Rencontre: Manon Genin, conseillère clientèle en crédits privés

15.05.2016

Rencontre: Manon Genin, conseillère clientèle en crédits privés

L’expertise au service de la clientèle. Chez CBC Banque, chaque dossier est étudié au cas par cas afin de déterminer quel type de crédit sera le mieux adapté. 

Actuellement, quelles sont les attentes des clients en matière de crédit hypothécaire ?

Manon Genin, conseillère crédits privés

Manon Genin : « Les clients sont toujours attentifs aux meilleurs prix de vente des biens immobiliers et aux meilleures conditions du crédit. Mais ils privilégient également une vraie relation de confiance avec leur conseiller qui sera le meilleur interlocuteur pour trouver une réponse à leurs besoins.

En effet, un client n’est pas l’autre. A chaque personne, un projet immobilier, et un dossier crédit qui lui est propre. Si certains ont un projet immobilier bien ficelé et une vision claire de leurs capacités financières lorsqu’ils viennent nous consulter, d’autres attendent de nous un encadrement pour anticiper leur projet, planifier une épargne ou discuter de leur capacité de remboursement.

On envisage ainsi le crédit au travers d’une approche globale et intelligente et on établit avec le client un plan complet, en fonction de sa situation financière non seulement actuelle mais future. 

Quels sont les cas usuels de crédits? Et les plus originaux ?

M.G. : « Généralement, l’investissement immobilier suit le plus souvent un schéma relativement classique et concerne l’achat d’une maison ou d’un appartement. Mais, parfois, on reçoit aussi des demandes plus originales, particulièrement après 40 ou 50 ans. Il peut alors s’agir de l’achat d’une résidence secondaire au soleil, de la rénovation d’un vieux moulin abandonné ou encore de la construction d’une maison écologique. Ces demandes que l’on pourrait qualifier d’atypiques ou de hors norme représentent bien souvent le rêve d’une vie. Ce dernier leur tient fort à cœur et exige rigueur. Le fait d’épauler les clients et de les accompagner dans la concrétisation de leur rêve rend le métier de conseiller crédits extrêmement enrichissant et stimulant, utile et varié, mais exige aussi rigueur et responsabilité dans l’accompagnement à apporter. 

Le crédit hypothécaire : un produit-phare chez CBC Banque ?

M.G. : « Notre nouvelle campagne ‘La nuit porte conseil’ prouve la modernité et le dynamisme de CBC, ainsi que la performance de ses outils digitaux. Cette action fait également suite au Baromètre de l’Immobilier que CBC a mis en œuvre en décembre dernier, pour disposer d’informations sur le comportement des Wallons dans le domaine.

Le niveau des taux actuellement a certes tendance à soutenir l’investissement immobilier, mais il n’en reste pas moins que les prix des biens immobiliers et les exigences des organismes bancaires augmentent. Il est donc important de bien préparer son rêve immobilier, ce que les Wallons ont compris puisque nombreux sont ceux qui veulent investir dans l’immobilier, mais ceux qui prennent 5 ans environ pour épargner en vue de cet objectif le sont tout autant.

CBC souhaite ainsi être également présent en amont pendant cette période de préparation puisque le crédit comme l’épargne sont importants à nos yeux. L’un de nos défis est d’ailleurs de définir le meilleur équilibre emprunteur-investisseur en aidant les uns pour un crédit comme les autres pour l’épargne, selon les projets et les besoins de chacun. »

Quand on parle de crédit, de façon générale, chacun peut donc trouver ce qu’il lui convient ?

M.G. : « Le crédit ne concerne pas seulement l’immobilier. CBC Banque propose plusieurs formules qui accompagnent le client, ainsi que toute sa famille, tout au long de leur vie : crédit hypothécaire, crédit d’investissement dans le cadre d’une activité professionnelle, prêt à tempérament,… 

L’offre en matière de crédits est plus étendue que jamais à l’heure actuelle, et il est de plus en plus aisé de trouver un crédit via internet, ce qui ne fait qu’augmenter le risque de surendettement.

Notre rôle de conseiller en crédits privés est donc plus que jamais central. Il est de notre responsabilité et de notre devoir de fournir une réponse adéquate au client et de le préserver, autant que possible, d’une situation délicate et problématique dans le cadre de son crédit. Notre souci est avant tout d’éveiller le client par rapport aux enjeux, de réfléchir avec lui sur sa situation et de lui soumettre des solutions appropriées, personnalisées.

Articles connexes