Les "TERRES RARES", stratégiques pour de nombreux secteurs

À RETENIR:

  • Le thème du jour - Les "TERRES RARES", stratégiques pour de nombreux secteurs. Ces "terres rares" sont en fait 17 métaux spéciaux de plus en plus utilisés dans de nombreuses applications tant civiles que militaires, allant par exemple des smartphones, aux véhicules électriques et aux éoliennes mais aussi aux avions de chasse ou aux sous-marins. La Chine domine largement ce marché en croissance, ce qui pose des problèmes non seulement économiques mais aussi géopolitiques. Détails et explications ci-dessous.
  • Nouvelles économiques et financières - En Allemagne, la croissance du PIB au 3e trimestre a été revue légèrement à la baisse, soit +1.7% alors qu’en première estimation est était de 1.8%. Par contre en rythme annuel, en données corrigées des variations saisonnières, la première estimation est confirmée et en ligne avec le consensus, soit une hausse de 2.5%. Toujours en Allemagne, selon le baromètre GFK, le moral des consommateurs tomberait en territoire négatif en décembre, soit -1.6 points perdant 2.6 points en un mois. Les raisons de ce pessimisme sont d’une part la reprise de l’épidémie et des nouvelles restrictions possibles et, d’autre part, l’inflation de près de 4% qui érode le pouvoir d’achat. 
  • À propos des marchés boursiers - Rappelons d’abord que Wall Street était fermée hier suite au congé de Thanksgiving. En Europe, malgré la recrudescence de la crise sanitaire et une statistique allemande confirmant la déprime des consommateurs, l’indice Stoxx 600 a progressé de 0.42%. Deux sociétés ont marqué la séance par des écarts importants. La société suédoise de jeux en ligne Evolution a chuté de 16%, accusée de pratique illégales. Inversement, le groupe français de spiritueux Rémy Cointreau a bondi de 13.4% suite à des résultats trimestriels largement au-dessus des attentes des analystes.
  • Bourses asiatiques et tendances prévues aujourd’hui - Ce matin (7h00) en Asie, la plupart des marchés boursiers chutent lourdement. Tokyo perd 2.6%, Hong Kong 2.3% alors que Shanghai-Shenzhen limitent actuellement les dégâts à 0.7%. Les futures sur les marchés occidentaux indiquent aussi une ouverture clairement baissière tant en Europe qu’aux USA. La recrudescence de la pandémie combinée à la découverte d'une nouvelle souche du virus Covid-19 en Afrique du Sud suscitent une vague d’inquiétudes sur les marchés mondiaux. L'Organisation Mondiale de la Santé et des scientifiques d'Afrique du Sud étudient la variante récemment identifiée, décrite comme très différente des versions précédentes et très préoccupante. Le Royaume-Uni et Israël ont interdit les vols en provenance d'Afrique du Sud et de certains pays voisins. Hong Kong a confirmé deux cas de la souche…
  • Au niveau économique, aujourd’hui on aura essentiellement l’indice de confiance des consommateurs en France pour le mois de novembre. À propos des sociétés, peu de résultats à mentionner, dont ceux d’Elia, Laurent Perrier ou encore Vranken Pommery.

Le fait du jour - Les "TERRES RARES", stratégiques pour de nombreux secteurs

Quasiment inconnues jusque dans les années 1970, les "terres rares" sont aujourd'hui devenues stratégiques dans de nombreux domaines. Et de plus en plus régulièrement elles font partie de l’actualité. Ainsi par exemple, comme l’a souligné CNBC à la fin de l’ été, on estime que la valeur des métaux de terres rares en Afghanistan se situe entre 1.000 et 3.000 milliards USD en 2020. Or quelques heures seulement après que les talibans ont envahi l'Afghanistan, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que Pékin était prêt à une "coopération amicale avec l'Afghanistan.", les terres rares étant clairement l’objectif central de ce rapprochement diplomatique à priori étonnant… China may align itself with Taliban and try to exploit Afghanistan's rare earth metals: analyst (cnbc.com)

Mais de quoi parle t’on précisément quand on évoque cette notion de "terres rares"?

