L’énorme potentiel du METAVERS, le monde virtuel qui va révolutionner nos vies

À RETENIR:

  • Le fait du jour - L’énorme potentiel du METAVERS, le monde virtuel qui va révolutionner nos vies. Facebook a récemment annoncé son changement de nom en "Meta" pour souligner son virage stratégique vers cette révolution technologique. Tous les secteurs pourront être impactés par celle-ci et donc tout le monde, d’une manière ou d’une autre, sera concerné. À côté de Facebook, de nombreuses start-ups ainsi que tous les géants de la tech veulent participer à la ruée vers ce marché au taux de croissance annuel composé de plus de 40% ces prochaines années selon certaines sources! Enjeux, détails et explications ci-dessous.
  • Nouvelles économiques et financières - En zone euro, l’indice Sentix mesurant la confiance des investisseurs en novembre a affiché un chiffre meilleur qu’attendu par le consensus qui n’était que de 15.5 points. Il s’est inscrit à 18.3 points ce mois-ci contre 16.9 points en octobre. À noter, aux USA, que selon Richard Clarida, Vice-Président de la FED, celle-ci pourrait commencer à relever ses taux d’intérêt d’ici fin 2022, si l’économie reste sur sa trajectoire, avec une inflation et un chômage en recul.
  • À propos des marchés boursiers - Nouvelle journée ponctuée de records historiques hier lundi, tant en Europe qu’aux États-Unis, mais de justesse. Depuis le début d’année, le gain de l’indice européen Stoxx 600 atteint ainsi 21% alors que les indices américains S&P 500 et Nasdaq dépassent maintenant, exprimés en euros, les 30%! Les résultats d’entreprises confirment de jour en jour qu’ils sont majoritairement supérieurs aux attentes. Mais les bourses ont aussi profité hier de l’adoption par le Congrès américain de l’important plan d’infrastructures proposé par le président Biden.
  • Bourses asiatiques et tendances prévues aujourd’hui - Ce matin (6h30), les bourses asiatiques sont en recul, Tokyo perdant 0.7%, Hong Kong 0.1% et Shanghai-Shenzhen 0.2%. Les futures sur les marchés occidentaux sont en mode "prises de bénéfices" après les records enregistrés hier. Tant en Europe qu’aux USA, les marchés boursiers devraient donc ouvrir en baisse aujourd’hui.
  • Aujourd’hui, au niveau économique on connaîtra les chiffres de la balance commerciale, pour septembre, en France et en Allemagne. Dans ce dernier pays, on prendra aussi connaissance de l’indice ZEW du sentiment des investisseurs pour le mois d’octobre. Les investisseurs seront aussi attentifs au discours de la présidente de la BCE, Christine Lagarde, à l’ouverture du Forum de la supervision bancaire. Au niveau des résultats de sociétés, de nombreux chiffres trimestriels seront publiés ce jour dont ceux, en Europe, d’Agfa-Gevaert, Bayer, BioNTech, Munich Re, Bpost, Care Property Invest, Eurazéo, Swiss Life, Mediaset ou Salvatore Ferragamo. Aux USA, on disposera notamment des chiffres de Palantir ou Coinbase.

Le fait du jour - L’énorme potentiel du METAVERS, le monde virtuel qui va révolutionner nos vies

Le "métavers" c’est quoi?

Il y a quelques jours Facebook a décidé de changer de nom et de dorénavant s’appeler "Meta", un terme de grec ancien qui signifie "au-delà". La maison-mère Meta chapeautera donc le réseau social Facebook (qui conservera donc son nom opérationnel) ainsi que les autres plateformes Instagram, WhatsApp ou Messenger. Et selon Mark Zuckerberg, patron de Facebook le métavers représente ni plus ni moins que l’avenir d’internet. Et pour faire face à ce défi, Facebook a d’ailleurs annoncé le recrutement de 10.000 personnes en Europe au cours des 5 prochaines années, justement pour travailler sur cet univers!

Le métavers (ou "métaverse" en anglais) est en fait la contraction de "méta-univers", un terme directement inspiré du roman de science-fiction "Le Samouraï virtuel" ("Snow Crash" en version originale) de Neal Stephenson, paru en 1992. Il désigne un monde numérique, virtuel, en 3D, parallèle à notre monde réel, où les utilisateurs - sous forme d’avatars -  interagissent dans des espaces partagés. Cette vision futuriste d'Internet a été développée dans de nombreuses œuvres littéraires et cinématographiques dont le film "Matrix" (1999) a été un des précurseurs.

