Les résultats de sociétés du 3e trimestre largement positifs. Qu’attendre du 4e?

À RETENIR:

  • Le thème du jour – Les résultats de sociétés du 3e trimestre largement positifs. Qu’attendre du 4e? Les résultats trimestriels des 1er et 2ème trimestre 2021 ont dépassé les attentes et celles-ci étaient donc également ambitieuses pour le 3e. Mais les sociétés, tant européennes qu’américaines ont à nouveau, globalement dépassé les prévisions, avec certaines nuances. Qu’en est-il alors du dernier trimestre de l’année? Détails et explications ci-dessous.
  • Nouvelles économiques et financières – En Europe, la croissance du PIB a été confirmée à 2.2% au 3e trimestre par rapport au 2e trimestre. Sur un an la hausse atteint 3.7%. Aux USA, les ventes au détail se sont révélées meilleures que prévues en octobre pour le 3e mois consécutif et le chiffre le plus élevé en 7 mois. La hausse a été de 1.7% (contre 0.8% en septembre). Toujours aux Etats-Unis, la production industrielle a rebondi plus que prévu au mois d’octobre (+1.6% contre 1.3 en septembre), grâce en particulier au secteur automobile. Mais la reprise de l’activité après l’ouragan Ida explique aussi cette bonne surprise.
  • A propos des marchés boursiers – Et un record historique européen de plus ! En effet en progressant hier de 0.17%, l’indice Stoxx 600 Europe a atteint un nouveau sommet à 489.27 points. Des résultats de sociétés toujours majoritairement meilleurs que prévu et des statistiques américaines au-delà des attentes ont été le principal moteur de cette nouvelle hausse des marchés d’actions. Echouant de peu à battre aussi un nouveau record, Wall Street a notamment vu les actions du secteur des véhicules électriques être en vedette hier, Tesla gagnant 4%, mais ce sont surtout ses nouveaux rivaux qui ont fait sensation, Lucid bondissant de près de 24% et Rivian de 15%!
  • Bourses asiatiques et tendances prévues aujourd’hui – Ce matin (7h30), les marchés asiatiques sont en léger recul, Tokyo abandonnant 0.4% alors que les bourses chinoises perdent respectivement 0.5% (Hong Kong) et 0.1% (Shanghai-Shenzhen). Les futures sur les marchés occidentaux indiquent actuellement aussi un recul des marchés occidentaux lors des premiers échanges, des prises de bénéfices mesurées pourraient donc dominer le début de journée alors que les indices boursiers tutoient des sommets historiques.
  • Au menu du jour, au niveau économique on disposera du chiffre d’inflation définitif en octobre pour la zone euro. La BCE publiera par ailleurs son rapport sur la stabilité financière. Enfin aux USA, on aura la statistique des logements en construction et des permis de construire pour octobre. A propos des sociétés, quelques résultats trimestriels à mentionner dont ceux de Vallourec en France. Aux Etats-Unis seront connus ceux de Target, Cisco, Lowe’s et Nvidia.

Le thème du jour – Les résultats de sociétés du 3e trimestre largement positifs. Qu’attendre du 4e?

La dernière fois que nous avons évoqué en détails les résultats de sociétés c’était dans notre chronique du 3 septembre.

A ce moment la quasi-totalité des sociétés de l’indice S&P 500 américain avaient publié leurs chiffres du 2e trimestre et c’était aussi le cas pour la majorité des sociétés membres de l’indice Stoxx 600 Europe.

Début septembre, 87,7% des sociétaires du S&P 500 avaient déclaré des bénéfices supérieurs aux estimations des analystes, les résultats du 2e trimestre ayant quasiment doublé (+95,4%) en glissement annuel. 

En Europe, 64% des sociétés faisant partie de l’indice Stoxx 600 avaient aussi affiché des résultats supérieurs aux attentes, soit un peu moins qu’aux USA. Par contre, d’un an à l’autre, la progression des résultats était plus spectaculaire en Europe (+152%).

Il y a près de 3 mois, les prévisions faisaient état d’un taux de croissance des bénéfices estimé pour le 3e trimestre de 29.8% aux Etats-Unis et de 43.2% pour l’Europe.

Cela a-t-il été confirmé dans les faits ?

