nés dans le monde des jeux vidéo. Mais étant unique, infalsifiable, indivisible et traçable, un NFT peut être associé à différents actifs comme des chansons, des œuvres d’art, des vidéos, des tweets, des photos, des cartes de jeu, des noms de domaine, etc. dont il garantit l'authenticité.

Mais les NFT touchent aussi dorénavant des domaines qui semblent à des années-lumière de cette technologie, comme l'univers du luxe (Gucci, Dolce & Gabbana, Givenchy,…) ou celui des grands champagnes, vins et spiritueux, objets de convoitise et de collection! Ainsi Dom Pérignon a lancé en octobre, uniquement sur le marché français, des coffrets en édition limitée de son millésime 2010 et de son rosé 2006 "designés" en collaboration avec la méga star Lady Gaga. Les 100 flacons - quelques gouttelettes dans l'océan de bulles produit par Dom Pérignon - et leurs versions 3D NFT ont été proposés à la vente en avant-première dans un espace 100% virtuel. Parmi les plates-formes spécialisées dans les ventes de vin en NFT: WiV, déjà active, qui lancera en 2022 la WiV Legacy Collection (456 vins de plus de vingt régions et dix pays) et BlockBar pour les spiritueux et vins de luxe NFT… NFT: le monde du vin pour les geeks | Les Echos

Même le monde du cinéma commence à s’y mettre: Niels Juul, le producteur exécutif à l'origine de superproductions telles que The Irishman de Martin Scorsese va réaliser le premier long métrage d'Hollywood ("A Wing and a Prayer") entièrement financé par des jetons non fongibles (NFT), avec la promesse que ceux qui investissent recevront une part des bénéfices et rencontreront les stars de la production. Niels Juul, qui a créé la société de production NFT Studios pour financer une série de films, espère lever entre 8 et 10 millions de dollars en vendant 10.000 NFT au public et aux investisseurs institutionnels.. Scorsese producer to make first Hollywood movie funded by NFTs | Non-fungible tokens (NFTs) | The Guardian

Tout ce qui fait le buzz médiatique est susceptible d'être monétisé et converti en actif numérique. Et l'évolution et la volatilité de l'ether, le cryptoactif d'achat et vente principal de ces objets virtuels, impacte par ricochet le marché des NFT. Faire des transactions en NFT est donc doublement volatil et spéculatif…

Combien vaut un NFT et quel est l’importance du marché?

Graphique d'illustration

Le marché mondial des NFT, qui a végété pendant plusieurs années, a commencé à décoller à partir de l'été 2020. Et comme on le voit sur le tableau ci-dessus, les ventes de NFT ont réellement explosé cette année, en particulier au 3e trimestre atteignant 10,7 milliards USD.

Entre 2019 et juillet 2020, selon une étude récente, ce marché était dominé par l'art, les jeux et les mondes virtuels (achats d'avatars…), qui représentaient 90% des volumes. Mapping the NFT revolution: market trends, trade networks, and visual features | Scientific Reports (nature.com). Mais depuis près d'un an, les NFT d’art deviennent ultradominant (70% de l'activité), suivi par les objets de collection pour 12% des volumes. En nombre de transactions, les jeux et objets de collection sont les plus nombreux (80% du total), mais elles sont de petite taille, comparées à celles de l'art, qui représente une transaction sur 10. Le marché est encore très déséquilibré. Les trois quarts des opérations sont inférieures à 10 USD, et 1% supérieur à 1.600 USD. Les NFT sur l'art atteignent les cours les plus élevés, et plusieurs ont dépassé le million de dollars.

Visuel d'illustration

Le NFT le plus onéreux est"Everydays: the First 5.000 Days" qui est un assemblage de dessins et animations réalisés quotidiennement durant 5.000 jours d'affilée (voir illustration ci-contre).

Cette oeuvre entièrement numérique de l'artiste américain Beeple (de son vrai nom Mike Winkelmann) a été vendue en mars 2021 à New York, 69,3 millions USD par la maison d'enchères Christie’s!!!

Cette vente situe  Beeple, parmi les 3 artistes les plus chers du monde de leur vivant (derrière Jeff Koons et David Hockney) tous supports confondus.

Parmi les autres NFT célèbres, citons aussi le NFT du 1er tweet (créé en 2006) de Jack Dorsey, patron de Twitter, vendu en début d’année pour 2,9 millions USD ou le cryptopunk 7523 (un dessin pixelisé très simple) d’un homme avec un bonnet rouge, vendu pour 11,7 millions USD chez Sotheby’s en juin dernier…

A noter que n'importe qui peut créer un NFT. Il faut, pour cela, passer par l'une des plateformes spécialisées, comme Rarible ou OpenSea (qui se présente comme la plus importante plateforme NFT au monde), sur laquelle télécharger le fichier qui deviendra un NFT. Pour réaliser l'opération, les frais peuvent être variables. Selon Nerds Chalk, un analyste a partagé que le tarif le moins cher pour créer un NFT est d’environ 70 USD. D’autres analystes de crypto-monnaie affirment que la frappe d’une œuvre d’art numérique NFT peut souvent coûter entre 70 USD et 100 USD, selon The Art Newspaper. Mais d’autres sources évoquent des montants de plusieurs centaines USD…

En règle générale, les NFT sont conservés par leurs acheteurs et pas revendus pour faire du profit à court terme. Néanmoins, et comme on le voit sur le tableau suivant, les transactions sur le marché secondaire ont augmenté les derniers mois tendant à prouver que les achats-ventes se multiplient, et donc la spéculation entourant ces NFT…

Graphique d'illustration

Quid du futur des NFT?

