ASML, la perle rare de la technologie européenne

A RETENIR:

  • Le fait du jour: ASML, la perle rare de la technologie européenne. Quoique moins connue que nombre de sociétés high-tech internationales, ASML est le leader incontesté parmi les équipementiers de l’industrie des semiconducteurs. D’autant plus depuis le lancement de la technologie révolutionnaire EUV. Nous détaillons ci-dessous le cas d’ASML quant à son business, son développement et son comportement boursier.
  • Nouvelles économiques et financières: L'indice d'activité PMI composite en Europe, considéré comme un bon baromètre de l'état de santé de l'économie, a baissé en août. Maus selon IHS Markit "La zone euro devrait enregistrer une nouvelle hausse trimestrielle marquée de son PIB au troisième trimestre 2021 et retrouver un rythme de croissance conforme à ceux observés avant le début de la pandémie d’ici la fin de l’année, peut-être même avant cette date". Aux États-Unis, la croissance a ralenti dans les services en août selon l’enquête ISM. Très attendues, les créations d’emplois aux USA se sont révélées finalement nettement inférieures aux prévisions. Par contre le taux de chômage a été en ligne avec les attentes.
  • À propos des marchés boursiers: Les dernières statistiques américaines ont refroidi les marchés boursiers occidentaux qui ont donc terminé en baisse… sauf le Nasdaq - très orienté actions technologiques et biotech - qui a par ailleurs affiché un nouveau record historique. Le secteur technologique a notamment profité des gains d’actions comme Etsy ou Servicenow alors que le secteur biotech profitait du bond d’actions comme Innate Pharma (+46%!) pour une raison expliquée ci-dessous. Inversement, le secteur des croisiéristes (Carnival, Royal Caribbean, Norwegian Cruise Line) a de loin le plus souffert vendredi aux USA.
  • Bourses asiatiques et tendances prévues aujourd’hui: Ce matin (7h30), en Asie, la bourse de Tokyo continue de rebondir (+1.8%) et est en train d’atteindre son plus haut niveau en 31 ans, grâce à l'espoir d'une meilleure gestion de la pandémie et d'une augmentation des dépenses du successeur du Premier ministre Yoshihide Suga. Les bourses chinoises ne sont pas en reste et progressent actuellement. Les contrats à termes sur l’Europe indiquent une légère hausse à l’ouverture. Ce lundi la bourse de New York sera fermée (Labor Day).
  • Aujourd’hui, journée très calme quant aux annonces du fait de la fermeture de Wall Street. Au rayon économique nous aurons essentiellement le chiffre des commandes à l’industrie allemande pour juillet. En zone euro, nous disposerons de l’indice Sentix de la confiance des investisseurs en septembre. Au niveau des résultats de sociétés, pas de grandes publications ce jour.

Le fait du jour - ASML, la perle rare de la technologie européenne

Les marchés boursiers américains ont la réputation d’abriter la grande majorité des sociétés technologiques d’importance, l’Europe faisant un peu figure de parent pauvre en la matière. D’ailleurs, comme déjà évoqué dans cette chronique le secteur technologique américain est beaucoup plus représenté en bourse qu’en Europe. Dans l’indice S&P 500 par exemple il compte pour près de 28% contre seulement environ 9% pour l’indice Stoxx 600 Europe.

Pourtant, une société technologique sort du lot en Europe: la hollandaise ASML active dans le secteur des semiconducteurs, cotée sur Euronext Amsterdam mais aussi sur le Nasdaq américain. En Europe elle fait non seulement partie de l’indice Stoxx 600 mais aussi du club plus restreint des 50 plus grandes sociétés cotées via l’indice Euro Stoxx 50.

En termes de taille, ASML est de loin la plus importante société technologique européenne cotée avec une valeur boursière (sa capitalisation boursière” soit son nombre d’actions multiplié par son cours de bourse) d’environ 354 milliards d’euros. Dans le même secteur technologique, les numéros 2 et 3 sont loin derrière, soit l’allemande SAP (183 milliards d’euros de capitalisation boursière) et la hollandaise Adyen (97 milliards d’euros).

Au niveau mondial, si on considère le seul secteur des semiconducteurs, ASML est la 3e plus importante société en termes de valeur boursière, derrière TSMC (Taiwan, 492 milliards d’euros) et Nvidia (USA, 471 milliards d’euros). Dans ce secteur, ASML a par contre un poids boursier beaucoup plus important que des sociétés connues comme AMD, Texas Instruments, Broadcom ou Intel.

