Wall Street vole de record en record!

Hier

A cause du long week-end Pascal, la plupart des marchés boursiers européens étaient donc fermés vendredi et lundi, à commencer par ceux d’Euronext (Paris, Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne) mais aussi Londres, Francfort,… Les dernières indications pour l’Europe sont celles de jeudi.

Jeudi donc, pour le premier jour du second trimestre, l’indice global Stoxx 600 a terminé en hausse de 0.6%, malgré une situation sanitaire toujours très délicate, comme en Allemagne ou en France qui a décidé de nouvelles restrictions face à la 3éme vague de la pandémie. Faisant fi de cela, les actions des sociétés technologiques européennes ont poursuivi sur leur lancée positive de la veille, s’octroyant même la meilleure performance sectorielle européenne (+1.9%),  les semi-conducteurs jouant à nouveau les locomotives (ASML, ASMI, BE Semiconductor, Infineon, STMicroelectronics notamment progressant toutes de 1.7 à 3.5%), après l’annonce de Micron Technology, 6éme plus grand producteur américain de puces électroniques, faisant état de prévisions de chiffre d’affaires meilleures qu’attendues. Cette nouvelle faisait par ailleurs suite à celle du taïwanais TSMC, plus tôt dans la matinée, qui va investir 100 milliards USD dans ce même secteur pour notamment répondre à la pénurie persistante de semi-conducteurs au niveau mondial. Mais d’autres "technos" terminant aussi clairement dans le vert comme SAP, Dassault Systems, Adyen, Nokia ou Ericsson.

L’immobilier (+1.5%) a repris aussi du poil de la bête, les taux d’intérêt reculant à l’instar du Bund à 10 ans allemand. On a remarqué enfin la performance intéressante des secteurs de la consommation cyclique (+1.2%) et de l’industrie (+1.2% aussi) profitant de l’intérêt accru pour les valeurs en phase avec l’embellie économique, comme en a encore témoigné la croissance de l’activité manufacturière européenne, au plus haut depuis 24 ans. Bien sûr le sentiment général a aussi été renforcé par les mesures de relance américaines et notamment le tout récent plan "Build Back Better" de J. Biden.

En fin de journée jeudi, on apprenait que les membres de l’OPEP+ étaient parvenus à un accord de relèvement progressif de la production de pétrole, à partir de mai. Les prix du pétrole ont alors initié une décrue évidente alors que le Brent atteignait encore près de 65 USD le baril la veille. Et donc logiquement les grands "majors" pétroliers européens perdaient du terrain, entrainant le secteur de l’énergie dans le rouge (-0.6%). Un autre secteur, la consommation de base ou non cyclique, dénotait aussi en perdant 0.2%, à l’image des baisses des grands distributeurs ou encore des produits de soins.

Fait remarquable, l’indice Stoxx 600 Europe a clôturé à 432.22 points à un fifrelin de son record historique du 19 février 2020 (433.9 points).

A Wall Street jeudi, dans la foulée des marchés européens, le S&P 500 a inscrit un record historique en terminant pour la 1ère fois de son histoire au-delà des 4000 points. Outre l’annonce du nouveau plan relance américain "Build Back Better", les observateurs ont accueilli avec plaisir le fait que l’indice ISM manufacturier US de mars a battu le consensus des prévisions, et se trouve ainsi au plus haut depuis 37 ans.

Et ce lundi, les marchés boursiers américains ont continué à faire la fête, le "vieux" Dow Jones clôturant à un pic historique de 33.527.19 points (+1.1%) alors que le S&P 500 finissait à un nouveau record à 4.077,91 points (+1.4%). Si le Nasdaq des actions technologiques affichait une clôture encore plus forte (+1.7% soit 13.705,59 points) il reste néanmoins à quelques encablures de son record du 12 février dernier (14.09,47 points). L’optimisme qui prévaut actuellement a encore été soutenu par les chiffres de l’emploi américain, au plus haut depuis 7 mois et alors que l’indice ISM du secteur des services s’est révélé très supérieur aux attentes des économistes. Au niveau des entreprises cotées, un signe concret est venu s’ajouter à cela : selon UBS les résultats annuels sont ressortis supérieurs aux attentes et, surtout, les estimations de bénéfices pour cette année ne cessent d’être revues à la hausse, soit + 36% pour le Stoxx 600 Europe et + 26% pour le S&P 500 américain!

Hier, tous les secteurs du S&P 500 ont donc progressé, sauf évidemment celui de l’énergie (-2.4%) plombé par l’accord de l’OPEP+ impliquant une baisse des prix pétroliers. 3 secteurs se distinguaient par contre à la hausse en progressant de plus de 2%, la consommation cyclique (+2.3%), les services de communication (+2.3%) et les actions technologiques (+2%), ce dernier ayant de loin le poids le plus important dans l’indice. Parmi les actions technologiques on remarquait entre autres, les gains de poids lourds comme Apple (+2.4%), Microsoft (+2.7%, profitant encore de l'accord de plusieurs milliards USD portant sur la construction de versions personnalisées de ses lunettes HoloLens pour l'armée américaine), Facebook (+3.4%) ou encore Alphabet (+4.2%, Google ayant gagné son procès contre Oracle et pouvant donc utiliser le langage de programmation Java, ce qui représente un enjeu de plusieurs milliards USD). Difficile de passer sous silence également la hausse de Tesla (+4.4%), "boostée" par des livraisons de voitures supérieures aux attentes des analytes.

Aujourd'hui

Ce matin (8h), les indices asiatiques sont moins alertes que ceux des USA. Si la bourse de Hong Kong prolonge le long week-end de Pâques et reste donc fermée, Tokyo et Shanghai-Shenzhen sont actuellement en baisse de respectivement 1.3 et 0.7%. L'indice des actions de la région Asie-Pacifique a baissé pour la première fois en quatre jours. Si l’indice PMI Caixin IHS des directeurs des achats du secteur non manufacturier chinois était publié la nuit passée,  les observateurs montraient surtout leur inquiétude concernant la réduction de la croissance des prêts en Chine pour le reste de l’année (au niveau des de 2020), à la demande de la banque centrale chinoise qui craint l’émergence de bulles.

Les futures (contrats à terme) indiquent pour l’instant une hausse des marchés européens à l’ouverture (+0.6%) alors que les bourses américaines pourraient reprendre leur souffle et faire l’objet de quelques prises de bénéfices (-0.2%).

Au niveau des statistiques attendues, on va reprendre en douceur ce mardi. On regardera notamment l’indice Sentix de la confiance des investisseurs européens pour avril et les chiffres du chômage pour février. Le FMI va aussi présenter ses nouvelles perspectives économiques mondiales.

Vous souhaitez plus d’informations sur nos services CBC Private Banking? N’hésitez pas à demander une première entrevue sans engagement.

Prendre rendez-vous

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.