Selon JP Morgan, la capitalisation (la valeur) du marché de l'univers NFT est d’environ 7 milliards USD actuellement mais les problèmes juridiques auxquels est confronté ce secteur naissant pourraient entraver sa croissance. The NFT market is now worth more than $7 billion, but legal issues facing the nascent sector could hinder its growth, JPMorgan says | Currency News | Financial and Business News | Markets Insider (businessinsider.com)

"En créant des places de marché pour des actifs illiquides tels que l'art numérique, les objets de collection, la musique, les jeux et d'autres actifs, l'univers NFT va certainement continuer à se développer fortement au cours des prochaines années, car il contribue à résoudre le problème de l'injection de liquidités dans des actifs naturellement illiquides tels que les objets de collection", a ajouté JPMorgan.

Mais la croissance future du marché des NFT continue de se heurter à des obstacles juridiques et réglementaires qui touchent aux droits d'auteur, aux droits de propriété intellectuelle, à la propriété du jeton par rapport à la propriété du contenu, et à l'authentification.

"L'absence de réglementation rend les NFT vulnérables au vol de droits d'auteur, à la reproduction non autorisée et à la fraude, ainsi qu'aux défaillances de stockage", explique encore JPMorgan. Et en dehors des risques juridiques, les NFT doivent encore surmonter les risques liés au protocole comme le piratage, les risques de la plate-forme liés à la gouvernance et les frais de fonctionnement élevés découlant du réseau ethereum, a déclaré la banque.

Et preuve concrète récente de problème juridique pouvant toucher le secteur des NFT, selon le Wall Street Journal, Miramax, la société de production, qui avait cofinancé le film « Pulp Fiction » dans les années 1990, remet en cause, via la justice, la décision du cinéaste Quentin Tarantino de vendre aux enchères des extraits inédits du film via des NFT. Un casse-tête juridique, alors que le cas n'était évidemment pas prévu lors de la signature du contrat qui liait les 2 parties… Miramax Sues Quentin Tarantino Over ‘Pulp Fiction’ NFT Plans - WSJ

In fine, et nonobstant d’éventuels problèmes juridiques, les NFT sont certes un investissement 3.0, liés à la technologie blockchain, mais soumis à une volatilité et une spéculation largement supérieurs aux investissements classiques…

Nouvelles économiques et financières – Des statistiques baissières en Allemagne

En Allemagne, les commandes à l’industrie ont chuté en octobre à cause principalement des pénuries persistantes de matériaux. L’indice de référence à baissé de 6.9% alors qu’il avait monté de 1.8% en septembre. Par ailleurs, pour la 1ère fois depuis septembre 2020, l’indice est aussi en baisse sur un an (-1%).

Toujours outre-Rhin, l'indice Sentix, qui mesure le sentiment des investisseurs en zone euro, a reculé à 13,5 points en décembre 2021, contre 18,3 points en novembre. Le consensus anticipait un repli plus modéré à 15,9 points.

Evolution des marchés boursiers – Hausse générale

Tableau des principaux indices boursiers au 07/12/2021

Les marchés boursiers continuent à souffler le chaud et le froid et donc alterner les séances positives et négatives. Vendredi était une journée baissière et donc ce lundi, les bourses sont remontées… Cette volatilité des marchés boursiers est liée au variant omicron et à ses possibles conséquences sur l’économie. Mais hier les nouvelles étaient plutôt rassurantes sur la dangerosité d’omicron et les marchés ont donc rebond. Par ailleurs les investisseurs sont dans l’attente du rapport sur l’emploi de novembre aux Etats-Unis, une donnée statistique très suivie car pouvant conditionner la politique de la banque centrale américaine.

L’indice Stoxx 600 Europe a gagné hier 1.28% ce qui correspond aussi, à peu de chose près, au gain depuis le début du mois.

Un seul secteur a fait grise mine, celui des actions technologiques (-0.33%). Si le segment des logiciels était positif, il n’en n’était pas de même pour celui des semi-conducteurs perdant 2.15%. Plusieurs actions de ce secteur chutaient d’ailleurs assez lourdement comme Besi Semiconductor (-4.7%), ASMI (-4.2%) ou Nordic Semiconductor (-3.7%).

Par contre, tous les autres secteurs étaient à la hausse, emmenés par les services aux collectivités (+2.13%) alors que les soins de santé fermaient la marche (+0.87%).