Pour y répondre, nous allons maintenant examiner en détails les statistiques des résultats des sociétés du 3e trimestre publiés jusqu’à présent.

Aux Etats-Unis

  • Selon Refinitiv (This Week in Earnings 21Q3 | Nov. 12 | Lipper Alpha Insight | Refintiv (refinitiv.com) les bénéfices du 3e trimestre en glissement annuel devraient augmenter de 41,5%. Si l'on exclut le secteur de l'énergie, l'estimation des bénéfices en glissement annuel est de 33,2%.
  • Sur les 459 sociétés de l'indice S&P 500 qui ont publié leurs bénéfices à ce jour pour le troisième trimestre, 80,4% ont déclaré des bénéfices supérieurs aux estimations des analystes (voir tableau ci-dessous). Ce chiffre est à comparer à une moyenne à long terme de 65,8% et à une moyenne pour les quatre trimestres précédents de 84,7%.
  • Les onze secteurs de l'indice montrent tous une amélioration des bénéfices par rapport au troisième trimestre 2020.
image d'illustration
  • Le secteur de l'énergie affiche le taux de croissance des bénéfices le plus élevé (1.793,1% !) de tous les secteurs (tableau ci-dessous). Il devrait gagner 24,5 milliards USD au troisième trimestre 2021, contre une perte de 1,4 milliard USD au troisième trimestre 2020. La poursuite de la forte hausse des cours pétroliers, dans la foulée de la reprise économique, explique évidemment cela…
  • Le secteur des matériaux présente le deuxième taux de croissance des bénéfices le plus élevé (89,2%) de tous les secteurs. Il devrait gagner 15,3 milliards USD au troisième trimestre de l'année, contre 8,1 milliards USD au troisième trimestre de l'année précédente.
  • Le secteur de la consommation de base (consumer staples) présente le taux de croissance des bénéfices le plus faible (6,3%) de tous les secteurs. Il devrait gagner 26,8 milliards de dollars au troisième trimestre 2021, contre 25,3 milliards de dollars au troisième trimestre 2020.
graphique d'illustration
  • Le taux de croissance estimé des bénéfices de l'indice S&P 500 pour le 4e trimestre 2021 est de 21,5% (tableau suivant). Si l'on exclut le secteur de l'énergie, le taux de croissance tombe à 14,0%. Les onze secteurs de l'indice prévoient tous une amélioration des bénéfices par rapport au quatrième trimestre 2020. Les secteurs cycliques de l'énergie, des matériaux et industriel ont les taux de croissance estimé des bénéfices les plus élevés pour le trimestre, tandis que le secteur des services publics (utilities) à la croissance anticipée la plus faible par rapport au 4e trimestre 2020 (+0.7% seulement).
graphique d'illustration

En Europe

  • Selon Refinitiv (STOXX 600 Earnings Outlook | November 16 | Lipper Alpha Insight | Refintiv (refinitiv.com) 276 sociétés du STOXX 600 ont déclaré leurs bénéfices à ce jour pour le troisième trimestre 2021. Parmi elles (voir tableau ci-dessous), 64,5% ont déclaré des résultats supérieurs aux estimations des analystes. Au cours d'un trimestre type, 52% d'entre elles dépassent les estimations des analystes en matière de bénéfices par action.
  • Les bénéfices du troisième trimestre 2021, devraient augmenter de 60,4% par rapport au troisième trimestre 2020 (tableau ci-dessous). Si l'on exclut le secteur de l'énergie, les bénéfices devraient augmenter de 45,5%.
  • Les plus fortes hausses bénéficiaires au 3e trimestre en Europe sont à mettre à l’actif de l’énergie (+545.8%), et du secteur des matériaux (+244.8%).
  • Inversement on note une baisse des bénéfices durant le 3e trimestre pour la consommation non-cyclique (-4.8%) et pour les services aux collectivités (-10.3%)
  • Les prévisions bénéficiaires actuelles en Europe pour le 4e trimestre 2021 (tableau suivant) indiquent une croissance attendue de 51%.

