L’attentisme a paralysé les bourses hier mais pas les cryptomonnaies!

Hier

Hier le mot "attentisme" était sur toutes lèvres, que ce soit concernant la saison des résultats des sociétés qui commence cette semaine (avec notamment LVMH aujourd’hui en France ou les banques américaines à partir de demain) ou l’attente des chiffres du sentiment économique en Allemagne pour avril (l’indice Zew ce matin), voire de quelques statistiques chinoises (comme la balance commerciale en mars). Mais les regards seront surtout tournés vers l’inflation américaine en mars (publication à 14h30). Comme le souligne le journal économique Les Echos "C’est le sujet crucial du moment, alors que les investisseurs craignent que la reprise économique outre-Atlantique ne s’accompagne d’une poussée d’inflation puis des taux d’intérêt, traditionnellement défavorable aux marchés d’actions". Cette incertitude se double d’inquiétudes concernant la situation sanitaire en Europe et dans quelques régions du globe (comme le Brésil) où la pandémie fait toujours des ravages et menace la fragile reprise économique.

Mais l’attentisme des marchés d’actions semble peu émouvoir le monde des cryptomonnaies. Ainsi le bitcoin, la "reine des cryptos" vient de dépasser 60.800 USD et se rapproche de son record du 13 mars dernier (61.078 USD). Et la plateforme de transactions COINBASE, la 2éme plus importante au monde derrière Binance, a bien profité des volumes et prix records enregistrés dans les cryptomonnaies ces derniers mois ce qui va lui permettre une entrée en fanfare sur les marchés boursiers en étant introduite demain 14 avril sur le Nasdaq.

Coinbase a annoncé, pour le seul premier trimestre 2021 un chiffre d’affaires de 1.8 milliards USD, en permettant des transactions sur 108 cryptomonnaies différentes, contre seulement 1.2 milliards pour 2020 et un peu plus de 500 millions en 2019. Le bénéfice du 1er trimestre 2021 atteint 800 millions USD et ses utilisateurs sont maintenant au nombre de 56 millions alors qu’ils n’étaient qu’à peine 13.000 au lancement de la plateforme en 2012.

Ces chiffres ont évidemment aiguisé l’appétit des investisseurs et la valorisation de Coinbase, avant sa cotation boursière, s’est envolée. Alors qu’en février dernier une action Coinbase n’était valorisée "que" 300 USD, via des transactions privées elle atteignait déjà 344 USD à la mi-mars. Et maintenant l’action Coinbase vaudrait au moins 350 USD soit une valorisation en bourse de près de 90 milliards USD… ce qui fera surtout la fortune du management et des administrateurs du groupe. D’autant que comme de nombreuses entreprises technologiques américaines (Google, Facebook, Airbnb,…) le capital de Coinbase est réparti entre actions "A" et "B", ces dernières ayant un droit de vote attaché 20 fois supérieur à celles de classe "A"; et les actions "B" ne sont en possession que des actionnaires historiques et des fondateurs et collaborateurs de la société. Ainsi Brian Amstrong, directeur général de Coinbase détient 21.8% d’actions «B» et 10.9% d’actions "A" alors que Marc Andreessen, un célèbre "business angel" américain, détient 14.2% de titres "B" et 24.6% de titres "A". A eux deux ils ont donc la minorité de blocage avec plus du tiers des droits de vote. Mais malgré cette mainmise du management, il se dit que plusieurs hedge funds voudrait entrer au capital d’autant que l’euphorie sur les cryptomonnaies ne semble pas faiblir comme le montre notamment le graphe ci-dessous…

Mais loin de cette "crypteuphorie", les marchés d’actions européens ont clôturé hier dans le rouge. Ainsi l’indice global Stoxx 600 Europe a perdu 0.46%. Mais on aura pourtant remarqué 3 secteurs en hausse, l’énergie (+0.19%) récupérant quelque peu après les déconvenues des derniers jours, la finance (+0.13%) et surtout les services aux collectivités (+0.39%). Ce dernier secteur aura bien profité de la hausse de Suez Environnement (+7.7%) et de Veolia (+9.7%) suite à l’accord de rachat de la première par la deuxième au prix de 20.5 euro l’action. Du côté des pertes du jour, les technologiques ont été le plus impactées (-1.28%), devant les industrielles (-0.89%) et les soins de santé (-0.71%). Parmi les industrielles, on aura remarqué la chute prononcée de plusieurs actions du secteur des énergies alternatives après que Bank of America ait rédigé une étude affirmant que les actions actives dans l’énergie éolienne devraient être confrontés à des résultats difficiles au premier trimestre (hausse des coûts des matières premières, problèmes logistiques, etc.), même si les perspectives sont meilleures pour le reste de l'année. Vestas a ainsi perdu 4.4%, Siemens Energy 2.8%, Siemens Gamesa 4.6% et Nordex 5.3%.

Aux Etats-Unis, l’indice S&P a aussi terminé (très légèrement) en baisse (-0.02%), l’énergie (-0.94%) en tête, devant les services de communication (-0.61%) et les technologiques (-0.48%). Et dans ce dernier secteur, l’annonce du rachat de Nuance Communications (intelligence artificielle et technologie vocale) pour près de 20 milliards USD par Microsoft n’a guère impacté le cours de cette dernière qui termine quasiment inchangée. La consommation cyclique a par contre gagné 0.56% où on aura noté le bond de 9.3% d’Alibaba revigorée par l’amende "raisonnable" de 2.8 milliards USD imposée par les autorités chinoises. Dans le même secteur de la consommation discrétionnaire, Tesla a repassé la barre des 700 USD l’action (+3.7%) après qu’un analyste ait signalé que le cours valait au moins 1071 USD en ayant créé un écosystème dans la production et le stockage d’énergie.

Aujourd'hui

Ce matin (8h20) les marchés asiatiques sont partagés. Tokyo gagne 0.7%, Hong Kong progresse de 0.4% mais Shanghai-Shenzhen perdent 0.3%. En Chine, la croissance des exportations n'a pas atteint les prévisions en mars et alors que les inquiétudes concernant la santé financière de l'un des plus grands gestionnaires de créances douteuses (China Huarong AM) du pays ont assombri l'ambiance de la séance boursière du jour.

Concernant les futures (contrats à terme), on semble s’orienter vers une ouverture quasiment inchangée pour les marchés boursiers européens alors qu’inversement Wall Street commencerait dans le rouge (-0.13%).

Je serai absent ces mercredi 14, jeudi 15 et vendredi 16 avril. Je reprendrai donc le suivi de cette chronique à partir du lundi 19 avril.

Vous souhaitez plus d’informations sur nos services CBC Private Banking? N’hésitez pas à demander une première entrevue sans engagement.

Prendre rendez-vous

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.