Il faut d’abord souligner que le terme "terre rare" est erroné car les métaux des terres rares sont en fait abondants dans la croûte terrestre. Cependant, on les trouve rarement en gisements importants et concentrés, mais plutôt parmi d'autres éléments d’où l’adjectif "rare".

Les Eléments de Terres Rares (ETR ou REE en anglais pour "Rare Earth Eléments"), également appelés "métaux des terres rares" ou encore "oxydes des terres rares" constituent un ensemble de 17 éléments (métaux) du tableau périodique des éléments chimiques appelés les "lanthanides" (entourés en rouge dans le tableau ci-dessous) car toute la série commerce à partir du lanthane…  Le scandium et l’yttrium, bien qu’ils ne soient pas des ETR véritables, sont également inclus dans ce groupe en raison de leurs propriétés similaires aux lanthanides et de leur présence constante dans les mêmes gisements de minerai.

Les 17 éléments de terres rares sont les suivants: lanthane (La), cérium (Ce), praséodyme (Pr), néodyme (Nd), prométhium (Pm), samarium (Sm), europium (Eu), gadolinium (Gd), terbium (Tb), dysprosium (Dy), holmium (Ho), erbium (Er), thulium (Tm), ytterbium (Yb), lutécium (Lu), scandium (Sc) et yttrium (Y).

Tableau périodique des éléments chimiques

Dans quels domaines sont utilisées les terres rares?

Concrètement, les éléments des terres rares (ETR) sont utilisés dans de nombreuses applications industrielles, notamment l’électronique, l’énergie propre, l’aérospatial, l’automobile et la défense.

La fabrication d’aimants représente la plus grande et la plus importante utilisation finale des ETR, soit 38% de la demande prévue comme l’indique le tableau suivant. Les aimants permanents sont une composante essentielle des technologies électroniques modernes utilisées dans les téléphones cellulaires, les téléviseurs, les ordinateurs, les automobiles, les éoliennes, les avions à réaction et bien d’autres produits. Les ETR sont aussi largement utilisés dans les produits de pointe et écologiques en raison de leurs propriétés luminescentes et catalytiques. Faits sur les éléments des terres rares (rncan.gc.ca)

Infographie : Utilisation globales des éléments des terres rares (ETR) en 2019

Les moteurs et pots catalytiques des véhicules hybrides et électriques, les générateurs des éoliennes, les disques durs, les appareils électroniques portables, les téléviseurs et les téléphones cellulaires ont besoin de ces aimants et éléments. Il faut notamment 3 grammes de terres rares dans chaque smartphone et entre 300 grammes et 3,5 kilos pour fabriquer une voiture.

Outre les applications civiles, les terres rares sont utilisées dans le domaine militaire: ainsi par exemple, si une capacité d'énergie éolienne d'un mégawatt nécessite déjà 171 kg de terres rares, un seul avion de chasse américain F-35 (qui va notamment rééquiper l’armée belge…) nécessite environ 427 kg de terres rares et un sous-marin nucléaire de classe Virginia en utilise près de 4,2 tonnes...  Ce rôle indispensable dans les secteurs technologiques civil et militaire fait de leur extraction et de leur raffinement un sujet de préoccupation stratégique pour de nombreux pays.  Rare Earth Elements: Where in the World Are They? (visualcapitalist.com)

Dans quels pays sont localisées les terres rares?

Comme on le voit clairement sur le tableau ci-dessous (chiffres de 2020) la Chine a les plus importantes réserves mondiales, soit 44.000.000 de tonnes ou 37.9% du total (115.820.000 tonnes pour le monde entier), devant le Vietnam (18.9%), le Brésil (18.1%) et la Russie (+10.3%). L’Asie (Chine, Vietnam et Inde) disposent de 62.7% des réserves mondiales de terres rares.

