Un 3ème bébé autorisé par ménage en Chine donne le sourire au marché du "baby food"

Retrouvez chaque matin une chronique sur l'actualité boursière et financière.

Hier

Nouvelles économiques et financières

Tout comme dans la plupart des pays, l’Office Fédéral des Statistique (Destatis) a annoncé hier que l’inflation allemande avait augmenté en mai pour atteindre 2.5% (2% en avril), l’énergie y jouant un rôle majeur en augmentant de 10 % sur 1 an. Autre chiffre économique, la croissance économique belge (PIB) a augmenté de 1% au 1er trimestre 2021, contre -0.1% au 4ème trimestre 2020, ce qui est mieux qu’attendu. Toujours en Belgique, signalons aussi que pour la 1ère fois depuis 1 an, l’Etat a emprunté à un taux positif sur l’échéance à 10 ans soit 0.144%.

En Europe, les banques ont augmenté en avril leurs crédits aux entreprises (+3.2%), mais moins qu’en mars (+5.3%) et en février (+7%). Les ménages ont reçu de leur côté 3.8% de crédits supplémentaires contre +3.3% en mars. A noter aussi que l’agrégat monétaire "M3", utilisé comme indicateur avancé de l’inflation par la Banque Centrale Européenne, a diminué à 9.2% alors qu’il avait explosé de 5 à 12% en 2020.

L’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) a relevé ses prévisions économiques et prévoit maintenant une croissance de l’économie mondiale de 5.8% en 2021 (auparavant 5.6%) et 4.4% en 2020 (contre 4%). L’OCDE s’inquiète par contre de la vaccination trop lente dans certains pays et de la nervosité des marchés financiers.

Fait(s) du jour

La Chine a annoncé hier une nouvelle qui donne le sourire à plusieurs acteurs internationaux actifs dans la nutrition infantile, appelée "baby food" chez les anglo-saxons. En effet, selon l’agence Chine Nouvelle, citant les conclusions d’une réunion du bureau du parti politique du Parti Communiste, les autorités du pays vont autoriser les couples à avoir 3 enfants contre 2 actuellement. Ce changement serait aussi accompagné de mesures de soutien supplémentaires aux familles.

Pendant plus de 30 ans (1979-2015), la politique de "l’enfant unique" (ou "politique de planification des naissances") a été la norme en Chine pour éviter la surpopulation du pays, mais à partir de 2016 les autorités ont assoupli cette politique nataliste vu le problème démographique persistant. Cependant la tendance ne s’est pas inversée et en 2019, le taux de natalité s’est élevé en Chine à 10,48 pour 1000, soit le plus faible niveau depuis 1949. D’ailleurs selon le dernier recensement achevé fin 2020, la population chinoise n’a augmenté que de 5.4% en 10 ans (à 1.41 milliard d’individus), le plus faible taux de croissance depuis 1953. Et pour ne rien arranger, les personnes âgées de plus de 65 ans représentent actuellement 13.5% de la population chinoise contre 8.9% il y a 10 ans. Et le vieillissement de la population a plusieurs impacts négatifs dont un qui inquiète particulièrement les autorités chinoises : moins de personnes en âge de travailler impacte la capacité de croissance du pays alors que la Chine a clairement comme objectif de devenir la 1ère économie mondiale devant les Etats-Unis…

Selon la société d’analyse Mordor Intelligence, le marché mondial des aliments pour bébés est évalué à près de 78 milliards USD et devrait enregistrer un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 3,67% au cours des 5 prochaines années. La croissance du marché est attendue dans un contexte de forte innovation avec des ingrédients clés tels que les oligosaccharides de lait humain (HMO) et les probiotiques. Et à long terme, les fabricants devraient développer des produits qui soutiennent le système immunitaire dès la petite enfance.

Le marché mondial de la nutrition infantile est concurrentiel et encore assez fragmenté en raison de la présence de grands acteurs internationaux, mais aussi régionaux et nationaux dans différents pays. Dans le secteur de la consommation de base (ou "consumer staples" en anglais), qui regroupe la plupart des sociétés actives dans le créneau du "baby food", on cite souvent les géants suisse Nestlé (avec sa marque Nan) et français Danone (marques Aptamil et Blédina). Pour cette dernière il faut savoir par exemple que la Chine est le plus gros marché de la division "nutrition spécialisée" (englobant notamment l’alimentation pour bébés et jeunes enfants) et que ce pays compte déjà pour 9% du chiffre d’affaires de Danone.

