Rebond des actions financières, rechute des technologiques

Hier

Ce lundi les bourses européennes ont fortement rebondi, l’indice Stoxx 600 gagnant 2.10% , l’indice DAX allemand (+ 3.31%) emmenant les autres marchés dans son sillage. Le secteur financier européen (poids le plus important de l’indice général Stoxx 600, soit 17%) a été très en verve en s’adjugeant 2.7%, les banques en particulier profitant évidemment de la repentification de la courbe des taux d’intérêt. Les hausses les plus notoires ont été celles de ING, Unicredit et Soc Gen (chacune gagnant 4.7%) , Commerzbank (+ 5.7 ), Sabadell (+ 7%) et surtout ABN Amro (+ 9.2%)!

Comme on le voit d’ailleurs sur le graphe ci-dessous, depuis octobre 2020, les actions bancaires européennes (courbe orange) ont été de plus en plus recherchées (davantage d’ailleurs que leurs consoeurs des assurances, en jaune) et ont progressivement creusé l’écart avec l’ensemble de la cote représentée ici par l’indice général Stoxx 600 (courbe blanche).

Mais le secteur technologique européen a également redressé la tête (+ 2.1%) tout comme les secteurs cycliques soit les industrielles (+ 2.9%), les matériaux (+ 3.1%), ou la consommation discrétionnaire (+ 2.3% notamment grâce à l’automobile avec des hausses de 3 à 6 % en Stellantis, Renault, BMW, Daimler et Ferrari).

À Wall Street, la séance a été clairement plus morose, l’indice S&P 500 perdant 0.5%. Comme en Europe, aidé par la remontée des taux, le secteur financier a rebondi (+ 1.3%), de concert avec le secteur des services aux collectivités (+ 1.3%) et les secteurs cycliques (Industrie + 1.1% , Matériaux + 1.3%). Mais ces secteurs haussiers du S&P 500 ont vu leurs efforts complètement annihilés par la rechute des technologiques (- 2.5% à cause principalement des semi-conducteurs - 5.3% en moyenne) et des services de communication (- 1.5%). Les investisseurs prennent, d’une part, leurs bénéfices après les fortes hausses de ces secteurs et, d’autre part, achètent davantage des actions cycliques pouvant rebondir avec l’activité économique. Par ailleurs la hausse des taux pénalise davantage les actions technologiques en diminuant l’actualisation de leurs bénéfices futurs.

L’indice Nasdaq a ainsi clos la séance en recul de 2.4 % entraîné par la chute de ses valeurs vedettes comme Apple (- 4.2 %), Microsoft (-1.8 %), Alphabet (- 4.3 %) ou Facebook (- 3.4 %). Mais le signe peut-être le plus frappant de la déconvenue actuelle des actions technologiques est l’effondrement de Tesla. Le porte-drapeau des véhicules électriques a encore chuté de près de 6 % hier et perd plus de 36 % depuis son sommet de fin janvier. En un mois et demi, la valeur boursière de Tesla a ainsi fondu de plus de 300 milliards USD…

À noter enfin que tant en Europe qu’aux USA, le secteur de l’énergie a été moins alerte, faisant l’objet de prises de bénéfices dans la foulée des prix du pétrole (68.5 USD) qui avaient atteint hier un plus haut depuis mai 2019, grâce à la reprise économique et à la confirmation des restrictions de production de l’OPEP. Et ceci dans un contexte de renforcement du dollar (1.1862 contre l’euro) qu’on n’avait plus vu aussi vigoureux depuis fin novembre 2020.

Aujourd'hui

Ce matin les bourses asiatiques évoluent en ordre dispersé. Si Tokyo progresse de 1% et Hong Kong de 0.7%, Séoul baisse de 0.5 % et Shanghai-Shenzhen de 1.3%. Mais les marchés boursiers chinois ont néanmoins rebondi, aidés par les achats des fonds d’état chinois, car en début de séance ils perdaient plus de 3%. Les futures (contrats à terme) indiquent actuellement (7h30) que l’ouverture des bourses européennes serait légèrement négative (-0.1%) alors que par contre on peut s’attendre à un certain rebond des actions américaines (+ 0.6%), en particulier technologiques, dans les premiers échanges. Mais tout cela est à confirmer vu la nervosité actuelle!

Et dans ce cadre, alors que les craintes inflationnistes sont toujours présentes, la BCE (Banque Centrale Européenne) sera très attendue jeudi lors de sa traditionnelle réunion du Conseil des Gouverneurs, sachant que ses membres semblent divisés sur la réponse à apporter à la hausse des taux.

Vous souhaitez plus d’informations sur nos services CBC Private Banking? N’hésitez pas à demander une première entrevue sans engagement.

Prendre rendez-vous

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.