Il faut toutefois noter que les ETR dits "légers" (cérium, europium, gadolinium, lanthane, néodyme, praséodyme, prométhium, samarium et scandium) sont produits abondamment dans le monde et sont en surproduction. Par contre les ETR dits "lourds" (dysprosium, terbium, holmium, lutécium, terbium, thulium, ytterbium et yttrium) sont produits principalement en Chine et leur approvisionnement est limité. Les efforts mondiaux se poursuivent en vue d’approvisionner le marché en nouvelles ressources.

Au niveau de la production, La Chine occupe aussi la 1ère place mondiale avec 140.000 tonnes de production minière annuelle. Par contre, alors que le Vietnam et le Brésil possèdent les 2e et 3e plus grandes réserves de métaux de terres rares comme on vient de le voir, leur production minière est parmi les plus faibles de tous les pays avec seulement 1.000 tonnes par an chacun… Loin derrière la Chine, les principaux autres producteurs en 2020 étaient les USA (38.000 tonnes), la Birmanie (30.000 tonnes) et l’Australie (17.000 tonnes). Rare Earths (usgs.gov)

Historiquement, comme on le voit ci-dessous, quand le marché des terres rares s’est développé au début des années ‘70 (avec notamment l’yttrium pour une application de masse dans la fabrication de luminophores des tubes cathodiques pour télés couleur), les États-Unis (en bleu) dominaient la production de celles-ci, mais ensuite c’est la Chine (en vert) qui a pris le relais à partir de 1985 pour contrôler outrageusement le marché.

Il est important par ailleurs de noter que si la Chine a pu développer autant la production de terres rares, c’est parce que "l'extraction des terres rares est un processus coûteux et polluant" alors que les contraintes environnementales sont plus drastiques en occident, freinant la croissance de ce marché.

Le processus d'extraction et de raffinage des terres rares est en effet extrêmement toxique et a des incidences directes sur la santé humaine et l'environnement! "Il faut extraire le minerai, le traiter et séparer les métaux des terres rares. Pour cela, on utilise de grosses quantités de solvants, dont certains sont toxiques". "Soit vous êtes vertueux et vous les traitez jusqu'à ce qu'ils deviennent inoffensifs, soit vous êtes moins vertueux et vous les rejetez dans la nature…", résume Michel Laroche (CNRS). Autre problème: les gisements contiennent très souvent des éléments radioactifs… Marché stratégique, défi écologique… Comprendre les terres rares en 5 questions | Les Echos

Néanmoins, même si elle a une longue tradition de laxisme sur le plan environnemental, la Chine s'est progressivement décidée à remanier ses normes et a ouvert la chasse aux exploitations minières illégales, "sous la pression de l'opinion publique" et face à cette crise que le pays ne peut plus ignorer selon un rapport de l’Ifri (La Chine et les terres rares. Son rôle critique dans la nouvelle économie (ifri.org). La production d'une tonne de terres rares à Baotou, en Mongolie intérieure, produit simultanément 75.000 litres d'eaux usées acides et une tonne de résidus radioactifs…

D’un autre côté le contrôle (trop) étroit de l'approvisionnement de ces métaux importants a poussé le monde à chercher ses propres réserves pour diminuer la dépendance vis-à-vis de la Chine. Avec le démarrage des opérations minières dans d'autres pays, la part de la Chine dans la production mondiale a chuté de 92% en 2010 à 58.3% en 2020. Cependant, la Chine est fortement ancrée dans la chaîne d'approvisionnement et a quand même produit 85% des terres rares raffinées du monde en 2020…

Outre trouver de nouvelles sources d’approvisionnement et de production, les pays occidentaux ont aussi développé une filière de recyclage selon le schéma ci-dessous. Les Japonais le font avec toutes leurs batteries NiMH (Nickel Metal Hybrid) issues de leurs Toyota ou leurs Honda par exemple.

Schéma : The lifecycle of rees today, including possible methods of recycling

Qu’en est-il de l’évolution et de la valorisation du marché des terres rares?