Notons qu’il ne faut pas confondre ASML avec ASMI (ou ASM International), aussi cotée à Amsterdam, mais qui est en quelque sorte la "petite sœur" d’ASML (elle ne vaut que 16 milliards d’euros en bourse). ASM International a été fondée en 1964 puis, en 1984, Philips et ASM International ont créé une coentreprise appelée ASML…

Que ce soit sur les 10 dernières années ou simplement en 2021, la croissance du cours de bourse d’ASML (en blanc) est spectaculaire, sa performance dépassant largement celle de l’indice MSCI Europe des semiconducteurs (en jaune) ou l’indice global Stoxx 600 Europe (en orange) comme on le voit sur le graphe ci-dessous. En 10 ans le cours d’ASML a eu un rendement total de près de 3.500% dont près de 82% pour la seule année 2021…

Qu’est-ce qui peut expliquer une telle performance?

La société n’est pas un producteur de semiconducteurs mais un équipementier du secteur. Le profil d’ASML est assez unique et la réponse se trouve en partie dans son nom: Advanced Semiconductor Material Lithography

Visuel d'illustration

ASML assemble en fait des machines de photolithographie, qui gravent des motifs de circuits sur des tranches de puces à l'aide d'une lumière à faible longueur d'onde. D'autres entreprises fabriquent également de telles machines, mais ASML contrôle plus de 60% du marché.

Elle est également le seul fabricant de la dernière génération de machines à fabriquer des puces, la plus précise, qui utilise la lumière ultraviolette extrême (EUV) (ASML is a linchpin in solving the world's microchip shortage - Quartz (qz.com)

Chaque machine EUV, la technologie la plus pointue actuelle pour produire des semiconducteurs, pèse de l’ordre de 180 tonnes, prend 17 à 18 semaines à assembler et coûte plus de 120 millions USD. Démontée, une telle machine remplit 150 caisses qui nécessitent 3 Boeing 747 pour les transporter chez le client… De plus une fois montées, ces machines très sophistiquées demandent une présence permanente de spécialistes pour les entretenir et les réparer. L’année passée sur 258 systèmes de photolithographie qu’ASML a vendu, 31 étaient des machines EUV.

D'ici 2025, ASML prévoit que les trois quarts de ses revenus proviendront des EUV. Plus important encore, elle disposera de son expertise EUV pour construire la prochaine génération de technologie de photolithographie, étendant ainsi son quasi-monopole sur son terrain. L’enjeu est évidemment de produire des puces électroniques toujours plus puissantes et toujours plus petites.

Comme le soulignait récemment Trends Tendances "C'est grâce à elles (les machines fabriquées par ASML) que l'industrie des semi- conducteurs a réussi à respecter depuis près de 50 ans la célèbre loi de Moore, en doublant tous les deux ans le nombre de transistors présents sur une puce". "L'entreprise est le seul industriel de la planète à avoir construit des équipements utilisant la lumière de "l'extrême ultra- violet" (EUV), permettant d'atteindre une finesse de gravure des puces allant aujourd'hui jusqu'à 5 ou 7 nanomètres. On parle, grosso modo, de tirer une flèche de la Terre à la Lune en visant une pomme" . (ASML, le plus gros succès européen de la tech - Trends-Tendances sur PC - Trends-Tendances (levif.be).

ASML subit, évidemment, les effets de la pénurie de puces et l’augmentation de la demande de ses machines. Selon Peter Wennink, directeur général d'ASML, il faudrait deux ans pour augmenter sa capacité de production afin de répondre à la demande… 

Mais sa technologie de pointe la rend donc unique et quasi tous les grands fabricants de semiconducteurs comme Intel, Samsung ou TSMC sont ses clients. Cette dernière a d’ailleurs été une des pionnières dans l’adoption de la nouvelle technologie (TSMC Leading the way in EUV Adoption - EE Times Asia (eetasia.com). Mais il y a une exception notoire à la liste de clients intéressés: le marché chinois et en particulier SMIC, la société d’Etat, fabriquant des semiconducteurs en Chine. Celle-ci consomme le plus de semiconducteurs au monde mais les États-Unis se sont inquiétés de l’usage que pourrait faire ce pays de la technologique de pointe EUV et ont donc fait pression pour interdir la vente de cette technologie là-bas. De manière plus générale, l'EUV d'ASML a été placé sur la liste de Wassenaar, un régime multilatéral qui contrôle l'exportation de plusieurs technologies critiques vers des États non membres tels que la Chine… Il est donc très difficile pour ASML d’y vendre là-bas.