Affiche du film "Ready  Player One"

Plus récemment le film "Free Guy" (2021) est aussi basé sur la thématique du métavers . Selon le synopsis de ce film, un employé de banque, découvrant un jour qu’il n’est en fait qu’un personnage d’arrière-plan dans un jeu vidéo en ligne, décide de devenir le héros de sa propre histoire, quitte à la réécrire. (bande annonce officielle du film: Free Guy | Official Trailer | 20th Century Studios - YouTube).

Mais le concept est peut-être encore mieux expliqué dans la bande annonce officielle du film "Ready Player One" (2018) de Steven Spielberg (Ready Player One - Bande-Annonce Officielle (VF) - Steven Spielberg - YouTube).

Dans ce film, en l’an 2045, le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l'OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l'œuf de Pâques numérique qu'il a pris soin de dissimuler dans l'OASIS. L'appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu'un jeune garçon, Wade Watts, qui n'a pourtant pas le profil d'un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant…

Le concept du métavers n’est donc pas vraiment neuf,  mais plusieurs grandes sociétés comme Facebook ou Microsoft ont décidé récemment d’en accélérer le développement. Derrière la thématique du métavers, il y a évidemment les concepts de  "Réalité Augmentée" (AR pour "Augmented Reality") et "Réalité Virtuelle" (VR pour "Virtual Reality") avec en particulier les casques de réalité virtuelle (comme l’Oculus, filiale de Meta, ou le Playstation VR de Sony) qui permettent d’accéder au monde virtuel.

 Et comme nous allons le voir, ce "nouveau monde" dépasse de loin l’unique univers du jeu vidéo…

Dans quels domaines pourra t’on utiliser le métavers?

En principe les domaines d’application sont infinis parmi lesquels on peut citer les exemples suivants:

  • L’industrie du jeu vidéo est évidemment un des pionniers en la matière. Ainsi Epic Games, l'entreprise derrière le célébrissime jeu Fortnite, s'est déjà imposée comme un pionnier du métavers en proposant des expériences immersives à ses utilisateurs. Outre jouer à la Battle Royale, les joueurs peuvent aussi désormais assister à des concerts ou des projections virtuels sur Fortnite. En août 2021 par exemple un concert de 12 minutes de la  chanteuse Ariana Grande a ainsi réuni, via son "Rift Tour" …78 millions de personnes dans une salle virtuelle! (concert virtuel d’Ariana Grande: Rift Tour featuring Ariana Grande (Full Event Video) - YouTube)
  • La formation à divers types de métiers exigeant une maîtrise manuelle, de mécanicien à chirurgien, le métavers permettant de s’y exercer de manière virtuelle mais réaliste, les cas de figure étant multipliables à l’infini.
  • Transformer son environnement domestique pour s’évader ou l’anticiper avant d’y procéder réellement: changer son jardin en jungle luxuriante, faire passer son salon en mode "espace" pour étudier les astres, imaginer un intérieur transformé avant des travaux réels, visiter un appartement et le customiser avant achat,…
  • Participer avec un(e) ami(e), à un concert ou un match quand l’autre est absent physiquement.  Ainsi muni de d’une paire de lunettes spéciale équipée (comme les "Ray Ban Stories") d’un système de réalité augmentée, vous recevez par exemple un appel Messenger de sa part: il/elle souhaite se joindre à vous virtuellement car il/elle ne peut être présent physiquement ce moment-là. Vous acceptez la demande et voyez aussitôt son avatar apparaître dans les airs. Lui/elle de son côté, muni d’un casque VR, assiste au match ou à un concert à travers les caméras et le micro de vos lunettes, tout en communiquant avec vous à travers vos écouteurs, comme durant un appel normal. La frontière entre le réel et le virtuel s’amenuise… (Les dangers du métavers, cet univers virtuel qui supprimera toute frontière entre réalité et virtuel (trustmyscience.com)
  • Pratiquer une activité physique, voire sportive. Il existe déjà un jeu en réalité virtuelle, "The Climb" où le joueur escalade, de manière simplifiée, des sommets. Si pour l’instant c’est limité, certains imaginent déjà pouvoir se lancer à l’assaut de l’Everest ou courir le marathon de New York, en compagnie d’avatars d’amis via le métavers…
  • L’éducation pourra aussi profiter du métavers. On a vu, durant le confinement, l’importance que prenait l’enseignement à distance. Le métavers devrait transformer l’éducation et la rendre à la fois plus immersive, plus sociale, plus ludique et donc permettre aux élèves de s’approprier de façon plus concrète les concepts à apprendre. On peut par exemple déjà évoquer le "Discovery Tour", développé par Ubisoft, et qui s’est déjà imposé dans de nombreux établissements scolaires. Ce jeu permet aux visiteurs de sillonner librement la Grèce Antique et l’Égypte ancienne pour en apprendre l’histoire de façon ludique et visuelle. (1) Les champs d'application du metaverse | LinkedIn)
Visuel d'illustration
  • Promouvoir la mode et le luxe. Dans Zepeto, l'application métavers de Naver, le géant internet coréen, 60 produits Gucci, dont des sacs à main et des vêtements, sont disponibles pour décorer les avatars.