La diversification des sources de production et de recyclage est d’autant plus importante qu’en 20 ans, la consommation mondiale de terres rares a plus que doublé, selon le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM). "Dans un monde toujours plus axé sur le numérique et le bas-carbone, nul doute que cette tendance devrait se poursuivre dans les prochaines années". Ressources minérales: les terres rares | BRGM (calameo.com)

Comme on le voit sur le schéma ci-dessous, selon Global Market Insights, la valeur du marché des terres rares passerait de 13.2 milliards USD en 2019 à près de 20 milliards USD en 2026, soit à un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 10.8%.

Infographie : rares earth metals market

Quelles sociétés sont actives dans l’exploitation des terres rares?

La Chine, qui exploite et produit donc la majeure partie de terres rares, n’accorde des quotas de production qu’à 6 entreprises d’Etat, certaines cotées, d’autres pas:

  • China Minmetals Rare Earth
  • Chinalco Rare Earth & Metals
  • Guangdong Rising Nonferrous
  • China Northern Rare Earth Group
  • China Southern Rare Earth Group
  • Xiamen Tungsten

Plus globalement, l’indice MVIS Global Rare Earth/Strategic Metals, suit le rendement des sociétés les plus importantes et les plus liquides du secteur mondial des terres rares et des métaux stratégiques. Il s'agit d'un indice pondéré en fonction de la capitalisation boursière pondérée, et il ne comprend que les sociétés qui génèrent au moins 50% de leurs revenus à partir de terres rares et de métaux stratégiques ou qui ont des projets miniers en cours ayant le potentiel de générer au moins 50% des revenus de la société à partir de terres rares et de métaux stratégiques. Hard Assets Indices - MVIS Global Rare Earth/Strategic Metals Index - Components (mvis-indices.com). Certains ETF (trackers) suivent alors cet indice.

L'indice comprend des raffineurs, des recycleurs et des producteurs de terres rares et de métaux et minéraux stratégiques.

La composition de cet indice, comprenant 20 actions, est reprise ci-dessous.

On notera qu’il y a aussi des sociétés actives dans le lithium, un autre matériau vital et stratégique, notamment utilisé dans le secteur en forte croissance des batteries électriques. Nous avons traité le sujet du lithium dans notre chronique du 10 novembre dernier. Le LITHIUM, cet or blanc vital pour la production des batteries électriques

Sur notre dernier graphe, on voit l’évolution historique de cet indice MVIS Global Rare Earth/Strategic Metals Index.

Qu’est-ce qui explique la flambée des cours des sociétés du secteur en 2010-2011 suivie d’une chute les années qui suivent?

Sur le marché stratégique des terres rares, concentré entre les mains d'un seul pays, les prix peuvent vite flamber. C'est ce qui s'est passé en 2010, quand la Chine a mis en place des mesures de contrôle à l'exportation très restrictives sous forme de permis, de taxes ou de quotas, qui ont considérablement limité l'offre pour la consommation industrielle étrangère. Après une plainte de l'Union Européenne, des États-Unis et du Japon, l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a forcé le pays à mettre fin à cette politique aux alentours de 2015.

On remarque enfin que depuis le rebond des marchés au printemps 2020, le secteur des sociétés actives dans les terres rares a fortement rebondi, dans la foulée de la reprise économique et des secteurs très demandeurs de ces matériaux.

Nouvelles économiques et financières - Le moral des consommateurs allemands est en berne

En Allemagne, la croissance du PIB au 3e trimestre a été revue légèrement à la baisse, soit +1.7% alors qu’en première estimation est était de 1.8%. Par contre en rythme annuel, en données corrigées des variations saisonnières, la première estimation est confirmée et en ligne avec le consensus, soit une hausse de 2.5%.

Toujours en Allemagne, selon le baromètre GFK, le moral des consommateurs tomberait en territoire négatif en décembre, soit -1.6 points perdant 2.6 points en un mois. Les raisons de ce pessimisme sont d’une part la reprise de l’épidémie et des nouvelles restrictions possibles et, d’autre part, l’inflation de près de 4% qui érode le pouvoir d’achat.

