Des bourses méfiantes puis rassurées par la FED

Hier

Hier, dans l’attente des conclusions de la fameuse réunion de la FED américaine qui se tenait après la clôture des marchés boursiers européens, les investisseurs ont manqué d’allant sur les bourses du vieux continent alors que surgissaient de nouvelles craintes inflationnistes. Conséquence logique, durant la journée les taux longs se sont fortement tendus le Bund allemand à 10 ans remontant à - 0.29% alors que le taux à 10 US bondissait un moment jusqu’à 1.68%, soit un niveau qu’on n’avait plus vu depuis fin janvier 2020.

Finalement l’indice Stoxx 600 Europe a fini en baisse de 0.45%, les services aux collectivités souffrant le plus (-1.62%), suivi par l’immobilier (-1.14%) et les actions technologiques (-0.89%) soit des secteurs réputés comme le plus négativement impactés par la hausse des taux.

Seuls 3 secteurs ont échappé à la décrue générale, soit la consommation de base (+0.29%), les services de communication (+0.64%) et la consommation discrétionnaire ou cyclique (+0.16%). Dans le secteur des services de communication, l’action BT Group a joué les locomotives (+6.5%) après que l’opérateur télécom britannique a obtenu plusieurs lots de licence 5G, ce qui renforcera sa position de leader sur ce nouveau marché en Angleterre.

Mais comme hier, les opérateurs ont surtout été impressionnés, dans le secteur de la consommation cyclique, par l’enthousiasme des investisseurs pour les actions de producteurs automobiles, en particulier allemands. Volkswagen a continué à surfer sur la vague de nouvelles annoncées hier et en particulier celles concernant sa grande ambition pour les véhicules électriques, un marché qu’il veut dominer au plus tard en 2025 et ainsi damer le pion à Tesla. L’action VW a encore pris 11% hier ce qui porte son gain à 51% depuis le début de l’année; fait marquant, cette forte progression du cours de VW place actuellement le groupe à la première place du DAX allemand (145 milliards euros de capitalisation boursière), devant SAP (127 milliards euros). Mais BMW n’a pas voulu être en reste par rapport aux ambitions de son rival. Outre que BMW prévoit une hausse significative de ses résultats 2021, qui devraient au moins doubler par rapport à 2020, le marché a surtout beaucoup apprécié la forte révision haussière de ses ventes de voitures électriques. Auparavant BMW prévoyait d’en vendre plus de 4 millions dans les 10 ans à venir, maintenant le groupe veut en commercialiser 10 millions dans ce même laps de temps. Et en 2030, les véhicules électriques devraient représenter 50% des ventes mondiales du groupe. Comme on le voit sur le graphe ci-dessous, l’indice MSCI Europe "Automobiles et équipementiers" (en blanc) dans lequel Daimler, VW, BMW et Porsche représentent plus de 50% du poids de l’indice, surperforme largement l’indice général européen depuis 1 an (en orange), l’écart grandissant d’ailleurs récemment.

Aux États-Unis, durant les premiers échanges et en regard de la tension sur les taux avant les conclusions de la FED, Wall Street s’est inscrite à la baisse. Mais dès les premiers mots de J. Powell de la FED à 19h, les marchés boursiers américains inversaient brusquement la tendance et remontaient fortement. La FED a annoncé s'attendre à une nette accélération de la croissance et de l'inflation cette année, cette dernière pouvant atteindre 2.4% mais ce serait momentané et elle redescendrait ensuite sous 2% en 2022, ce qui reste l’objectif à long terme. Et donc la FED ne devrait pas augmenter ses taux avant 2023, ceux-ci devant rester "quasi nuls pendant plusieurs années encore". Le taux US à 10 ans a alors terminé la séance à 1.66 %.

In fine, l’indice S&P 500 a progressé à 3974.12 points (+0.3%), un nouveau plus haut historique, alors que le Nasdaq des actions technologiques gagnait 0.4% en clôture. C’est le secteur de la consommation cyclique qui a le plus profité de la séance (+1.4%), particulièrement porté, comme en Europe quelques heures auparavant, par le progrès marqué des actions automobiles, Ford gagnant 1.6%, Tesla 3.7% et surtout General Motors +5.1% ; mais ce secteur aura aussi bénéficié des hausses de valeurs liées au commerce internet comme Amazon (+1.4%), eBay (+2.8%) ou Expedia (+5%). Du côté des baisses, c’est le secteur des services aux collectivités qui a été, comme en Europe aussi, le plus pénalisé par la hausse des taux durant la journée, les actions de l’électricité baissant en moyenne de près de 2%.

À noter que le prix du pétrole poursuit sa lente décrue après que les stocks de brut américains aient dépassé un demi-milliard de barils et que l'Agence internationale de l'énergie ait déclaré que les réserves mondiales étaient abondantes.

Aujourd'hui

Ce matin (7h45), les marchés asiatiques s’inscrivent dans la foulée des marchés boursiers américains et progressent également: Séoul gagne actuellement 0.6%, Tokyo 1%, Hong Kong 1.6% et Shanghai-Shenzhen 0.5%. Mais en Chine, les grands groupes technologiques sont toujours sous pression des autorités chinoises qui entendent lutter contre le pouvoir grandissant des plateformes internet de plus en plus accusées de "monopoles et pratiques anticoncurrentielles". Alors qu’Alibaba fait ainsi notamment l’objet d’une reprise en main, on a appris hier que Colin Huang, le fondateur de Pinduoduo quittait brusquement la tête de la société pour "explorer de nouvelles idées de croissance". Pour rappel, Pinduoduo (cotée à Wall Street, l’action a chuté hier de plus de 7%) est, avec près de 800 millions d'utilisateurs, un grand rival des géants du commerce électronique tels qu'Alibaba et JD.com. Son succès est dû en partie à un "modèle de shopping social" qui encourage les utilisateurs à partager les liens vers les articles qu'ils achètent avec leurs amis et à participer à des achats groupés.

Les futures (contrats à terme) prédisent actuellement une hausse de près d’un demi pourcent lors des premiers échanges sur les marchés boursiers européens (qui pourraient ainsi récupérer une bonne partie des pertes d’hier) alors que Wall Street progresserait très légèrement à l’ouverture (+0.1%).

Vous souhaitez plus d’informations sur nos services CBC Private Banking? N’hésitez pas à demander une première entrevue sans engagement.

Prendre rendez-vous

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.