Si on résume la tendance des chiffres que nous venons de passer en revue, on peut conclure que:

  • Les résultats du 3e trimestre des sociétés américaines sont supérieurs aux attentes formulées lors des résultats du 2e trimestre, soit en hausse moyenne de 41.5% contre 29.8% attendus il y a près de 3 mois.
  • En Europe aussi, alors qu’après les résultats du 2e trimestre il était estimé que ceux du 3e trimestre allaient croître de 43.2%, le chiffre actuel est clairement supérieur soit 60.4%.
  • Les secteurs cycliques (énergie, industrielles et matériaux) continuent d’afficher des taux de croissance supérieurs à la moyenne, conséquence logique de la forte reprise économique.

Sauf surprise(s) négative(s) dans les prochaines semaines, 2021 aura donc montré un rebond spectaculaire des bénéfices des sociétés, particulièrement en Europe qui a une économie plus classique, industrielle, que les Etats-Unis où les sociétés technologiques ont un poids beaucoup plus important que sur le vieux continent. Or il se confirme que la reprise économique a particulièrement "boosté" les bénéfices des sociétés cycliques (énergie, industrielles et matériaux).

Alors que durant ce 3e trimestre, la croissance bénéficiaire des sociétés a été supérieure aux prévisions antérieures, surtout en Europe, le 4e trimestre 2021 s’annonce, à priori, également meilleur qu’attendu précédemment… mais évidemment à confirmer dans les mois à venir!

En tout cas, les bons chiffres du 3e trimestre et les attentes positives pour le 4e expliquent une bonne part de la poursuite de la hausse des marchés boursiers ces derniers mois et semaines. Et cela malgré quelques "vents contraires" comme le retour de certaines craintes inflationnistes ou des questionnements concernant la vigueur de l’économie chinoise.

Depuis début septembre, l’indice S&P 500 a encore gagné 8.4% (en euros) et l’indice Stoxx 600 Europe près de 4%.

Nouvelles économiques et financières – Des statistiques US supérieures aux attentes

En Europe, la croissance du PIB a été confirmée à 2.2% au 3e trimestre par rapport au 2e trimestre. Sur un an la hausse atteint 3.7%.

Aux USA, les ventes au détail se sont révélées meilleures que prévues en octobre pour le 3e mois consécutif et le chiffre le plus élevé en 7 mois. La hausse a été de 1.7% (contre 0.8% en septembre) et alors que les économistes consultés par Bloomberg ne prévoyaient qu’une augmentation de 1.4%. Toujours aux Etats-Unis, la production industrielle a rebondi plus que prévu au mois d’octobre (+1.6% contre 1.3 en septembre), grâce en particulier au secteur automobile. Mais la reprise de l’activité après l’ouragan Ida explique aussi cette bonne surprise. Les analystes n’anticipaient qu’une hausse de 0.8%.

Evolution des marchés boursiers – Nouveau record en Europe

principaux indices boursiers au 17/11/2021

Et un record historique de plus ! En effet en progressant hier de 0.17%, l’indice Stoxx 600 Europe a atteint un nouveau sommet à 489.27 points. Des résultats de sociétés toujours majoritairement meilleurs que prévu et des statistiques américaines au-delà des attentes ont été le principal moteur de cette nouvelle hausse des marchés d’actions.

Les secteurs gagnants étaient au nombre de 6 alors que ceux en baisse étaient 5. Mais parmi ceux-ci les reculs étaient limités, allant de -0.11% (services de communication) à -0.44% (soins de santé).

Quant aux secteurs en progression, 2 de ceux-ci se sont disputés la 1ère place, finalement emportée par la consommation cyclique (+1.12%) devant le secteur de l’énergie (+1.11%). Les matériaux ont fermé la marche (+0.12%) en compagnie des industrielles (+0.14%).

La plus grosse chute du jour a été celle du groupe de supermarchés portugais Jeronimo Martins (-11.1%) après qu'Asteck, un actionnaire important, a vendu sa participation de 5% avec une réduction de 8,6% par rapport à la dernière clôture… La société d’e-commerce anglaise THG a poursuivi sa descente aux enfers et a encore perdu 8.2% hier, soit son plus bas niveau jamais atteint.

Par contre, du côté des belles performances du jour, ThyssenKrupp a bondi de 12% suite à l’annonce, par Bloomberg, que la société envisagerait d’introduire en bourse sa filiale hydrogène (Uhde Chlorine Engineers) au premier trimestre 2022. Selon certaines sources, cette filiale pourrait être valorisée à 5 milliards d’euros alors que ThyssenKrupp ne vaut au total «que » 6.4 milliards d’euros selon son cours de clôture d’hier soir!

