La sécurité, un marché en ébullition de plusieurs centaines de milliards USD

À RETENIR:

  • Le fait du jour – La sécurité, un marché en ébullition de plusieurs centaines de milliards USD. Ce marché représente une tendance de fond qui ne fera que gagner en importance. Mais que représente t’il et quelle est sa croissance ? Quels sont les facteurs expliquant celle-ci ? Comment évoluent les segments principaux du secteur de la sécurité ? Quels types de sociétés sont représentés en bourse ? Réponses ci-dessous !
  • Nouvelles économiques et financières - Aux Etats-Unis, selon le Département du Commerce, les mises en chantier de logements ont reculé de 1,6% en données corrigées des variations saisonnières le mois dernier, à 1.555.000 en rythme annualisé, un niveau bien inférieur au consensus. Le nombre de permis de construire de logements américains, censé préfigurer les mises en chantier futures, a quant à lui chuté de 7,7% à 1.589.000 en septembre, manquant là aussi sensiblement l'estimation moyenne des économistes
  • A propos des marchés boursiers – L’optimisme a prévalu hier sur les marchés boursiers, tant en Europe qu’aux Etats-Unis. Cette tendance haussière est soutenue par la première salve de résultats de sociétés, pour le 3e trimestre, globalement meilleurs qu’attendus. Ainsi aux USA, 83% des sociétés faisant partie de l’indice S&P 500 ont déjà publié leurs chiffres et ceux-ci ont été supérieurs aux attentes des analystes, comme par exemple les grandes banques, Johnson & Johnson (1ère société pharmaceutique mondiale) ou Netflix.
  • Bourses asiatiques et tendances prévues aujourd’hui – Ce matin (7h30), les marchés asiatiques sont plutôt hésitants. Tokyo progresse de 0.1%, Hong Kong de 1.1% alors que Shanghai-Shenzhen sont très légèrement dans le rouge (-0.07%). Les contrats à termes (futures) sur les marchés boursiers occidentaux indiquent par contre pour l’instant des prises de bénéfices, limitées néanmoins, à l’ouverture des bourses, tant en Europe qu’aux USA.
  • Aujourd’hui, au niveau économique, on aura les chiffres d’inflation pour septembre au Royaume-Uni et en zone euro. On disposera aussi des prix à la production industrielle allemande pour septembre. En soirée sera publié le Livre Beige (rapport de conjoncture) de la FED. Mais avant cela on aura eu le niveau des stocks hebdomadaires de pétrole. Au niveau des résultats de sociétés, à nouveau de nombreux chiffres à examiner : en Europe, on aura ainsi ceux de Barco, Wereldhave Belgium, WDP, Carrefour, ASML, Akzo et Nestlé. Aux Etats-Unis, quelques résultats importants, dont Tesla, Verizon, IBM, Abbott, Biogen ou Baker Hugues.

Le fait du jour – La sécurité, un marché en ébullition de plusieurs centaines de milliards USD

Le marché de la sécurité est plus que jamais en ébullition et représente une tendance de fond qui ne fera que gagner en importance. Les pouvoirs publics (de l’Etat central aux pouvoirs locaux), les sociétés et les particuliers doivent de plus en plus investir et lutter contre des menaces de plus en plus nombreuses et variées : vols de données et identités usurpées, accidents de la route ou de chemin de fer, cyberattaques, terrorisme, maladies infectieuses, effractions de domicile ou de société, intoxications alimentaires, contrôles d’accès sécurisés (aéroports, stades,…), etc.

Mais que représente ce marché et quelle est sa croissance? Quels sont les facteurs expliquant celle-ci? Comment évoluent les segments principaux du secteur de la sécurité? Quels types de sociétés sont représentés en bourse? Réponses ci-dessous!

Comment est segmenté le marché de la sécurité?

De manière schématique, on peut distinguer 3 grandes catégories de produits de sécurité (voir schéma ci-dessous) : les produits de sécurité physique, les produits de sécurité informatique et les services de sécurité.

tableau: catégorie de produits de sécurité

Quelle est la taille et le taux de croissance du marché de la sécurité?

