1200938039
1200938039

Les marchés boursiers tiraillés entre optimisme et pessimisme

Hier

Vendredi l’Europe a terminé en baisse de 0.8%. Deux secteurs seulement ont clôturé en hausse, la consommation de base (+ 0,3%) et surtout l’énergie (+ 1.4%) toujours porté par la hausse des prix du pétrole, le Brent dépassant ainsi les 69 USD le baril avant le week-end. Logiquement les grandes action pétrolières (BP, Total, Royal Dutch, Eni) ont progressé entre 1 et 2%), des plus petites sociétés (comme Equinor ou Galp) gagnant plus de 4%. Du côté de la consommation de base, c’est surtout les grands magasins (Tesco, Sainsbury, Ahold Delhaize) qui étaient en forme. Si les bourses européennes ont donc fini dans le rouge, c’est surtout à cause de 2 secteurs, l’immobilier (-1.8%, influencé notamment par les grandes valeurs allemandes comme Vonovia, LEG Immobilien ou Deutsche Wohnen) et les technologiques (-1.75%).

Ces deux secteurs sont sensibles aux taux et le rendement des obligations américaines à 10 ans a à nouveau atteint 1.6% vendredi. Il est vrai que plusieurs statistiques ont renforcé les craintes de certains quant à un retour de l’inflation et à une poursuite de la montée des taux. Ainsi par exemple les commandes à l’industrie allemande ont augmenté 2 fois plus que prévu en janvier et aux USA les chiffres de l’emploi ont été beaucoup plus élevés qu’attendu. Dans l’après-midi, Wall Street a réussi à relever la tête, l’indice S&P 500 gagnant près de 2% alors que l’indice Nasdaq des actions technologiques progressait de 1.6%. À côté de ces valeurs, ce sont aussi les secteurs de l’industrie, des soins de santé et de la finance (en progrès de 1.1 à 1.2%) qui ont tiré les indices US à la hausse. Mais comme on le voit sur le graphe ci-dessous, les actions technologiques (Nasdaq) ont beaucoup fluctué en 2021 tout en se retrouvant au même point que début janvier, en ligne avec l’indice Stoxx 600 européen, mais moins bien que l’indice global US S&P 500.

Aujourd'hui

Ce lundi l’optimisme des marchés américains n’a pas percolé jusqu’en Asie, les bourses chinoises étant particulièrement en méforme, Hong Kong baissant actuellement (7h55) de 1.5% et celles de Shanghai-Shenzhen de 3.1%. La Chine a ainsi fait savoir qu’elle va durcir la réglementation encadrant les entreprises technologiques pour lutter plus efficacement contre les pratiques monopolistiques et les flux financiers qui font peser un risque sur le système financier, a annoncé le Premier ministre chinois Li Keqiang. 

Par ailleurs, le prix du pétrole atteint de nouveaux records, le Brent dépassant ce matin les 70 USD le baril, toujours influencé par la reprise économique et les restrictions de production de l’OPEP confirmées la semaine passée. Mais le prix de l’or noir s'est aussi envolé ce matin après que l'Arabie Saoudite ait déclaré que le plus grand terminal de brut du monde avait été attaqué, bien que la production ne semble pas avoir été affectée. Cette hausse continue et impressionnante du pétrole renforce les craintes d’inflation et de hausse des taux.

Mais signe que les marchés sont tiraillés entre optimisme (reprise économique) et pessimisme (risque d’inflation et de hausse des taux), les futures (contrats à terme) indiquent actuellement une hausse à l’ouverture en Europe (+0.8%) alors qu’on s’orienterait plutôt vers une baisse de 0.3 à 0.4% à pour les premiers échanges à Wall Street.

Mais pour terminer sur une note positive, BofA (Bank of America) a signalé dans une étude que les fonds d’actions, la semaine passée, ont enregistré des flux positifs de 22.2 milliards USD, dont 2.3 milliards dans le secteur technologique et 2 milliards dans le secteur financier. Par ailleurs, BofA signale que près de 63% de ses clients sont investis en actions, un record.

Vous souhaitez plus d’informations sur nos services CBC Private Banking? N’hésitez pas à demander une première entrevue sans engagement.

Prendre rendez-vous

Avertissement

Cette publication a été rédigée par Michel Ernst, Stratégiste Actions de CBC Banque. Toutes les considérations reprises dans cette publication reflètent l'analyse personnelle de l’auteur à la date mentionnée. Cette analyse est basée sur des sources accessibles au public et prend en compte des éléments relevant des contextes économique, politique et financier du moment. Elle est donc susceptible d’être modifiée à tout moment, sans notification préalable. 

Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Ces informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et de la réglementation sur les marchés d'instruments financiers.

Bien que les informations fournies se fondent sur des sources pouvant être considérées comme fiables, et bien que toutes les précautions raisonnables aient été prises pour préparer ce document, CBC Banque ne garantit ni son exactitude ni son exhaustivité. 

Ni CBC Banque ni aucune entité du Groupe KBC ne pourra être tenue pour responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation des informations, opinions ou estimations contenues dans le présent document.

L’auteur de ce document confirme ne pas détenir, pour compte propre, à la date de la publication, d’instruments financiers émis par les sociétés qui pourraient y être mentionnées.

Toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, sauf autorisation expresse, écrite et préalable de CBC Banque, CBC Banque SA, Avenue Albert Ier 60, 5000 Namur, Belgique. TVA BE 0403.211.380, RPM Liège division Namur, FSMA 017588 A.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.