Les bourses progressent, le bitcoin joue au yoyo, le minerai de fer est sous pression

Retrouvez chaque matin une chronique sur l'actualité boursière et financière.

Hier

Nouvelles économiques et financières

Vendredi, les indices PMI ont été meilleurs qu’attendu pour la zone euro : la croissance de l’activité dans le secteur privé en mai a tout simplement été la plus forte depuis février 2018. Et aux Etats-Unis aussi, ces indices ont montré un fort regain de l’activité du secteur privé, aussi bien pour la composante manufacturière que celle des services, à un niveau qu’on n’avait plus vu depuis octobre 2009! Concernant les ventes de logements anciens aux USA, celles-ci ont baissé pour la troisième fois consécutive suite à une pénurie de biens disponibles alors que les prix atteignent des records.

Au niveau national, une bonne nouvelle, la confiance des consommateurs belges est au beau fixe en mai selon le baromètre de la Banque Nationale (BNB), la population étant relativement optimiste quant à l’amélioration économique et à l’évolution du chômage; mais les consommateurs restent néanmoins prudents actuellement et prévoient d’épargner davantage.

Hier lundi par contre, aucun indicateur économique important n’a été publié à l’exception de l’indice de la FED de Chicago pour le mois de mai, mais celui-ci quoiqu’inférieur aux attentes, a peu ému les investisseurs

Fait(s) du jour

Lundi de Pentecôte oblige, la journée financière a été plus calme hier mais néanmoins certaines thématiques d’investissement se sont distinguées. Et les investisseurs amateurs d’émotions fortes, et n’ayant aucune pathologie cardiaque, en ont eu pour leur argent avec l’évolution du bitcoin ces derniers jours! Dimanche, pendant la journée, cette cryptomonnaie a encore perdu plus de 18% (à 31.132.75 USD), le krach depuis son record du 15 avril dépassant alors les 50%! Une nouvelle attaque était en fait venue de Chine, les autorités de ce pays ayant annoncé qu’elles allaient sévir contre les activité de trading et de "minage" des cryptomonnaies.

Mais un sursaut en fin de journée dimanche a fait remonter le bitcoin jusqu’à 33.700 USD et hier lundi celui-ci a profité d’un nouveau tweet d’Elon Musk pour poursuivre sa remontée, le cours étant ce matin de 38.300 USD. Qu’a dit cette fois le patron de Tesla? Il a évoqué la formation d’un "Bitcoin Mining Council" (BMC) pour "promouvoir l’usage transparent de l’énergie et accélérer les initiatives mondiales durables". Ce groupe serait composé notamment, outre d’E. Musk, de représentants de Microstrategy, Galaxy Digital, Riot Blockchain, Hut 8 Mining et d’un "certain nombre de groupes miniers américains". Si l’initiative est louable est-ce que cela sera suffisant pour relancer le bitcoin et les autres cryptomonnaies? Il faut en effet rappeler que près des 2/3 des "mineurs" dans le monde (soit ces énormes centres informatiques créateurs de bitcoin et consorts) sont chinois et produisent justement des bitcoins en Chine vu que l’énergie y est très bon marché même si très polluante. Et le "BMC" ne semble pas inclure actuellement les Chinois…

Mais il n’y a pas que la spéculation sur les cryptomonnaies qui énerve de plus en plus les autorités chinoises. Ces derniers temps on a constaté que celles-ci multipliaient aussi les mises en garde dans le domaine des matières premières. Et pas plus tard qu’hier matin, le prix du minerai de fer notamment, ingrédient important pour la fabrication de l'acier, a encore fortement chuté après que la Chine a signalé qu'elle allait concentrer ses efforts sur la surchauffe des prix, mettant en garde contre une "spéculation excessive". Plus précisément, l’Agence Chinoise de Planification Economique veut s’attaquer aux "monopoles sur les marchés de base, la diffusion de fausses informations et la thésaurisation". Outre le minerai de fer, les prix d’autres matières premières étaient alors aussi sous pression comme le nickel, le plomb ou le palladium.