A noter aussi la progression du groupe télécoms anglais Vodafone (+4.8%) qui a annoncé de bons résultats trimestriels et relevé ses prévisions dans la foulée.

Le holding Prosus (coté à Amsterdam) a pris 4.2% après avoir annoncé une forte hausse de son bénéfice par action pour le 1er semestre 2022 suite à un gain de 12.3 milliards d’euros en vendant une partie de sa participation dans le géant technologique chinois Tencent.

A Wall Street, l’indice S&P 500 a terminé en hausse de 0.39% alors que l’indice Nasdaq progressait de 0.76%. Il s’en est fallu de peu, mais tous les deux ont failli battre un nouveau record historique…

7 secteurs ont fini la journée dans le rouge contre seulement 4 dans le vert, mais le poids de ces derniers est plus important que les 7 autres ce qui explique ce phénomène.

Les perdants du jour étaient emmenés par l’immobilier (-0.65%), devant la consommation de base ou non cyclique ( -0.60%) et les services aux collectivités (-0.56%). Par contre les deux meilleurs secteurs de ce mardi étaient ceux des actions technologiques (+1.07%) et de la consommation discrétionnaire ou cyclique (+1.38%) qui à eux seuls comptent pour plus de 41% du poids du S&P 500.

Du côté des valeurs individuelles, le croisiériste Norwegian Cruise Line a chuté de 7.3% après que la société a annoncé une offre directe enregistrée d'actions ordinaires à certains actionnaires afin de racheter pour près de 500 millions USD d’obligations à échéance 2024 et 2026. L’éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard a enregistré aussi une forte baisse hier (-6.1%) toujours impactée par des révélations concernant un scandale sexuel au sein de la société. L'action d'Activision a perdu environ un quart de sa valeur depuis qu'une agence gouvernementale californienne a poursuivi la société pour harcèlement sexuel et discrimination en juillet.

Du côté des principales hausses du jour, c’est le secteur des véhicules électriques qui a été en vedette hier. Si Tesla a pris 4.1% ce sont 2 nouveaux concurrents qui ont vu leur cours exploser hier. Rivian a ainsi bondi de 15.2%, portant déjà ses gains à plus de 61% depuis son introduction en bourse la semaine passée, alors que Lucid (cotée en bourse en 2020) faisait encore mieux en prenant 23.7%!

A noter aussi la belle progression du fabricant de semiconducteurs Qualcomm (+7.9%). Lors de la journée consacrée aux investisseurs, l'entreprise a donné des objectifs de croissance pour ses principales activités que les analystes considèrent comme positifs.

Home Depot a aussi charmé les investisseurs en gagnant 5.7%. Elle a publié de résultats trimestriels meilleurs qu’attendu à la faveur d’une demande d’outils et de matériaux de construction et rénovation pour la maison.

Les tendances boursières du jour – Reculs mesurés tant en Asie que pour les futures

Ce matin (7h30), les marchés asiatiques sont en léger recul, Tokyo abandonnant 0.4% alors que les bourses chinoises perdent respectivement 0.5% (Hong Kong) et 0.1% (Shanghai-Shenzhen).

Les futures sur les marchés occidentaux indiquent actuellement aussi un recul des marchés occidentaux lors des premiers échanges, des prises de bénéfices mesurées pourraient donc dominer le début de journée alors que les indices boursiers tutoient des sommets historiques.

Annonce(s) du jour à prendre en compte

Aujourd’hui, au niveau économique, on disposera du chiffre d’inflation définitif en octobre pour la zone euro. La BCE publiera par ailleurs son rapport sur la stabilité financière. Enfin aux USA, on aura la statistique des logements en construction et des permis de construire pour octobre.

A propos des sociétés, quelques résultats trimestriels à mentionner dont ceux de Vallourec en France. Aux Etats-Unis seront connus ceux de Target, Cisco, Lowe’s et Nvidia.

Prendre rendez-vous

Notre approche Private Banking​

Le Stratégiste Actions de CBC Private Banking

Le Chief Economist de CBC

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.