Les avatars peuvent les essayer dans la Villa Gucci, dans l'espace virtuel de Zepeto.

Mais Gucci n’est qu’un exemple: Zepeto  compte actuellement plus de 200 millions d'utilisateurs dans le monde, centrés sur les adolescents. Elle a collaboré avec diverses marques mondiales pour diversifier le contenu de ses utilisateurs, comme outre Gucci, Disney, Nike, Hello Kitty et d'autres.

Parallèlement, le ministère de l'économie et des finances de la Corée du Sud a désigné le métavers comme l'une des cinq nouvelles industries du futur présentant un potentiel de croissance et une forte demande du marché, avec la blockchain, les robots intelligents, la technologie de l'informatique en nuage et les soins de santé numériques. Are you over meme stocks? How about a few metaverse plays? (joins.com)
 

À la base, Mesh est une solution de travail collaboratif en réalité virtuelle. Elle permet à plusieurs utilisateurs distants de se réunir sous forme d'avatars dans un environnement 3D. L'application fonctionne avec des casques de réalité virtuelle sous Windows, avec des casques HoloLens 2, mais aussi avec un simple PC ou un smartphone. "Mesh for Teams" sera déployé progressivement en 2022, d'abord en version bêta (version d’essai). Les utilisateurs de Teams auront un 3e choix en plus de "vidéo activée" ou "vidéo désactivée". Ils pourront donc apparaître sous forme d'avatar, une représentation simplifiée d'eux-mêmes en 3D.

Il sera également possible aux entreprises de construire des espaces immersifs dans lesquels leurs employés pourront se retrouver virtuellement et qui seront accessibles directement depuis Teams. C'est ce qu'a mis en place par exemple la société Accenture avec "One Accenture Park", un espace qui lui sert à accueillir ses nouveaux collaborateurs. Une centaine de sessions impliquant plus de 10.000 collaborateurs ont déjà eu lieu. Le géant mondial du conseil a dans ce cadre révélé avoir acheté 60.000 casques de réalité virtuelle Oculus Quest 2 pour ces cessions d’intégration.

Visuel d'illustration
  • Mais de très nombreuses industries s’intéressent au métavers. Ainsi dans l’automobile, outre Volvo, BMW est en train de créer des reproductions virtuelles d'usines. Le but? Anticiper les problèmes, mais aussi tester les innovations avant de les mettre en œuvre, etc.

Quelle est l’importance du métavers et que représente son potentiel?

Graphique : Metaverse market size

Le métavers n’en n’est qu’à ses balbutiements et ne représente donc encore qu’un marché "réduit".

Mais les premières études et estimations, comme celles de PricewaterhouseCooper (PWC) ci-contre indiquent que ce marché pourrait fortement décoller dans les années à venir, d’autant que de plus en plus de sociétés s’y intéressent.

D’autres sources, comme Emergen Research, anticipent un taux de croissance annuel composé (TCAC) énorme de pour les prochaines années!  Selon cette étude la taille mondiale du marché du métavers a atteint 47,69 milliards USD en 2020 et devrait enregistrer un TCAC de 43,3% entre 2021 et 2028. Metaverse Market Share | Metaverse Industry Trend by 2028 (emergenresearch.com)

L'intérêt croissant pour la convergence des mondes numériques et physiques à l'aide d'Internet, l'augmentation de l’attraction et de la popularité de la réalité mixte (MR) et la pandémie de Covid-19 et les conséquences de cette situation sont parmi les principaux facteurs qui devraient continuer à stimuler la croissance des revenus du marché mondial des métavers.