Selon les sources, la taille du marché mondial de la sécurité était d’environ 350 à 365 milliards USD en 2020.

Les hypothèses varient par contre quant au taux de croissance important de ce marché, selon les instituts de recherche consultés. Et donc le marché vaudrait entre 516.5 et 812.6 milliards à l’horizon 2025:

Quels sont les vecteurs de croissance du marché de la sécurité?

Pictet Asset Management a identifié 3 facteurs majeurs de croissance sachant par ailleurs que la demande de sécurité croît 2 à 3 fois plus vite que le PIB mondial:

Tableau facteur de croissance de la sécurité

On peut aussi citer comme 4e facteur la mondialisation: selon la formule dorénavant consacrée « le monde est un village » et ses conséquences (la suppression ou l’assouplissement au niveau des frontières et les facilités de déplacement en particulier), ont accru les problèmes de sécurité: terrorisme, trafics divers ou transmission des maladies. L’actuelle pandémie en est malheureusement un exemple flagrant…

Parmi les 3 facteurs cités ci-dessus, l’innovation sera évidemment à la pointe pour une demande accrue de sécurité.

Ainsi l’énorme accroissement du nombre d’objets connectés ces dernières décennies va encore accélérer, d’ici 2050, via l’internet des objet (Internet of Things, IoT). Et plus il y a d’objets connectés, plus il y de risques de possibilités de violations de données, ce qui augmente fortement les dépenses contre la cybercriminalité (hameçonnage ou "phishing", usurpation d’identité, blocage de l’informatique d’une société ou "ransomware",…).

Les deux graphes ci-dessous sont très explicites.

Visuel d'illustration

Preuve de l’importance de ce segment, selon Gartner, la seule sécurité informatique correspondrait à un marché à 150 milliards USD en 2021. (Gartner Forecasts Worldwide Security and Risk Management Spending to Exceed $150 Billion in 2021). Cela s’entend au niveau mondial et tient compte des solutions de gestion du risque. Le taux de croissance annuel dépasserait les 12%, doublant quasiment par rapport à celui enregistré en 2020.

Un nombre important de cyberattaques et de ransomware au cours des derniers trimestres et un décret de l'administration Biden signé en mai dernier, selon lequel les agences fédérales américaines devront mettre à niveau de manière significative leur infrastructure de sécurité, sont autant de catalyseurs très puissants.

Selon le Center for Strategic and International Studies (CSIS) et McAfee, les cybercrimes, qui comprennent notamment l'endommagement et la destruction de données, le vol d'argent, la perte de biens et le vol de propriété intellectuelle, coûtent actuellement au monde près de 600 milliards USD chaque année, soit 0,8% du PIB mondial! (Cybersecurity Market Trends, Size| Industry Growth 2021 to 2026 With COVID Impact – Mordor Intelligence)

Quelles sont les entreprises cotées actives dans le secteur de la sécurité?

Signalons d’abord que la sécurité à un prix car les barrières à l’entrée sont élevées (surtout dans le domaine technologique) et donc les prix élevés. Cela donne, pour nombre de sociétés actives dans le secteur des finances généralement solides, des marges bénéficiaires élevées et une forte génération des flux de trésorerie.

L’attrait pour le secteur de la sécurité donne d’ailleurs lieu, ces dernières années, à de nombreuses opérations de fusion-acquisition comme par exemple, en 2019, Fidelity National Information Services qui a annoncé l'acquisition de Worldpay pour 41 milliards USD. La combinaison des deux entreprises a donné naissance à un leader mondial des solutions pour les institutions financières (FIS) et dans l'innovation en matière de commerce électronique et de paiements (Worldpay). Ou encore, fin 2020, l’acquisition d’Ingenico par Worldline pour 10.4 milliards d’euros. Plus récemment, Thomas Bravo, une société d'investissement en logiciels de premier plan, et Proofpoint, une société de cybersécurité et de conformité importante, ont annoncé un accord de fusion le 26 avril 2021 pour 12,3 milliards USD. Et il y a beaucoup d’autres exemples de ce type.