La situation de leader incontesté d’ASML dans la production de ses machines sophistiquées la met finalement dans la situation des producteurs de pelles et de pioches au moment de la ruée vers l’or dans l’ouest américain. Seuls quelques-uns des chercheurs d’or sont devenus riches, mais les fabricants d’outils ont fait fortune… Et la nouvelle ruée vers l’or c’est l’énorme et croissante demande de semiconducteurs. Ceux-ci sont de plus en plus utilisés dans tous les domaines avec quelques secteurs très gourmands et importants comme l’automobile et l’électronique.

Données financières ASML Holding

Et comme on le voit ci-contre, les chiffres clés d’ASML sont éloquents!

Sur les 5 dernières années, le chiffre d’affaires et les bénéfices se sont envolés.

La rentabilité financière a aussi augmenté et la position bilantaire s’est fortement améliorée.

En 2020, les systèmes EUV ont représenté environ 32% des ventes (4.5 milliards d’euros sur 14 milliards de chiffre d’affaires) contre moins de 24% en 2019.

Près de 2/3 du chiffre d’affaires 2020 a été réalisé en Asie (Taiwan 33.8% et Corée du Sud 29.7%), la Chine comptant pour 16.6% et les USA pour 12%.

Vu la forte hausse du cours ces derniers mois, la valorisation d’ASML n’est pas bon marché, soit près de 82 fois le rapport cours/bénéfice (résultat 2020) et environ 31 fois le rapport valeur d’entreprise/EBITDA!

Mais évidemment cette valorisation élevée tient compte des perspectives de forte croissance de la société. Ainsi, lors de la publication des résultats du 2e trimestre 2021, ASML a fait état d’une "forte demande en 2021 sur tous ses marchés. Cela devrait entraîner une croissance prévue du chiffre d’affaires net d’environ 35% et une marge brute comprise entre 51 et 52%". (ASML Q2 2021 - Financial results | ASML).

Néanmoins si Bloomberg a actuellement répertorié 29 analystes qui "achètent" l’action contre 7 qui "gardent" et 5 qui "vendent", l’objectif de cours moyen de tous les analystes est actuellement inférieur d’environ 6% au cours de bourse.

Nouvelles économiques et financières: les créations d’emplois US inférieures aux attentes

Vendredi ont été publiés les principaux résultats définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du secteur des services en Europe. L'indice d'activité PMI composite, considéré comme un bon baromètre de l'état de santé de l'économie, a baissé en août à 59,0 points contre 60,2 en juillet, qui marquait un plus haut de 15 ans. L'estimation "flash" était de 59,5. Le seul indice PMI des services a atteint 59,0 points contre 59,8 le mois précédent et 59,7 en première estimation.

Mais selon IHS Markit "La zone euro devrait enregistrer une nouvelle hausse trimestrielle marquée de son PIB au troisième trimestre 2021 et retrouver un rythme de croissance conforme à ceux observés avant le début de la pandémie d’ici la fin de l’année, peut-être même avant cette date".

Aux États-Unis, la croissance a ralenti dans les services en août selon l’enquête ISM, soit 61.7 points (mais moins que prévu par les économistes, soit 61.5) contre 64.1 en juillet qui était un plus haut historique.

Très attendues, les créations d’emplois aux USA se sont révélées finalement nettement inférieures aux prévisions, soit 235.000 unités en août alors que le consensus de Reuters tablait plutôt sur 750.000, après 943.000 en juillet. Par contre le taux de chômage a été en ligne avec les attentes (5.2% contre 5.4% le mois précédent).

Evolution des marchés boursiers: l’emploi américain fait douter les bourses sauf le Nasdaq!

Principaux indices boursiers au 06/09/2021

Il y a quelques jours la vigueur de l’économie américaine faisait craindre à certains que la FED américaine anticipe le ralentissement des achats d’actifs et donc c’était perçu comme potentiellement négatif pour les marchés boursiers. Vendredi  le rapport du Bureau of Labor Statistics sur l’emploi américain a été une surprise:  beaucoup moins d’emplois que prévus ont été créés ce qui pourrait faire douter de la solidité de la reprise économique. Et donc si on poursuit le raisonnement remettre logiquement en question le ralentissement des achats d’actifs (vu que la FED veut des "données solides sur l’emploi avant de prendre une décision"), donc à priori positif pour les bourses.

