Adapter sa planification patrimoniale

A l’aube de cette nouvelle année 2021, nous avons été nombreux à faire le vœux de retrouver plus de sérénité et de confiance dans nos familles et nos entreprises. 

La crise du coronavirus avec ses conséquences sur notre mode de vie et notre patrimoine a profondément modifié notre façon d’appréhender demain et remis en question de nombreuses certitudes.

Ainsi au cœur de la crise sanitaire, nombreux se sont posé la question de savoir ce qu’il adviendrait de leur patrimoine au moment de leur décès et ont initié une réflexion patrimoniale.

Un impact fiscal

Au vu des dernières statistiques publiées par la Fédération des notaires relatives à la hausse des donations immobilières en Wallonie et à Bruxelles pour la période du 1er janvier au 30 novembre 2020, on pourrait en déduire qu’une des principales motivations d’une planification est d’ordre fiscal.

Si l’impact fiscal reste important, une réflexion patrimoniale doit avant tout garantir que toutes les mesures juridiques et fiscales ont été prises pour assurer tous vos projets d’avenir.

Une réflexion patrimoniale sur le long terme

Une des premières étapes de votre réflexion patrimoniale consiste alors à déterminer dans quelle mesure votre patrimoine vous permettra de financer vos besoins en fonction des événements futurs anticipés comme la pension, les transactions immobilières, les héritages. Il s’agira d’établir un tableau de bord qui vous aidera à déterminer l’impact sur votre patrimoine d’un arrêt de votre activité professionnelle avant la pension, d’une cession ou transmission de votre entreprise, d’une augmentation de vos dépenses liées à des services de confort (résidence-services,…) ou suite à l’évolution de votre état de santé.

Concrètement à partir d’une projection de vos données à long terme, notre outil innovant vous permet d’évaluer le montant que vous devez détenir en portefeuille mobilier tenant compte de vos projets d’avenir, de la répartition de votre patrimoine (titres, cash, immeubles, œuvres d’art) et de calculer le capital dont le conjoint survivant (le cas échéant) aurait besoin pour financer ses dépenses. Cet outil peut également tenir compte d'une estimation des droits de succession qu'il y aurait à payer en cas de décès prématuré.

Une approche unique qui offre l’avantage d’adapter votre planification patrimoniale en fonction de l’évolution de vos projets et de la fiscalité.

Vous souhaitez plus d’informations sur nos services CBC Private Banking? N’hésitez pas à demander une première entrevue sans engagement.

Prendre rendez-vous

Mention légale

Cet article d’actualité ne doit pas être considéré comme une recommandation ou un conseil en investissement.

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.