La finance comportementale, qu’est-ce que c’est?

Professeur de finance et de sciences des données à la SCU Leavey School of Business (Californie), Sanjiv Ranjan Das étudie depuis des années la finance comportementale, à la jonction entre la théorie moderne du portefeuille et l’économie comportementale. Il explique comment les gens, individuellement et en groupe, influent sur les cours du marché, les rendements et la disponibilité des ressources par leurs décisions financières. Tour d’horizon en quatre affirmations fondamentales.

“L’économie comportementale confère une dimension supplémentaire à la théorie du portefeuille classique”

“Outre l’arbitrage entre risque et rendement, les investisseurs nourrissent des attentes psychologiques. Dans la mesure où ces questions cognitives sont importantes pour rester investis au fil du temps, il est indispensable d’intégrer l’apport de l’économie comportementale dans la composition des portefeuilles. Ces derniers reflèteront ainsi plus fidèlement les préférences des investisseurs.”

“La finance comportementale vient se superposer à l’approche classique du portefeuille”

“La finance comportementale peut être superposée à la théorie du portefeuille. J’ai récemment analysé le lien entre les deux dans une approche pratique avec Jurgen Vandenbroucke (KBC Asset Management). L’article a été publié dans le Journal of Investment Management.
Une telle analyse fournit le socle d’une nouvelle forme de gestion de patrimoine basée sur des objectifs.”

“Investir n’est pas qu’une question d’argent”

“C’est aussi l’opinion de Harry Markowitz, fondateur de la théorie moderne du portefeuille, et surtout de Meir Statman, fondateur de la finance comportementale, avec qui j’ai collaboré. Pour l’investisseur moyen, le portefeuille ne doit pas se contenter d’optimiser un rapport entre risque et rendement. L’individu investit également parce qu’il poursuit des objectifs personnels: tranquillité d’esprit, statut, sensations procurées par la quête de risques, philanthropie, impact environnemental…
L’économie comportementale offre des possibilités de construire des portefeuilles adaptés aux besoins des investisseurs.”

“L’intelligence artificielle peut s’avérer utile dans la mise en œuvre de la finance comportementale”

“La désintermédiation est appelée à réduire le coût des produits financiers personnels pour les petits investisseurs.
Des robots-conseillers et des chatbots peuvent enrichir le travail des conseillers humains en fournissant un travail sur mesure. Le deep learning révèle son efficacité dans la prévision des cours des actions. Avec un profilage précis des clients en fonction de modèles de comportement, les bureaux de conseil pourront davantage encore adapter leur offre aux investisseurs. Ces exemples illustrent la force de l’IA: rendre plus ‘humains’ des processus automatisés.”

La nouvelle vision de l’investissement en trois questions:

  • Pourquoi KBC Asset Management intègre-t-elle des éléments de l’économie comportementale?

L’économie comportementale enrichit les principes économiques fondamentaux d’éléments psychologiques et émotionnels. Elle permet ainsi de personnaliser les investissements.

  • Comment procédons-nous pour personnaliser l’investissement?

En fusionnant des éléments de l’économie comportementale avec des principes d’investissement classique, il est possible de maintenir la composition du portefeuille dans la zone de confort du client, quelles que soient les conditions de marché – à court et long termes.

  • Quels en sont les avantages?

Ce n’est pas le client qui doit s’adapter aux conditions de marché, c’est son portefeuille qui s’adapte à lui. Y compris lorsque les conditions de marché évoluent. On maximise ainsi la probabilité de réaliser le rendement potentiel à terme.

Intéressé? Posez vos questions à l’un de nos Private Bankers.

CBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez plus d'info ou refusez l'utilisation des cookies?Cliquez ici.