Et bien non parce que la hausse conjointe des salaires, avec un emploi anémique, pourrait "mettre la FED dans l’embarras" selon certains… Bref, nombre d’investisseurs y perdent leur latin et donc ont fait pression sur les marchés d’actions.

L’indice Stoxx 600 Europe a ainsi corrigé de 0.56% en clôture vendredi. Aucun secteur n’a échappé à ce marasme de fin de semaine même si les pertes étaient finalement limitées: la consommation cyclique a baissé le plus soit 1.03% alors que les matériaux reculaient le moins soit 0.17%. Même constat au niveau des valeurs individuelles, peu de mouvements marquants à signaler.

Aux États-Unis, l’indice général S&P 500 a aussi fini dans le rouge, mais a fortement limité les dégâts en n’abandonnant que 0.03% en clôture. Les secteurs les moins en forme étaient les services aux collectivités (-0.8%), les matériaux (-0.69%) et les industrielles (-0.62%).

Parmi les 5 secteurs en hausse, les gains étaient plus limités, de la consommation discrétionnaire qui n’a engrangé que 0.01% aux technologiques progressant de 0.38%. Mais ces 5 secteurs étaient surtout des poids lourds de la bourse, représentant plus des 2/3 de la valeur des sociétés cotées, ce qui a permis d’amortir la chute plus prononcée des secteurs perdants…

D’ailleurs l’indice Nasdaq, très technologique, a fini la séance de manière positive (+0.21%) se permettant même au passage d’afficher un nouveau record historique à 15.363,52 points! Dans ce secteur, Etsy  (+3.2%) et Servicenow (+2.8%) se distinguaient clairement.

Au sein de l’indice S&P 500, parmi les valeurs en baisse on a remarqué le tir groupé des croisiéristes, 3 actions de ce secteur finissant aux 1ère, 2e e 4e position, soit Carnival (-4.4%), Royal Caribbean (-4.2%) et Norwegian Cruise Line (-3.4%). Les dernières statistiques américaines laissant entendre que la reprise économique pourrait ralentir, avec un variant delta toujours aussi menaçant, fait craindre à certains des jours moins fastes pour les voyages d’agrément…

Par contre la virulence du variant delta rendant de plus en plus évident la nécessité d’une 3e dose du vaccin, continue de profiter à des "actions-vaccins" comme Moderna (+4.8%, 1ère valeur haussière du S&P 500) ou BioNTech (+1.8%). A noter qu’au sein de l’indice Nasdaq, c’est une autre société du secteur des soins de santé qui a été la vedette vendredi: Innate Pharma (+46%!), société biotech marseillaise cotée à Wall Street. Cette société spécialisée en oncologie a annoncé des résultats encourageants pour un de ses médicaments vedette contre le cancer du poumon, un cancer très répandu à la mortalité importante.

Les tendances boursières du jour: l’Asie en pleine forme, Wall Street fermée

Ce matin (7h30), en Asie, la bourse de Tokyo continue de rebondir (+1.8%) et est en train d’atteindre son plus haut niveau en 31 ans, grâce à l'espoir d'une meilleure gestion de la pandémie et d'une augmentation des dépenses du successeur du Premier ministre Yoshihide Suga. Les bourses chinoises ne sont pas en reste et progressent actuellement de 0.9% à Hong Kong et 2% à Shanghai-Shenzhen.

Notons par ailleurs que la bourse de Tokyo envisage de prolonger de 30 minutes ses séances dans un horizon de 3 ans, ce qui serait une révolution car les horaires boursiers n’ont pas été modifiés depuis près de 70 ans…

Les contrats à termes (futures) sur l’Europe indiquent une légère hausse à l’ouverture.

Aujourd’hui la bourse de New York sera fermée (Labor Day).

Annonce(s) du jour à prendre en compte

Aujourd’hui, journée très calme quant aux annonces du fait de la fermeture de Wall Street. Au rayon économique nous aurons essentiellement le chiffre des commandes à l’industrie allemande pour juillet. En zone euro, nous disposerons de l’indice Sentix de la confiance des investisseurs en septembre.

Au niveau des résultats de sociétés, pas de grandes publications ce jour.

Prendre rendez-vous

Notre approche Private Banking​

Le Stratégiste Actions de CBC Private Banking

Le Chief Economist de CBC

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.