Évolution des marchés boursiers - Wall Street en congé, rebond en Europe

Tableau des principaux indices boursiers au 26/11/2021

Journée particulière ce jeudi, Wall Street étant fermée pour cause de congé de Thanksgiving.

Après la progression symbolique d’avant-hier, et malgré la recrudescence de la crise sanitaire et des statistiques allemandes peu enthousiastes, les marchés boursiers européens ont affiché une hausse plus franche hier soit +0.42% pour l’indice Stoxx 600 Europe.

Seuls 2 secteurs étaient en recul, les services de communication (-0.53%) et l’énergie (-0.19%). Les 9 autres affichaient des progressions allant de 0.06% (matériaux) à 1.70% (services aux collectivités).

Principale victime du jour, es actions d'Evolution AB ont plongé (-16%) alors que le géant suédois des jeux en ligne a contacté les régulateurs du New Jersey et lancé un examen interne après qu'un concurrent a accusé la société de faire des affaires dans des pays interdits ou qui sont soumis à des sanctions américaines. 2e plus forte baisse de ce jeudi, une autre société scandinave, la société internet norvégienne Adevinta (-7.2%) qui a publié des résultats trimestriels décevants.

Notons aussi le recul de Telecom Italia (-2.6%) dont le cours avait fort monté hier sur la nouvelle d’un possible rachat par le fonds américain KKR. Reuters ait rapporté que le gouvernement italien envisagerait un nouveau plafond pour les contrats de large bande. Les nouvelles règles, qui, selon Reuters, plafonneraient le nombre de zones qu'un fournisseur de haut débit peut remporter dans les appels d'offres où les services à haut débit sont proposés par un seul opérateur, mettraient probablement fin au projet de fusion de Telecom Italia entre son réseau fixe et Open Fiber. Cela pourrait donc constituer un obstacle à l'offre de KKR pour Telecom Italia…

Belle surprise par contre pour Rémy Cointreau (+13.4%). Le cours de la  société française de spiritueux a atteint un nouveau plus haut historique suite à la publication de résultats trimestriels qualifiés "d’exceptionnels" par plusieurs analystes. Le groupe énergétique allemand RWE (+6.8%) a lui profité des projets de politique énergétique du nouveau gouvernement d’Outre-Rhin. Notons enfin le beau tir groupé de plusieurs sociétés actives dans les énergies renouvelables: Vestas a bondi de 5.5%, Siemens Gamesa de 5.1% et Orted de 4.9%.

A noter qu’à cause du congé de Thanksgiving, les marchés boursiers américains clôtureront plus tôt ce vendredi soir soit à 19 h de notre heure.

Les tendances boursières du jour - Chute des marchés asiatiques et des futures

Ce matin (7h00) en Asie, la plupart des marchés boursiers chutent lourdement. Tokyo perd 2.6%, Hong Kong 2.3% alors que Shanghai-Shenzhen limitent les dégâts à 0.7%.

Les futures sur les marchés occidentaux indiquent aussi une ouverture clairement baissière tant en Europe qu’aux USA.

La recrudescence de la pandémie combinée à la découverte d'une nouvelle souche du virus Covid-19 en Afrique du Sud suscitent une vague de prudence sur les marchés mondiaux. L'Organisation Mondiale de la Santé et des scientifiques d'Afrique du Sud étudient la variante récemment identifiée, décrite comme très différente des versions précédentes et très préoccupante. Le Royaume-Uni et Israël ont interdit les vols en provenance d'Afrique du Sud et de certains pays voisins. Hong Kong a confirmé deux cas de la souche…

Annonce(s) du jour à prendre en compte

Aujourd’hui, au niveau économique, on aura essentiellement l’indice de confiance des consommateurs en France pour le mois de novembre.

À propos des sociétés, peu de résultats à mentionner, dont ceux d’Elia, Laurent Perrier ou encore Vranken Pommery.

Prendre rendez-vous

Notre approche Private Banking​

Le Stratégiste Actions de CBC Private Banking

Le Chief Economist de CBC

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.