Individuellement, outre la baisse marquée des semiconducteurs dont nous parlions ci-dessus, Allegro a encore perdu 5% hier. Les actions de la plus grande plateforme de commerce électronique de Pologne ont atteint un nouveau seuil après que l'opérateur de téléphonie mobile Play ait commencé à offrir des abonnements Amazon Prime à ses clients pour 10,99 zloty/mois, augmentant potentiellement la pression concurrentielle avec Allegro.

Du côté des plus fortes hausses du jour, on notait un net regain d’intérêt pour les actions liées aux voyages et au tourisme, les progressions se situant entre 4.4% et 8.1%. Parmi ces bénéficiaires on notait les noms de TUI, Ryanair, Lufthansa, Wizz, IAG ou encore Carnival.

La société belge IBA (+5%), spécialiste des accélérateurs de particules et de protonthérapie, a lancé hier un nouveau programme de rachat de maximum 400.000 actions propres qui devrait se terminer au plus tard fin juin 2022.

AB Inbev bondissait aussi de 4.6%. Le premier brasseur mondial organisait sa journée pour les investisseurs et il a notamment révélé qu’il prévoyait une hausse de 4 à 8% de son EBITDA sur le moyen terme.

A Wall Street hier soir, le rebond était clair également avec un gain de 1.17% pour l’indice S&P 500 et de 0.93% pour le Nasdaq. Tous les secteurs sans exception ont progressé, les hausses se situant entre 0.52% pour les soins de santé et 1.64% pour les industrielles.

Les investisseurs étaient rassurés par les propos du docteur américain Anthony Faucy et directeur de l’institut national des allergies et maladies infectieuses. Selon lui le variant omicron ne présenterait finalement pas un degré de gravité élevé même si des études complémentaires sont nécessaires.

Suite à ces propos rassurants, les actions liées aux secteurs liés aux voyages et aux loisirs sont nettement reparties à la hausse hier, soit les sites de réservation de voyages (Expedia ou Booking.com), les compagnies aériennes (American Airlines, United Airlines, Delta Air Lines,…), les croisiéristes (Carnival, Royal Caribbean,…), les casinos (Wynn Resorts, MGM, Caesars Entertainment, Las Vegas Sands, Penn Holdings,…), les organisateurs de concerts (Live Nation) et les hotels (Hilton, Marriott, Host,…). Toutes ces sociétés ont progressé entre 5 et 9.5% ce lundi.

Par contre du côté des principales baisses du jour on n’était pas surpris de retrouver essentiellement des actions pharmaceutiques comme Moderna (-13.5%) et Pfizer (-5.1%), les nouvelles plutôt rassurantes concernant omicron rendant ces titres moins intéressants à priori…

Comme en Europe, on a aussi constaté la correction de nombreuses sociétés actives dans les semiconducteurs comme Monolithic Power (-6.3%), AMD (-3.4%) ou Nvidia (-2.1%). Jeudi dernier, la Federal Trade Commission américaine a intenté une action en justice pour bloquer l'acquisition d'Arm par Nvidia auprès de SoftBank Group pour 40 milliards USD. De son côté, bien que sa situation soit bien meilleure que celle de Nvidia, AMD doit encore conclure l'acquisition de Xilinx, qu'elle prévoit toujours pour la fin de l'année. Les actionnaires d'AMD et de Xilinx ont approuvé l'opération en avril.

Tendances boursières du jour – Du vert partout!

Ce matin (7h15), les marchés asiatiques suivent la tendance du rebond des bourses occidentales hier. Tokyo progresse de 2.4%, Hong Kong de 1.8% et Shanghai-Shenzhen de 0.4%. Outre les nouvelles pour l’instant rassurantes sur omicron, les décideurs chinois ont décidé d'élargir le soutien à l'économie lundi, alors qu'un ralentissement du marché immobilier menace d'entraver la croissance. Ils ont signalé un assouplissement des restrictions immobilières et se sont engagés à stabiliser l'économie en 2022. La Banque populaire de Chine a annoncé qu'elle allait réduire le ratio de réserves obligatoires de la plupart des banques, tandis que le Premier ministre Li Keqiang a déclaré qu'il y avait de la place pour une variété d'outils de politique monétaire.

Les futures sur les marchés occidentaux sont également haussiers à l’heure actuelle, les ouvertures des bourses en Europe et aux USA devraient aussi être positives à priori.

Annonce(s) du jour à prendre en compte

Aujourd’hui, au niveau économique, on disposera pour l’Allemagne de la production industrielle pour octobre et de l’indice ZEW du sentiment des investisseurs pour décembre. En France on aura le chiffre de la balance commerciale en octobre. Enfin pour la zone euro, on connaîtra le chiffre du PIB révisé pour le 3e trimestre.

Au niveau des sociétés, à priori pas de chiffre marquant à signaler ce jour.

Prendre rendez-vous

Notre approche Private Banking​

Le Stratégiste Actions de CBC Private Banking

Le Chief Economist de CBC

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.