Et globalement, selon un article récent des Echos, le marché de la sécurité s’attend à un fort rebond après la crise sanitaire. Le marché de la sécurité s'attend à un fort rebond après la crise sanitaire | Les Echos

Vu les domaines abordés, il y a de très nombreuses sociétés actives dans le secteur de la sécurité.

Concernant les produits de sécurité physique on peut par exemple citer les sociétés américaines Thermo Fisher Scientific, Johnson Controls, Generac Holdings, Aptiv, Assa Abloy ou encore Allegion.

Dans le domaine des services de sécurité, on peut citer comme exemple la très connue société PayPal.

Quant à la sécurité informatique et à la cybersécurité en particulier, MSCI a créé un indice qui fait référence, le MSCI ACWI IMI Cyber Security Index (USD) (MSCI ACWI IMI Cyber Security Index) dont les 10 principales sociétés sont:

tableau top 10 cybersécurité

A noter que:

  • Les Etats-Unis comptent pour 78.5% de l’indice, contre 8.2% pour Israël, 3.5% pour le Royaume-Uni, 3.5% pour le Canada, 3.1% pour la Chine, les autres pays représentant 3.2%.
  • Equinix est une société immobilière qui investit dans des centres de données sécurisés.

Sur le graphe ci-dessous, on constate que ces 5 dernières années, l’indice MSCI Cyber Security (en blanc) a un peu mieux performé que l’indice Nasdaq (en jaune) et affiché un gain sensiblement plus élevé que celui de l’indice S&P 500 (en orange).

Nouvelles économiques et financières – Moins de mises en chantier de logements US que prévu

Aux Etats-Unis, selon le Département du Commerce, les mises en chantier de logements ont reculé de 1,6% en données corrigées des variations saisonnières le mois dernier, à 1.555.000 en rythme annualisé, un niveau bien inférieur au consensus.

Le nombre de permis de construire de logements américains, censé préfigurer les mises en chantier futures, a quant à lui chuté de 7,7% à 1.589.000 en septembre, manquant là aussi sensiblement l'estimation moyenne des économistes

Evolution des marchés boursiers – Des bourses plutôt optimistes

Tableau des principaux indices boursiers au 20/10/2021

Hier l’indice global Stoxx 600 Europe a légèrement progressé en clôture (+0.33%), les marchés étant relativement optimistes avant les nombreux résultats du 3e trimestre devant être publiés alors que les premiers chiffres sont globalement mieux qu’attendus.

Un seul secteur a terminé dans le rouge, la consommation de base (-0.90%). Dans ce secteur, en dépit de résultats du 3e trimestre meilleurs que prévus, Danone a fléchi de 3%, certains analystes mentionnant leur inquiétude quant aux pressions inflationnistes à venir sur les coûts de la société. Dans la foulée, Nestlé, le leader européen a chuté de 1.8%, la veille de la publication de ses chiffres trimestriels.

Tous les autres secteurs ont terminé en hausse, les services aux collectivités jouant les locomotives (+1.19%) et les services de communication fermant la marche (+0.07%).

Côté individuel, la société informatique Wise anglaise a chuté de près de 7% après avoir annoncé des résultats décevants.

IAG (qui contrôle British Airways) a perdu 5.8% suite à l’annonce que l'aéroport d'Heathrow va augmenter de plus de la moitié les droits d'entrée des passagers. L'autorité anglaise de l'aviation civile (CAA) propose d'autoriser une augmentation de 56% du plafond tarifaire d'Heathrow, qui passerait de 22 GBP à un montant compris entre 24,50 GBP et 34,40 GBP, au cours des cinq prochaines années à compter de l'été 2022.

