Comment profiter de l’essor du secteur de la santé? – Vidéo de notre Stratégiste Action

Notre Stratégiste Actions Michel Ernst se posait la question des investissements dans le secteur de la santé et du segment pharmaceutique en particulier.

La pandémie de Covid-19 a mis en exergue le secteur de la santé tant dans le domaine sanitaire que pour l’économie.

Vous n’avez pas pu assister à son intervention?

Durée de la conférence 20 min suivie d'une séance de questions réponses.

Comment faire profiter son portefeuille d’investissements de l’essor du secteur de la santé?

  • La pandémie de Covid-19 a mis en exergue le secteur de la santé tant dans le domaine sanitaire que pour l’économie
  • Quels véhicules (fonds ou actions) privilégier en valeurs pharmaceutiques ou biotech?

Retrouvez ci-dessous les réponses aux principales questions qui ont été posées lors de cette conférence:

1. Les prochaines élections américaines n'auront-elles pas une influence sur le secteur lorsqu'on se rappelle l'impact négatif de 2016 quand les candidats menaçaient de s'en prendre à  l'industrie pharmaceutique qui fait payer trop cher ses médicaments?

Non, dans le cas présent la situation est assez différente. D'une part la pandémie a mis en exergue le secteur de la santé et, politiquement, il sera difficile pour le prochain président d'attaquer l'industrie pharmaceutique. D'autant plus qu'en 2016, après les élections, Trump a accompli une courbe rentrante et n'a finalement pas attaqué le secteur pharmaceutique. Enfin, Joe Biden, le candidat démocrate actuel, est beaucoup plus neutre dans ce domaine que ne l'était Hillary Clinton il y a 4 ans.

2. Pensez-vous que le secteur de la santé pourrait être influencé par des fusions-acquisitions?

Oui, on remarque depuis plusieurs années des intérêts de plus en plus marqués de l'industrie pharmaceutique pour le secteur biotech. Cet intérêt profite aux deux secteurs: les sociétés pharmaceutiques regorgent de cash et essaient de trouver des relais de croissance (donc des nouveaux produits créés par des biotech) d'une part et, d'autre part, les biotech ont besoin de cash et de support marketing, ce dont elles manquent souvent cruellement pour se développer. Enfin, certaines sociétés pharma pourraient en racheter d'autres car le secteur est encore peu consolidé et recherche un effet de taille pour réduire notamment les frais de R&D et augmenter sa force de frappe commerciale.

3. Pourquoi, dans le secteur biotech, la simple annonce d'un passage d'un produit d'une phase à l'autre peut provoquer de très fortes hausses de cours, et ce, bien avant que le produit soit commercialisé et donc rentable?

Parce que dans ce secteur on évalue la valeur d'un futur médicament en fonction d'une part du marché potentiel à atteindre (en terme de ventes) et de la probalité de succès à chaque passage de phase. En phase préclinique, la valeur est de zéro car peu de médicaments seront agréés au final. En phase un, la probalité est réduite, puis augmente ainsi à chaque passage de phase jusqu'en phase 3. Cette probabilité multipliée par le marché potentiel donne une valeur au médicament qui peut ainsi effectuer des sauts importants à chaque passage de phase, sauts se repercutant sur le cours de bourse.

4. Le marché US représent 45% et celui de la Chine uniquement 8% - Comment cela se fait-il? Est-ce une opportunité pour les sociétés américaines ou chinoises?

L'industrie pharmaceutique est depuis longtemps dominée par les Etats-Unis et il n'y a pas encore, pour l'instant, de champion chinois dans ce secteur. A court/moyen terme, les sociétés pharmaceutiques US devraient donc essentiellement profiter de la croissance de la demande de médicaments en Chine, marché émergent dans tous les domaines y compris celui de la santé.

5. Comment comprendre le price/earning (Rapport Cours/bénéfice) de Mylan et TEVA?

Ce sont deux sociétés spécialisées dans les produits génériques et TEVA a eu de gros problèmes de structure financière par rapport aux sociétés pharmas plus classiques dans leurs résultats et leur rentabilité.

6. Quel est le pourcentage idéal pour le pharma dans un portefeuille défensif?

Le poids du secteur pharma ne devrait pas dépasser 4% pour un portefeuille défensif.

7. Dans quels secteurs investir pour le bien de la planète et de tous? Selon quel pourcentage dans mon portefeuille?

Le secteur de l'eau, des énergies alternatives, les entreprises ayant un impact sur l'environnement peuvent être des secteurs intéresants. Pour un portefeuille 100% actions, avoir 5% dans les entreprises actives dans les énergies alternatives semble raisonnable.

8. Pourriez-vous présenter les produits CBC et autres que vous proposez dans ce secteur?

Nous ne pouvons pas répondre ici à des questions concernant vos investissements personnels qui doivent être analysés dans votre contexte individuel et selon votre profil de risque. Nous vous conseillons de prendre contact avec votre Chargé de relations ou de trouver le Centre de Banque Privée le plus proche de chez vous sur notre site www.cbc.be/banqueprivee

Vous souhaitez plus d’informations sur nos services CBC Private Banking? N’hésitez pas à demander une première entrevue sans engagement.

Prendre rendez-vous

Mention légale

Cet article d’actualité ne doit pas être considéré comme une recommandation ou un conseil en investissement.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.