Infographie du marché des Metavers de 2018 à 2028

Quelles sont les secteurs et les sociétés les plus impliquées dans le développement du métavers?

Étant donné la croissance attendue du marché du métavers, il n’est pas étonnant de retrouver de nombreuses sociétés s’étant lancées ou voulant se lancer dans ce business à priori juteux.

Beaucoup de start-ups technologiques sont ainsi concernées par le développement de plateformes métavers comme par exemple FLAM, OneRare, LOKA, Interality, Tamasha.Live, Zippy, NextMeet, Transmira, Inc, Hypnos Virtual, Decentraland, The Sandbox ou Admix.

En Corée du Sud, c'est carrément une coalition d'entreprises et d'institutions publiques qui a été formée en mai dernier sous la houlette du Ministère des Sciences pour éviter "une dépendance aux acteurs transnationaux" étrangers, explique Nicolas Reffait, associé en charge des médias au sein du cabinet BearingPoint. Baptisée la "Metaverse Alliance", elle regroupe plus de 200 entreprises aux côtés de champions locaux comme Samsung. Géants de la tech, startups, jeu vidéo... La ruée vers le "métavers" est lancée - Entreprises - Trends-Tendances (levif.be).

La technologie du métavers va aussi se perfectionner vers encore plus de réalisme. Ainsi ReSkin, une peau artificielle capable de reproduire le sens du toucher a été mise au point par une université américaine; il s'agit d'un des nouveaux projets de recherche sur lequel s'est greffé Facebook/Meta afin de développer ses ambitions dans la réalité virtuelle et le métavers. Meta: vers une peau électronique sensible pour toucher les objets dans le métavers? (futura-sciences.com)

Parmi les grandes sociétés, on a vu que Meta (Facebook) en faisait une priorité. Et lors de la présentation de ses derniers résultats, Mark Zuckerberg a estimé que les sommes consacrées à Facebook Reality Labs, sa tête de pont du métavers, allait amputer le résultat opérationnel de plus de 10 milliards USD, dès 2021.  "Et je prévois que cet investissement va croître chaque année à l'avenir", a révélé le cofondateur du réseau social. Meta, le pari à risque de Facebook, qui va coûter cher avant de (peut-être) rapporter (rtbf.be).

Parmi les géants technologiques américains, Microsoft, Apple, Alphabet (Google), Qualcomm ou Nvidia ne devraient pas non plus rester les bras croisés par rapport à cette révolution technologique. Selon Nvidia, spécialisée dans les semiconducteurs et l’intelligence artificielle, les métavers deviendront une routine dans les 2 prochaines années. D’après Richard Kerris, top manager de la société, dans 5 ans presque tout le monde sera impliqué dans le métavers. NVIDIA: dans cinq ans les métaverses envahiront le monde - Blockchair News. L’intérêt de Nvidia n’est pas désintéressé. La firme californienne fabrique des puces permettant d'améliorer la puissance de calcul. Très utilisées dans les jeux vidéo, ces dernières pourraient jouer un rôle clé dans le métavers. Comment le géant des puces Nvidia espère tirer parti du metaverse | Les Echos

Parmi les autres sociétés intéressées par la technologie, on n’oubliera pas non plus les acteurs du jeu vidéo comme Epiq Games, Ubisoft, Roblox ou Lilith Games.

Citons aussi NexTech AR Solutions une entreprise canadienne de technologie de réalité augmentée et de communication.

Enfin outre les Coréens, les Chinois veulent aussi une place dans le monde du métavers, comme en attestent les investissements importants dans ce domaine de Tencent, ByteDance (maison-mère de Tik-Tok) ou Netease.

Mais le marché du métavers soulève aussi des questions.