Mais derrière ces deux leaders, et à coté de sociétés locales, nombre d’autres sociétés occidentales se battent pour ce marché chinois important et en croissance comme par exemple l’anglais Reckitt  Benckiser (marques Enfamil, Enfagrow et Enfinitas), les américains Abott Laboratories (marque Similac) et Kraft Heinz (marque Heinz by Nature) ou le hollandais FrieslandCampina (société non cotée, marque Friso).

Evolution des marchés boursiers

Hier lundi, les marchés boursiers européens ont été très calmes, en l’absence des investisseurs anglo-saxons, les bourses de Londres et Wall Street étant fermées pour cause de jour férié, soit le Spring Bank Holiday au Royaume-Uni et le Memorial Day aux Etats-Unis.

Par manque donc d’investisseurs mais aussi de catalyseurs positifs, les bourses européennes ont terminé dans le rouge et l’indice global Stoxx 600 Europe clôturant en baisse de 0.5%. Aucun secteur n’a fini dans le vert, le principal perdant du jour étant celui des services aux collectivités (-1.1%) négativement impacté par la chute des compagnies d’électricité espagnoles (et notamment Endesa -5.7%) suite aux informations du week-end selon lesquelles le gouvernement espagnol se prépare à limiter les bénéfices exceptionnels des centrales nucléaires et hydrauliques.

Derrière les services aux collectivités, les principaux secteurs en baisse étaient la technologie (-0.7%) et les soins de santé (-0.6%). Inversement, le secteur de la consommation cyclique perdait le moins soit -0.08%.

A noter que le prix du pétrole (Brent) est passé au-dessus de la barre des 70 USD le baril alors qu’il ne valait que 51.8 USD le 31 décembre dernier, soit une hausse de près de 35% depuis le début de l’année. Outre le rebond logique après le krach de mars 2020 (où le WTI américain était même passé en territoire négatif !), les prix du pétrole sont portés par la reprise économique et par une offre toujours jugulée par l’OPEP+. Mais il faut signaler aussi qu’en fait c’est l’ensemble des matières premières dont les prix continuent à être soutenus comme le cuivre, le minerai de fer ou le rhodium par exemple.

Aujourd'hui

Marchés boursiers asiatiques et futures sur les bourses occidentales

Ce matin (7h30), les indices boursiers asiatiques évoluent en ordre dispersé. Le Japon baisse de manière modérée (-0.2%), Hong Kong progresse légèrement (+0.4 %) alors que Shanghai-Shenzhen reculent de 0.2%. Il est vrai que l’indice Caixin PMI manufacturier en Chine en mai, révélé ce matin, correspond aux estimations, mais en signalant tout de même que c’est le 13ème mois consécutif d’expansion.

Les futures indiquent actuellement que les marchés boursiers européens ouvriraient en léger boni (soit environ + 0.27%) alors que Wall Street évoluerait un peu plus haut que vendredi lors des premiers échanges (+ 0.10%).

Annonce(s) du jour à prendre en compte

Aujourd’hui, au niveau économique, on sera surtout attentif à partir de 10h aux indices PMI finaux en mai ainsi qu’aux chiffres d’inflation dans la zone euro, mais aussi au taux de chômage en avril.

Aux Etats-Unis, à partir de 15h45, on aura connaissance de l’indice ISM  Markit manufacturier en mai. Il est possible aussi que les marchés réagissent quelque peu aux propos de la gouverneure de la FED Lael Brainard qui interviendra ce mardi dans le cadre d’un webinaire organisé par l’Economic Club de New York.

Rayon résultats, peu de nouvelles aujourd’hui, mais aux USA, on surveillera entre autres les résultats de HP ainsi que ceux de Zoom Video, une des vedettes du début de la pandémie, portée par le succès du travail et des cours à distance.

Vous souhaitez plus d’informations sur nos services CBC Private Banking? N’hésitez pas à demander une première entrevue sans engagement.

Prendre rendez-vous

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.