La raison de cette reprise en mains des autorités chinoises est simple : l'envolée récente des prix des matières premières à des niveaux historiques non seulement fait exploser les coûts de production, qui donc menacent la croissance économique, mais en plus cela diminue le pouvoir d'achat des chinois en alimentant une inflation galopante. Le contrôle des prix des matériaux - et avant tout des métaux - est donc une priorité absolue pour les autorités chinoises. Et si le gouvernement chinois se tourne d'abord vers les marchés financiers, c’est que, contrairement aux pays développés, les marchés à terme de Dalian ou de Shanghai - références pour les métaux - sont dominés par les investisseurs particuliers. D’ailleurs selon le JP Morgan Center for Commodities, 85% des investisseurs sont des boursicoteurs…

Evolution des marchés boursiers

Alors que les marchés boursiers européens avaient clôturé en hausse vendredi, l’indice Stoxx 600 Europe gagnant 0.6% en clôture dans des volumes de transactions fournis, la séance d’hier a été plus calme en Europe de nombreux investisseurs étant en congé ce lundi de Pentecôte, sans compter que plusieurs marchés boursiers étaient fermés (Francfort, Zürich, Oslo, Toronto,…). L’indice Stoxx 600 Europe a finalement terminé en très léger boni (+0,14%), 8 secteurs finissant dans le vert, 3 clôturant dans le rouge, les services aux collectivités étant les plus pénalisés (-0.6%).

Du côté des gagnants du jours, les actions technologiques se distinguaient avec une progression de 0.9%, devant l’immobilier (+0.7%) et la consommation cyclique (+0.6%).

Aux Etats-Unis, l’indice S&P 500 a aussi terminé en hausse mais de manière plus franche (+1%), encore porté par l’optimisme quant à une économie clairement au rebond et une inflation et des taux toujours maitrisables. Cela a d’ailleurs de nouveau été confirmé hier lors d’un débat par Lael Brainard, Membre du Conseil des Gouverneurs de la FED américaine: "les tensions inflationnistes devraient s’atténuer après que les déséquilibres temporaires entre l’offre et la demande auront disparus". Propos aussi confirmés par d’autres membres de la FED comme R. Bostic et J. Bullard.

Un seul secteur a terminé dans le rouge, celui des services aux collectivités (-0.2%) qui a souffert des nouvelles faisant état d’une possible réduction de la taille du gigantesque plan d’investissement dans les infrastructures aux USA, promu par J. Biden et les démocrates, afin de trouver un compromis avec les républicains toujours hostiles à ce plan.

Par contre, tous les autres secteurs étaient en hausse et surtout les services de communication (+1.9%) et les actions technologiques (+1.8%). Derrière on trouvait l’immobilier (+1.1%), la consommation cyclique (+1%) et l’énergie (+1.%).

A noter aussi la forte hausse du cours de l’action Virgin Galactic (+28%) qui a réussi samedi son premier vol spatial habité, depuis sa base du Nouveau-Mexique aux Etats-Unis, première étape du tourisme spatial.

Aujourd'hui

Marchés boursiers asiatiques et futures sur les bourses occidentales

Ce matin (7h40) les marchés asiatiques suivent la tendance de Wall Street : Tokyo gagne 0.5%, Hong Kong progresse de 1.3% et Shanghai-Shenzhen bondissent de 2.1%.

Les futures sur les marchés boursiers occidentaux indiquent aussi une hausse de ceux-ci à l’ouverture soit 0.3% environ tant en Europe ce matin qu’aux Etats-Unis après-midi.

Annonce(s) du jour à prendre en compte

Aujourd’hui, au rayon économique, on aura à partir de 10h les derniers chiffres du toujours très suivi indice IFO du climat des affaires en Allemagne. Après-midi, sera publié le baromètre belge de la conjoncture de la Banque Nationale pour le mois de mai. Toujours dans l’après-midi, aux Etats-Unis seront dévoilés les chiffres de ventes de maisons neuves en avril. On aura enfin l’indice de confiance des consommateurs pour mai mesuré par le Conference Board.

Côté résultats, on sera notamment attentif, aux chiffres trimestriels de Stellantis (fusion de Peugeot-Citroen et Fiat-Chrysler).

Vous souhaitez plus d’informations sur nos services CBC Private Banking? N’hésitez pas à demander une première entrevue sans engagement.

Prendre rendez-vous

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.