La durabilité donne le ton

Fumer dans le train, les cocktails avec des pailles jetables, les sacs en plastique dans les magasins... Cela nous semble bien loin... et pourtant! La durabilité devient de plus en plus la norme et marque son empreinte sur notre société. C'est également le cas dans tous vos investissements.

Les fonds socialement responsables sont souvent d'excellents indicateurs de l'évolution de notre société. Ils sont également des précurseurs en matière d'investissements. Lorsque ces fonds excluent certaines activités, les investissements conventionnels suivent généralement un peu plus tard.

"Prenons l'exemple du secteur du tabac", déclare Natacha Danckers, Corporate Sustainability Officer auprès du Groupe KBC. "La nocivité du tabac est devenue de plus en plus évidente au cours des dernières décennies. Ce sujet figurait en bonne place dans l'agenda social. Aujourd'hui, il est difficile de comprendre pourquoi l'interdiction générale de fumer dans les restaurants, les lieux publics et les lieux de travail s'est fait attendre jusqu'en 2011. Cela semble évident de nos jours."

Le tabac a montré la voie

En raison de son effet nocif, les fonds durables et socialement responsables ont depuis longtemps exclu le tabac. Ces dernières années, cette politique s'est étendue aux investissements conventionnels. Natacha Danckers donne un exemple propre au Groupe KBC: "Le Groupe KBC n'investit plus dans l'industrie du tabac depuis 2019 et a signé le Tobacco-Free Finance Pledge. Cela signifie que nous appliquons les politiques les plus strictes en matière de financement et d'assurance des entreprises liées au tabac. La politique d'exclusion de l'industrie du tabac appliquée aux crédits, assurances et investissements durables a été étendue aux fonds d'investissement conventionnels de KBC Asset Management et au propre portefeuille d'investissement du Groupe KBC."

Selon Natacha Danckers , le secteur est ainsi devenu "persona non grata". "Pas seulement chez KBC, d'ailleurs", dit-elle. "Les institutions financières et les citoyens ne toléreront plus les activités nuisibles. Cela a, bien sûr, un impact sur la valorisation boursière de ces entreprises."

Le charbon est le prochain sur la liste

Pendant ce temps, d'autres secteurs semblent (devoir) suivre la voie du tabac. Steven Vermander, analyste sectoriel chez KBC Asset Management, pense que le charbon est le prochain sur la liste. "C'est le premier combustible fossile que de plus en plus de fonds bannissent", dit-il. "Sa combustion a un impact très négatif tant sur le climat que sur la santé humaine. Depuis 2016, le Groupe KBC planche sur une politique visant à restreindre le financement des activités liées au charbon et depuis cette année-ci, nous l'avons banni de tous nos fonds d'investissement. Dans les fonds durables et socialement responsables, y compris dans l'approche dite "Best-in-Class", nous optons même uniquement pour des sources d'énergie renouvelables et à faible émission de carbone et excluons complètement tous les combustibles fossiles."

Les institutions financières ne sont pas les seules à avoir un impact, les gouvernements jouent également un rôle très important. "L'Europe prend clairement les devants", déclare Natacha Danckers. "Grâce au Green Deal, elle veut être le premier continent climatiquement neutre au monde d'ici 2050. De nombreux autres pays renforcent également leurs ambitions et fixent des objectifs. Ce cadre législatif ne fait pas que pousser les entreprises dans la bonne direction. Elles devront également rendre compte plus précisément de leur impact négatif et de la manière dont elles le réduisent. Il est donc important de disposer de bons mécanismes de contrôle indépendants."

information-expr-quote--glyph
Le rôle des autorités publiques est crucial. Ainsi, par exemple, l'Europe veut être le premier continent neutre sur le plan climatique d'ici 2050. Cela pousse les entreprises dans la bonne direction et les oblige à rendre compte de leur impact négatif et de la manière dont elles le réduisent.

Natacha Danckers, Corporate Sustainability Officer auprès du Groupe KBC

Notre comportement de consommation est bien sûr très important. Si les producteurs de certains produits ou techniques ne trouvent plus de clients, ils seront obligés de devenir plus durables pour assurer leur survie. Nous détenons tous de nombreux atouts pour orienter les entreprises dans une certaine direction.

Les labels assurent la transparence

Il n'est pas facile de s'y retrouver dans tout ce qui est "durable". Les labels indépendants peuvent nous y aider Ils permettent de contrôler les entreprises qui s'engagent et de démontrer qu'une entreprise a atteint une certaine norme.

"Le Groupe KBC souscrit également à ces labels", déclare Steven Vermander. "Par exemple, depuis le lancement, nous soutenons l'initiative "Towards Sustainability". Ce label est une norme de qualité indépendante pour les produits durables et socialement responsables. Tous les fonds durables et socialement responsables du Groupe KBC portent fièrement ce label."

Selon Steven Vermander, le label vise à donner aux investisseurs potentiels la certitude que le produit financier est géré dans une optique de durabilité et n'a pas été exposé à des pratiques non durables. Le contrôle indépendant effectué par l'Agence centrale de labellisation (CLA) protège l'intégrité de la norme de qualité et du label, et assurera son développement futur.

"Enfin, il y a un cycle de révision bisannuel', précise Steven Vermander. 'Il garantit que les critères et les exigences de ce label sont constamment renforcés. Le label 'Towards Sustainability' devient ainsi de plus en plus strict en ce qui concerne l'élimination progressive des combustibles fossiles. Mais le Groupe KBC répond déjà aux exigences les plus strictes à cet égard."

Cela montre bien que la durabilité est en constante évolution. Chaque méthodologie est sujette à des révisions et des renforcements. "C'est également le cas chez nous", explique Steven Vermander. "De cette façon, nous essayons toujours de garder une longueur d'avance."

information-expr-quote--glyph
Notre méthodologie est également sujette à des révisions et à des restrictions. De cette façon, nous essayons toujours de garder une longueur d'avance.

Steven Vermander, analyste sectoriel KBC Asset Management

Si vous voulez avoir une idée de la direction dans laquelle la société évolue et de ce que cela pourrait signifier pour vous en tant qu'investisseur, nous vous invitons à consulter les fonds durables et socialement responsables. Certains secteurs naviguent en eaux troubles, d'autres ont le vent en poupe. Vous pouvez en tirer des enseignements pour tous vos investissements.

Disclaimer

La présente publication est une interprétation générale de la situation économique actuelle et ne peut être considérée comme un conseil en investissement, une recommandation d’investissement dans les instruments financiers décrits ou une proposition de stratégie d’investissement. 

Les informations contenues dans cette publication peuvent être réutilisées à condition d’en faire la demande et que CBC donne son accord explicite. La réutilisation doit dans tous les cas se limiter aux informations textuelles. Les informations contenues dans cette publication sont fondées sur des sources jugées fiables par CBC Banque. Leur exactitude, leur exhaustivité et leur caractère actuel ne sont toutefois pas garantis. Il ne peut être garanti que les scénarios, risques et prévisions présentés reflètent les perspectives du marché, ni qu’ils seront corroborés par la réalité.  CBC Banque (en ce compris tous leurs préposés) ne peuvent être tenus responsables des conséquences dommageables résultant directement ou indirectement de l’accès, de la consultation ou de l’utilisation des informations et données figurant dans la présente publication ou sur le site www.cbc.be 

CBC SA – entreprise placée sous la surveillance de la FSMA – www.cbc.be