Beaucoup estiment qu'une régulation des pouvoirs publics est nécessaire, aussi bien pour contrôler les activités économiques qui se déroulent dans le métavers que les personnes susceptibles d'y commettre des méfaits par exemple. Enfin, l'essor de ce concept va aussi poser des questions éthiques, des gens pouvant "très bien se retrouver bloqués entre une réalité qui ne leur convient pas et un monde virtuel qu’ils préfèrent", soulève l'anthropologue Fanny Parise, interrogée par Libération ("Ce qui m’inquiète, c’est que le metaverse soit préempté par des entreprises" - Libération (liberation.fr). Sans compter la problématique des enfants et adolescents: comment gérer leur temps passé dans le monde virtuel et comment éviter qu’ils en "oublient" le monde réel et soient ainsi complètement désorientés?

D’autres pensent que la technologie ne pourra se diffuser rapidement que si une partie importante de la population adhère au système et investit notamment dans les équipements (casques et autres dispositifs de réalité virtuelle).

Par ailleurs, pour que cette technologie soit vraiment efficace et adoptée, il faudra que les avatars soient transposables d’une expérience à une autre. Et aussi que les nombreux appareils (pensons ainsi à Apple et son système fermé, incompatible avec d’autres marques), aux capacités très différentes, puissent avoir une certaine compatibilité.

Bref, le marché existe et dispose d’un énorme potentiel, mais son développement théorique devra tenir compte des progrès technologiques, de la compatibilité des systèmes et de l’adoption par les sociétés et la population.

Nouvelles économiques et financières - L’indice Sentix meilleur qu’attendu

En zone euro, l’indice Sentix mesurant la confiance des investisseurs en novembre a affiché un chiffre meilleur qu’attendu par le consensus qui n’était que de 15.5 points. Il s’est inscrit à 18.3 points ce mois-ci contre 16.9 points en octobre.

À noter, aux USA, que selon Richard Clarida, Vice-Président de la FED, celle-ci pourrait commencer à relever ses taux d’intérêt d’ici fin 2022, si l’économie reste sur sa trajectoire, avec une inflation et un chômage en recul.

Evolution des marchés boursiers - Nouveaux records historiques, mais de justesse

Tableau des principaux indices boursiers au 09/11/2021

Ce lundi l’indice Stoxx 600 Europe a inscrit un tout nouveau record historique, mais de justesse, ne progressant que de 0.04% par rapport au record précédent de vendredi! L’indice s’est inscrit à 483.61 points soit une hausse de 21.20% depuis début janvier. Les investisseurs restent positifs grâce à la tendance, toujours majoritairement positive, des résultats de sociétés du 3e trimestre. Mais une certaine réserve reste de mise en attendant les prochains chiffres d’inflation américains.

6 secteurs ont terminé dans le rouge, l’immobilier en tête (-0.84%), les financières fermant la marche (-0.16%).

Individuellement l’action de l’allemand Henkel (produits pour la maison) a chuté le plus en Europe hier (-6.5%) après avoir revu à la baisse sa prévision de bénéfice pour cette année, à cause de la flambée des prix des matières premières et l’impact négatif de l’évolution des taux de change. L’entreprise française Bouygues (construction et médias) a enregistré la 2e plus forte baisse (-5.8%), pénalisée par le rachat d’Equans (services multitechniques) à Engie à un prix considéré comme trop élevé par certains…

À noter enfin que l’entreprise postale hollandaise PostNl a reculé de 3.7%. Son bénéfice trimestriel a déçu les analystes et, surtout, ces derniers ont noté le fort ralentissement de la croissance de l’activité "colis" après le boom des trimestres précédents. Par contagion, Bpost (qui doit annoncer ses résultats aujourd’hui) a chuté de 2.8%.

Du côté des secteurs gagnants, les matériaux ont été les plus en forme (+0.91%) devant les industrielles (+0.62%), les actions technologiques étant en queue de peloton soit presqu’inchangées par rapport à vendredi (+0.03%). C’est pourtant une action technologique qui a montré la plus forte hausse en Europe hier, soit Darktrace (+12.5%) une société anglaise spécialisée dans la cybersécurité et qui avait chuté les dernières semaines. Un avis plus positif de Berenberg a a ramené certains acheteurs sur le titre.

On a ensuite noté le fort rebond des actions liées aux énergies alternatives, et à l’éolien en particulier, Siemens Gamesa (+8.9%) et Vestas (+6.7%) suite aux résultats meilleur qu’attendus de la première.