Par contre, parmi les principales hausses du jour, nous avons relevé Mercialys (+7.8%), une société immobilière française à la tête des murs d'enseignes du groupe Casino (Géant, Monoprix…). Celle-ci a fait état d’une normalisation rassurante de son activité au 3e trimestre. La nouvelle a également fait monter les autres exploitants de centres commerciaux comme Unibail-Rodamco-Westfield (+3.7%) ou Klépierre finissent (+4.5%).

A Wall Street, les marchés boursiers ont aussi terminé en hausse, le S&P 500 gagnant 0.74% et le Nasdaq 0.71%. L’optimisme prévaut actuellement soutenu par les résultats d’entreprise du 3e trimestre. Ainsi jusqu’à présent 83% des résultats déjà publiés par des sociétés du S&P 500 sont meilleurs qu’attendus.

Comme en Europe, un seul secteur a terminé en baisse, mais aux USA, c’était la consommation cyclique (-0.29%) à cause notamment des sous-secteurs automobiles et de l’horeca & tourisme. Dans ce dernier secteur, on aura pointé les faiblesses de Carnival (-3.4%) et Marriott (-2.6%).

Les autres secteurs ont par contre progressé de 0.06% (consommation de base) à 1.31% (soins de santé).

Pourtant, dans ce dernier secteur, 2 actions cotées sur le Nasdaq ont enregistré, de loin, les plus fortes chutes de la journée. La société biotech Galera Therapeutics s’est effondrée de 70% (!) après avoir déclaré que son essai de phase 3 du médicament Avasopasem manganèse pour le traitement de la mucosite orale sévère chez les patients atteints de cancer de la tête et du cou n'a pas atteint son critère d'évaluation principal. Enorme déception aussi pour une autre biotech, introduite il n’y a même pas un an en bourse (!): Atea Pharmaceuticals (-66%). Dans ce cas, l’action a chuté après que la société a déclaré que son candidat antiviral COVID-19 n'a pas atteint le critère principal de réduction du virus SRAS-CoV-2 chez les patients présentant des symptômes légers ou modérés. Atea avait été introduite sur le Nasdaq à 24 USD par titre fin octobre 2020. Elle avait atteint un sommet à 88 USD en février 2021. Hier soir elle ne valait plus que 13.82 USD en clôture…

Mais d’un autre côté, le secteur des soins de santé a profité de la hausse de 2.4% de Johnson & Johnson, 1ère société pharmaceutique mondiale, qui a annoncé un relèvement de ses perspectives bénéficiaires.

Parmi les autres plus fortes hausses du jour, mentionnons aussi la société de services aux collectivités Dominion Energy (+4.5%) ainsi que Enphase Energy (+3.9%) spécialisée dans les énergies alternatives.

Bourses asiatiques et tendances prévues aujourd’hui – Asie hésitante, futures en légère baisse

Ce matin (7h30), les marchés asiatiques sont plutôt hésitants.

Tokyo progresse de 0.1%, Hong Kong de 1.1% alors que Shanghai-Shenzhen sont très légèrement dans le rouge (-0.07%).

Les contrats à termes (futures) sur les marchés boursiers occidentaux indiquent par contre pour l’instant des prises de bénéfices, limitées néanmoins, à l’ouverture des bourses, tant en Europe qu’aux USA.

Annonce(s) du jour à prendre en compte

Aujourd’hui, au niveau économique, on aura les chiffres d’inflation pour septembre au Royaume-Uni et en zone euro. On disposera aussi des prix à la production industrielle allemande pour septembre. En soirée sera publié le Livre Beige (rapport de conjoncture) de la FED. Mais avant cela on aura eu le niveau des stocks hebdomadaires de pétrole

Au niveau des résultats de sociétés, à nouveau de nombreux chiffres à examiner : en Europe, on aura ainsi ceux de Barco, Wereldhave Belgium, WDP, Carrefour, ASML, Akzo et Nestlé. Aux Etats-Unis, quelques résultats importants, dont Tesla, Verizon, IBM, Abbott, Biogen ou Baker Hugues.

Prendre rendez-vous

Notre approche Private Banking​

Le Stratégiste Actions de CBC Private Banking

Le Chief Economist de CBC

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.