Pour terminer, remarquons la hausse de la société biotech hollandaise Galapagos (+5.7%). Selon RBC, les données d'AbbVie sur la mucoviscidose seront de plus en plus sous les feux de la rampe et pourraient générer des redevances intéressantes pour Galapagos à l'avenir, ce qui pourrait raviver l'intérêt pour les actions dont le cours a fort reculé ces derniers mois.

Comme en Europe, Wall Street a terminé sur un plus haut historique, l’indice S&P 500 clôturant à 4701.70 points (+0.09% par rapport à vendredi et +31.9%, en euros, depuis le début d’année) alors que le Nasdaq finissait à 15.982,36 points (+0.07% depuis vendredi et +30.7%, en euros, depuis fin 2020). Outre la bonne tenue confirmée de jour en jour des résultats trimestriels, les investisseurs ont salué l’adoption, par le Congrès américain, du plan important dans les infrastructures du président Biden.

5 secteurs ont néanmoins reculé par rapport à vendredi, les services aux collectivités (-1.45%), devant la consommation cyclique (-1.38%) et la consommation de non cyclique (-0.94%). Les services de communication et l’immobilier n’ont perdu que respectivement 0.16 et 0.02%.

Les 3 plus importantes baisses du jour faisaient toutes partie du secteur de la consommation cyclique. La société organisatrice de concerts Live Nation (-5.4%) a subi le contrecoup de la tragédie de Houston. Live Nation fait l'objet de plus d'une douzaine de poursuites judiciaires à la suite de l'écrasement mortel de spectateurs lors du festival Astroworld à Houston la semaine dernière. Tesla (-4.8%) a chuté suite au sondage organisé sur Twitter par son patron Elon Musk et demandant s’il devait vendre 10% de ses actions (!), ce sondage ayant penché du côté du "oui"… Enfin Penn National Gaming (-4.5%), qui détient 36% de Barstool Sports a été négativement impactée par la non-obtention de cette dernière de licences permettant de proproser des paris sportifs mobiles ou en ligne à New York.

Du côté des secteurs gagnants, les matériaux ont fini clairement en tête (+1.23%), le secteur profitant de l’adoption du plan Biden dans les infrastructures. Dans ce secteur, on a ainsi relevé les gains marquants en Freeport-McMoran (+6.5%), Caterpillar (+4%) ou Nucor (+3.6%).

Les autres secteurs ont enregistré des progressions entre 0.88% (énergie) et 0.39% (industrielles).

Individuellement, c’est la société de semiconducteurs AMD qui bondi le plus hier (+10.1%). Advanced Micro Devices a déclaré que Meta Platforms, anciennement connu sous le nom de Facebook, est en train de devenir un utilisateur de ses processeurs de serveur, érodant davantage l'emprise d'Intel Corp. sur ce marché lucratif. En seconde position, on trouvait la société de soins de santé Viatris (+6.9%) profitant de résultats meilleurs que prévus.

Les tendances boursières du jour - Reculs en Asie et pour les futures

Ce matin (6h30), les bourses asiatiques sont en recul, Tokyo perdant 0.7%, Hong Kong 0.1% et Shanghai-Shenzhen 0.2%.

Les futures sur les marchés occidentaux sont en mode "prises de bénéfices" après les records enregistrés hier. Tant en Europe qu’aux USA, les marchés boursiers devraient donc ouvrir en baisse aujourd’hui.

Annonce(s) du jour à prendre en compte

Aujourd’hui, au niveau économique, on connaîtra les chiffres de la balance commerciale, pour septembre, en France et en Allemagne. Dans ce dernier pays, on prendra aussi connaissance de l’indice ZEW du sentiment des investisseurs pour le mois d’octobre. Les investisseurs seront aussi attentifs au discours de la présidente de la BCE, Christine Lagarde, à l’ouverture du Forum de la supervision bancaire.

Au niveau des résultats de sociétés, de nombreux chiffres trimestriels seront publiés ce jour dont ceux, en Europe, d’Agfa-Gevaert, Bayer, BioNTech, Munich Re, Bpost, Care Property Invest, Eurazéo, Swiss Life, Mediaset ou Salvatore Ferragamo. Aux USA, on disposera notamment des chiffres de Palantir ou Coinbase.

Prendre rendez-vous

Notre approche Private Banking​

Le Stratégiste Actions de CBC Private Banking

Le Chief Economist de CBC

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.